États-Unis: “les mesures pour éviter le défaut de paiement seront épuisées le 17 octobre”


Le secrétaire au Trésor américain, Jack Lew agite le chiffon rouge du défaut de paiement. Celui-ci pourrait avant la fin du mois d’octobre.

L’urgence à nouveau. Aux États-Unis, toutes les mesures extraordinaires pour éviter le défaut de paiement “seront épuisées pas plus tard que le 17 octobre”. Le secrétaire au Trésor, Jack Lew, en a informé le Congrès ce mercredi dans un message alarmiste. Ces mesures correspondent aux coupes budgétaires concédées depuis que le plafond de la dette (16.700 milliards de dollars) a été atteint en mai après avoir été relevé à plusieurs reprises. 

30 milliards de dollars de liquidités

“Nous estimons que, à ce moment [le 17 octobre], le Trésor ne disposera plus que de 30 milliards de dollars pour remplir les obligations du pays”, est-il écrit dans cette lettre adressée au républicain John Boehner, le président de la chambre des Représentants. Ce montant est inférieur de 20 milliards de dollars aux précédentes estimations datant du mois d’août.

 “Si le gouvernement devait se retrouver dans l’incapacité de régler toutes ses factures, le résultat pourrait être catastrophique”, affirme en outre Jack Lew avant de comparer la situation à celle de 2011. A l’époque, le pays avait déjà frôlé le défaut de paiement ce qui avait contribué à lui faire perdre sa note triple A accordée par l’agence Standard & Poor’s.

Obamacare dans la balance

Cette nouvelle échéance est brandie alors que les républicains s’opposent toujours aux démocrates au sujet du relèvement du plafond de la dette. En échange de ce dernier, les premiers exigent des coupes budgétaires. Ils contestent en particulier la réforme du système de , le grand projet de surnommé Obamacare. Or celui-ci doit justement entrer en vigueur en 2014.

Une tactique jugée inacceptable

 “Ce président et les présidents à venir ne peuvent pas être mis dans cette position où 50 voire 100 membres de la Chambre des représentants posent des exigences au risque d’un défaut sur la dette”, s’est offusqué le secrétaire au Trésor au cours d’une interview sur Bloomberg TV. “Ce n’est pas une tactique acceptable pour résoudre nos divergences”, a-t-il poursuivi répétant que le président “avait dit clairement qu’il ne négocierait pas” avec les républicains.

Jack Lew a en outre rejeté les suggestions des républicains qui consistent à donner la “priorité” à certains paiements plutôt qu’à d’autres. Cela ne “protégera pas la crédibilité et la confiance” car tout “plan pour prioriser certains paiements plutôt que d’autres n’est rien d’autre qu’un défaut sous un autre nom”, écrit le secrétaire au Trésor. 

_______________________________________________________________
Source(s): latribune.fr le 25-09-2013

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire