Arsenic, mercure, aluminium : Des métaux lourds détectés chez toutes les femmes enceintes


Antimoine, arsenic total, cadmium… Mais également césium, chrome, cobalt, étain, mercure, nickel, plomb ou encore uranium… L’agence publique les a trouvés dans les cordons ombilicaux, les cheveux et les urines maternels.

Des métaux lourds dans le corps des femmes enceintes : c’est ce que révèle une étude de publique , dévoilée ce mardi. Pour la plupart, ces métaux sont dangereux pour leur et celle de leur futur bébé.

Comment s’est déroulée l’étude ?

Un échantillon de 4 145 femmes ayant accouché, âgées de 18 à 40 ans, a été retenu par l’agence publique . Treize métaux et métalloïdes ont été dosés dans des prélèvements sanguins du cordon ombilical, des cheveux maternels et dans des urines maternelles.

Tous ces prélèvements ont été recueillis en maternité au moment de l’accouchement. Ces métaux et métalloïdes étudiés sont l’, l’antimoine, l’arsenic total, le cadmium, le césium, le chrome, le cobalt, l’étain, le mercure, le nickel, le plomb, l’uranium et le vanadium.

Quel bilan tirer de cet examen ?

À l’exception du mercure détecté chez (seulement) 91 % de ces femmes enceintes, du plomb et de l’arsenic ont été trouvés dans la totalité des prélèvements. Sans oublier l’antimoine (chez 70 % des femmes), le cadmium (chez 88 %), le césium (chez 100 %), le chrome (chez 96 %), le cobalt (chez 100 %), l’étain (chez 91 %) et le nickel (chez 99 %). Tous ces métaux sont cancérogènes ou suspectés d’être des perturbateurs endocriniens. Mais les scientifiques ignorent à quelle dose ces métaux lourds peuvent avoir un impact sur la santé de la mère et de l’enfant.

Pourquoi retrouve-t-on ces métaux lourds dans l’organisme ?

L’arsenic se trouve dans les poissons consommés, les crustacés, le tabac, les pesticides ou encore les produits pharmaceutiques. Le plomb, dans le tabac, l’alcool, l’eau du robinet, le pain, les crustacés, les légumes à cause des pesticides, les cosmétiques, les médicaments. Quant au mercure, il se trouve aussi dans les poissons, les crustacés, les produits pharmaceutiques et cosmétiques.

Quelles conséquences possibles pour les mères et les bébés ?

Selon les chercheurs, « la présence dans l’organisme de la mère d’un métal ou métalloïde ne signifie pas, pour autant, qu’un effet néfaste sur la santé est attendu pour elle ou l’enfant ». L’arsenic peut, tout de même, avoir un impact sur la santé du bébé, son développement cognitif. Le mercure, sur son développement. Le plomb peut provoquer des fausses couches, des malformations, des retards de développement, des malformations…

Les femmes enceintes doivent-elles modifier leur  ?

L’agence Santé publique France recommande toujours de manger deux portions de poissons par semaine, « dont un poisson gras pour ses bénéfices nutritionnels ». Les poissons contiennent, en effet, des Omega 3, indispensables au développement du nouveau né.

Métaux lourds et adsurde

Ces métaux lourds qui menacent notre santé

Les métaux lourds sont naturellement présents à de faibles doses dans l’ et dans les aliments. Mais, dépassé un certain seuil, ils deviennent d’autant plus dangereux qu’une fois dans l’organisme, ils s’éliminent très difficilement. Le chirurgien et anthropologue Jean-Pierre Willem est l’invité de l’Esprit à l’occasion de la parution de son dernier ouvrage Les dégâts des métaux lourds paru aux éditions Guy Trédaniel. Auteur de plusieurs best-sellers, spécialiste des médecines traditionnelles, le Dr Jean-Pierre Willem a été le fondateur et président de l’association les Médecins Aux Pieds Nus. Il a également reçu la médaille de la , et Prix de la charité, médaille de la ville de Paris (Vermeil).

Métaux lourds : faut-il se désintoxiquer ?

Encore un sujet tabou ! S’il est de plus en plus étudié et commenté par les naturopathes ou les médecins de santé naturelle, il reste peu attractif pour de nombreux médecins conventionnels.

Sophie Benarrosch nous l’avait rappelé dans son livre « A la recherche de ma santé perdue » : la plupart des médecins qu’elle a croisés dans son parcours de patiente ne pensaient pas que les métaux lourds pouvaient avoir un effet amplificateur sur la maladie de Lyme.

Pourtant, c’est lorsqu’elle a commencé à se désintoxiquer qu’elle a vu son état de santé s’améliorer.

Et de nombreux patients témoignent dans le même sens.

Il est particulièrement regrettable que les médecins « classiques » ne s’intéressent pas davantage à l’intoxication aux métaux lourds pour deux raisons :

 D’abord une bonne prise en charge du patient permet d’obtenir d’excellents résultats.

 Ensuite, la désintoxication aux métaux lourds est une démarche délicate qui demande un suivi attentif et peut provoquer des conséquences graves pour la santé. Dans la plupart des cas, il est plus prudent qu’un médecin suive le cheminement du patient. Et il est donc urgent qu’il puisse se former mieux à cette thématique.

Vaccin

Vaccins – Mercure &

L’exemple du mercure

Je vous donne un exemple que tout le monde a vécu, personnellement ou dans son entourage. Pendant longtemps, les amalgames dentaires contenaient du mercure. Cette pratique sera bientôt interdite chez les femmes enceintes en Europe et n’est déjà plus appliquée par de nombreux dentistes.

Le problème vaut évidemment pour les dentistes eux-mêmes : à poser toute la journée des plombages au mercure, ils risquent de s’intoxiquer. Une dentiste enceinte doit donc faire particulièrement attention. Sa santé et celle de son enfant peuvent être dégradées à cause des métaux présents dans les amalgames dentaires.

Pour autant, un grand nombre de patients ont encore des « plombages » au mercure (et autres métaux). Le problème est que ces amalgames émettent des vapeurs de métaux qui intoxiquent le corps.

Il n’est cependant pas toujours préférable de les faire enlever car le risque d’intoxication à ce moment-là est élevé. Or, les dégâts causés par une intoxication directe au mercure peuvent être considérables.

Si votre système immunitaire parvient à « gérer » le mercure, cela peut valoir la peine de garder les amalgames. La décision est de toute façon à discuter avec le dentiste et le médecin.

L’intoxication au mercure peut être causée par d’autres situations. On en trouve parfois dans les fruits de mer. Ces derniers sont excellents pour la santé. Il est dommage de s’en priver. En revanche, il est utile d’en connaître la provenance et de s’assurer auprès de son poissonnier qu’ils proviennent d’une zone non polluée.

On peut encore trouver du Thiomersal (mercure) dans certains vaccins. Des scientifiques, comme le Pr Boyd Haley, ont vigoureusement critiqué la présence de ce métal en tant qu’adjuvant dans les vaccins.

Pire encore, on en trouve également comme conservateur dans certains médicaments.

Les scientifiques s’intéressent à trois facteurs aggravants concernant le mercure et les métaux lourds :

 Le cumul des doses reçues : plus on est exposé, plus le risque est grand.

 Le cumul des différents métaux : y a-t-il des interactions entre différentes intoxications ?

 La taille des particules de métal et leur circulation dans le corps. Les travaux du Pr  sur ce point sont déterminants. Il pose l’hypothèse d’un lien entre l’ dans les vaccins et une maladie rare mais invalidante : la myofasciite à macrophages. Ici se pose également la question de savoir si les métaux peuvent intoxiquer le cerveau et avoir de ce fait des conséquences graves sur la santé de certaines personnes : maladies auto-immunes ou autres.

Métaux lourds - Usine - Centrale - Air

Air –  

Les différents métaux en cause

Le mercure n’est pas le seul métal incriminé.

On parle depuis plusieurs années de l’aluminium présent dans de nombreux produits, comme les déodorants. Là encore, de nombreux scientifiques s’en méfient de plus en plus.

Et il y en a d’autres :

  • Plomb.
  • Arsenic.
  • Cadmium.
  • Antimoine.
  • Argent.
  • Baryum.
  • Béryllium.
  • Bismuth.
  • Étain.
  • Nickel.
  • Platine.
  • Thallium.

Ces métaux lourds sont présents dans l’eau que nous buvonsl’air que nous respirons,l’, les céréales, les médicaments, les vaccins, les piles et batteries, certaines ampoules, les cosmétiques, les teintures pour les cheveux, les plastiques, certaines peintures, les solvants, les produits ménagers, les engrais, etc.

Aluminium - Eau robinet - Enfants

Eau du robinet – Métaux lourds

Sont en cause, la qualité des solsnos modes de vie, les procédés de fabrication de nombreux produits,…

Heureusement, notre corps est capable d’en gérer une partie. Mais quelle est la limite ? Et, surtout, sommes-nous tous égaux devant une possible intoxication ?

Chemtrail

Chemtrails – Aluminium, Baryum & Strontium

La problématique des métaux lourds sur la santé

L’intoxication aux métaux lourds ne crée pas toujours un type déterminé de maladie, sauf dans des cas précis comme le saturnisme causé par le plomb. En revanche, les métaux peuvent accentuer certaines maladiesles déclencher ou freiner le corps dans sa capacité de réaction.

Par exemple, l’électro sensibilité, maladie reconnue en , peut être considérablement renforcée chez des personnes intoxiquées aux métaux lourds.

Dans la maladie de Lyme ou dans l’, une désintoxication peut avoir un effet bénéfique considérable sur la santé du patient.

 

Sources : Ouest-france / ladepecheaphadolieOumma / masterguiguisensei /

 

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire