Éric Woerth explique n’a pas déclaré l’argent liquide reçu par la campagne de Sarkozy en 2007 !


Ce monsieur est tout de même le « président » de la commission des finances à l’Assemblée, mais ça passe ; il passe même à la télé donner son avis sur toutes les questions économiques, politiques et sociales. Entre M. Gallet condamné à de la prison et qui veut malgré tout se maintenir à la tête de Radio et ce personnage aux arguments puérils, on comprend vite qu’on est dirigés par des brigands…

En tant que trésorier de la campagne présidentielle de en 2007, Éric Woerth était un homme plutôt occupé.

Pas le temps de niaiser, encore moins de penser à des choses qui ne lui viendraient pas naturellement.

Invité de ce mardi 16 janvier, le député Les Républicains de l’Oise évoque ainsi ces enveloppes d’argent liquide reçues, selon lui, sous forme de dons anonymes durant la campagne 2007 et reversées sous forme de primes à des salariés – les membres les plus investis de l’équipe. Le journaliste Nicolas Demorand demande donc à Éric Woerth pourquoi cet argent reçu – entre 30.000 et 35.000 euros selon les informations de franceinfo: – n’a pas été déclaré à la commission des comptes de campagne. La réponse d’Éric Woerth est plutôt sobre :

« J’aurais sans doute dû le faire. À l’époque, on n’y a pas pensé. Ce n’était pas beaucoup d’argent. On l’a distribué aux salariés qui avaient beaucoup donné.»

« Probablement », il aurait dû déclarer cet argent, ajoute encore l’élu. Mais il se dit « tout à fait à l’aise avec cela ». « Je crois que j’ai bien fait de faire cela compte tenu des circonstances qui étaient les circonstances de l’époque », estime-t-il.

Plusieurs membres de l’équipe de campagne de en 2007 ont confirmé devant les policiers de l’Office central de lutte contre la , et les infractions financières et fiscales le versement de primes en liquide. Selon les témoins entendus par les enquêteurs, deux hommes versaient ces primes : Éric Woerth, donc, et Vincent Talvas, alors directeur financier de l’UMP. Les salariés venaient chercher l’argent dans leurs bureaux.

Les enquêteurs ne croient pas à la version de dons anonymes et qualifient, comme l’avait dévoilé à l’époque Mediapart, l’explication d’Éric Woerth de « captieuse ». Comprendre : qui vise à tromper. « Normalement, jamais un parti n’incite ses militants à donner de l’argent, comme cela, dans des enveloppes. On donne par chèques ou en espèces mais contre reçu. Forcément, quand ce sont des espèces anonymes, il y a un soupçon élevé de fraude », notait pour sa part l’association anti- .

Interrogé par franceinfo: en octobre 2017, l’actuel trésorier de LR Daniel Fasquelle expliquait que, s’il devait recevoir des dons anonymes, il les ferait « constater par un huissier ». « Et je remettrais ces sommes d’argent à la Commission nationale des comptes de campagne et du financement de la vie publique », ajoutait-il. Autrement dit, dans le […]

Par Sylvain Chazot

 

Sources : Europe1 / Le Libre PenseurFrance Inter /

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire