Washington tente d’empêcher l’ONU de délibérer sur la surveillance de masse


La Maison-Blanche a donné instruction à sa représentation permanente à l’ de saboter la tentative brésilienne de débattre de la surveillance de masse [1]. De fortes pressions sont exercées pour que le projet de résolution ne soit pas présenté à l’Assemblée générale.

Les États-Unis arguent qu’ils n’ont aucune obligation en dehors de leurs frontières et que le Pacte sur les Droits civils et politiques ne s’applique pas à l’.

Le même argumentaire avait été utilisé pour nier toute responsabilité dans les séquestrations et les tortures opérées par l’US Navy sur la base militaire de Guantánamo (officiellement louée à Cuba).

La Cour européenne des Droits de l’homme (incluant la ) et la Cour pénale internationale ont toutes deux jugé que les États ont l’obligation de respecter les Droits de l’homme en dehors de leurs frontières.

__________________________________________________________

[1] « Projet de résolution de l’Onu contre l’espionnage US », , 26 octobre 2013.

__________________________________________________________

Source(s): RÉSEAU VOLTAIRE, le 23.11.2013 / Relayé par Meta TV )

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire