Témoignage interne à Lactalis : « On est nombreux à n’être absolument pas surpris de ce qu’il se passe aujourd’hui » ! 1   Mis à jour


« Derrière toute grande fortune se cache un grand crime. » écrivait Honoré de Balzac. Maintenant on sait d’où viennent les salmonelles de l’usine de Lactalis qui a mis en danger la vie de nombreux nourrissons. À partir du moment où seul l’argent est important, lorsqu’il devient roi, ce genre de dérive aux conséquences fâcheuses se multiplient. C’est exactement de la même manière que les maladies nosocomiales se multiplient dans les hôpitaux, responsables de milliers de morts par an. Il est tout simplement question de nettoyage et d’investissement dans cette tâche cruciale. À partir du moment où on peut faire des économies sur l’hygiène, on choisit de tuer des malades…

Il assure avoir interpellé sa hiérarchie contre des manquements aux règles d’hygiène. En vain.

A ce jour, 35 nourrissons ont été atteints de salmonellose après avoir consommé un lait ou un produit d’ infantile d’une usine Lactalis, à Craon (Mayenne.) Au milieu du scandale du lait infantile contaminé, un ancien salarié, qui a travaillé plusieurs années dans la partie conditionnement de l’usine en question, témoigne pour , samedi 13 janvier. Après avoir connu des usines de l’industrie agroalimentaire à l’hygiène irréprochable, il dit avoir été scandalisé par celle de Craon.

« On est nombreux dans le service à n’être absolument pas surpris de ce qu’il se passe aujourd’hui. Quand vous voyez des tamis au sol, quand vous voyez des brosses qui finissent au sol ou qui côtoient toutes les poussières d’une semaine de production et dont on se sert pour nettoyer l’intérieur des tuyaux… Effectivement, il ne faut pas être surpris qu’on puisse contaminer un circuit de poudre », déplore cet ancien salarié.

« La priorité était clairement la production »

Selon lui, « les consignes de nettoyage [dans l’établissement] sont sommaires. Même s’il y a eu une progression, elles restent loin de ce qui devrait être la norme », ajoute-t-il, assurant que « la priorité était clairement la production ». Lui qui dit avoir signalé ses manquements à ses supérieurs, en vain, dénonce également une culture du secret au sein de l’usine incriminée. Interrogé par sur ce témoignage, le porte-parole du groupe Lactalis affirme « ne pas comprendre ce type d’affirmations », rappelant qu’il existe des « contrôles réguliers en terme d’hygiène » et des « procédures strictes » sur les sites de production.

 

Sources : France TV Info  / Le Libre Penseur /

D'autres articles Meta TV


Laissez un commentaire

Commentaire sur “Témoignage interne à Lactalis : « On est nombreux à n’être absolument pas surpris de ce qu’il se passe aujourd’hui » !