Sylvie Goulard à la Banque de France

Sylvie Goulard nommée à la Banque de France


La semaine dernière, en conseil des ministres, Sylvie Goulard a été nommée second sous-gouverneur de la Banque de France. La chose n’a sans doute rien d’extraordinaire, si ce n’est que Sylvie Goulard a été le premier ministre de la Défense d’. Nommée dans le cadre de l’accord passé avec le MoDem de François Bayrou, elle a, comme lui, démissionné un mois plus tard, dans le cadre de l’enquête judiciaire ouverte, dans les premiers jours de la présidence Macron, sur les emplois fictifs au sein du Modem.
 
Entre-temps, Sylvie Goulard a rejoint la République en marche. Mais cela n’empêche pas certains de tiquer. D’autant que l’ancien ministre a également été rétribué à hauteur 10.000 euros mensuels, de 2013 à 2016, par un think tank américain, l’Institut Berggruen, s’intéressant particulièrement aux systèmes de .
 
Il faut également noter que, de 2006 à 2010, elle a été président du Mouvement européen-, un lobby qui défend la construction européenne, qui fut notamment soutenu par le Comité américain pour une unie, dirigé notamment par d’anciens responsables du renseignement américain, dont la .

Sylvie Goulard, une vie européenne

 Beaucoup d’éléments dans une vie, dont certains ont poussé Bruno Le Maire, ministre de l’ et des Finances, à monter au créneau pour éteindre toute étincelle interrogative, en faisant valoir les compétences de la nouvelle promue sur les sujets financiers.
 
De fait, Sylvie Goulard a été la conseillère du président de la Commission européenne Romano Prodi sur les questions financières et budgétaires. Ça, et le fait que, au cours de son rapide passage au gouvernement, elle ait eu le temps de déclarer ne pas se sentir française. Pour un homme politique, c’est déjà délicat ; pour un membre d’un gouvernement français, c’est scandaleux. Et que dire quand il s’agit du ministre des Armées ?

A la Banque de , cela servira l’idéologie du président Macron

« Je ne vois pas ce qui peut choquer. Elle n’a fait l’objet d’aucune procédure de , elle n’est pas mise en examen », conclut Bruno Le Maire.
Le ministre est gentil, et, au fond, dans la vision macronienne, il n’a pas nécessairement tort. C’est bien l’ avant tout. Et surtout avant la

Hubert Cordat

Source : Reinformation.tv 24 janvier 2018

L’Élysée a annoncé la nomination de l’ancienne éphémère ministre des Armées du premier gouvernement Philippe au poste de seconde sous-gouverneure, ce qui n’a pas manqué de susciter des critiques. Sylvie Goulard suivra les questions européennes et internationales, les attributions d’Anne Le Lorier, dont le mandat arrivait à échéance. Denis Beau est promu premier sous-gouverneur.

L’éphémère ministre des Armées du premier gouvernement d’Édouard Philippe, Sylvie Goulard, a été nommée ce mercredi seconde sous-gouverneure de la Banque de France, “sur proposition du ministre de l’ et des Finances“, lors du conseil des ministres, ont annoncé  l’Élysée et Matignon. L’ex-députée européenne avait quitté ses fonctions de ministre au bout d’un mois, le 20 juin dernier, en même temps que deux autres ministres issus du MoDem, François Bayrou () et Marielle de Sarnez (Affaires européennes), en raison de soupçons d’emplois fictifs pesant sur le parti centriste au Parlement européen.

Âgée de 53 ans, Sylvie Goulard est licenciée en droit, diplômée de Sciences Po et ancienne élève de l’ENA, promotion 1989 “Liberté Egalité Fraternité”, celle aussi de Nicolas Dupont-Aignan, Pierre Louette (Orange) et Nicolas Théry, le patron du Crédit Mutuel. Elle fut notamment conseillère politique de Romano Prodi, le président de la Commission européenne, de 2001 à 2004. Au Parlement européen, elle fut membre de la commission parlementaire en charge des affaires économiques et monétaires, contribuant à l’élaboration des textes sur la législation sur la supervision financière et sur la surveillance de la discipline budgétaire.

Questions européennes

Bonne connaisseuse de ces sujets, Sylvie Goulard sera d’ailleurs chargée à la Banque de France des questions européennes et internationales, les attributions d’Anne Le Lorier, l’ancienne première sous-gouverneure dont le mandat était arrivé à son terme. Elle remplace cependant Denis Beau, nommé en juillet second sous-gouverneur au départ de Robert Ophèle parti diriger l’Autorité des marchés financiers (AMF), qui est promu premier sous-gouverneur (voir l’organigramme actuel). Elle accompagnera ou représentera le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, lors des réunions de la Banque centrale européenne (BCE) ou dans les institutions internationales comme le G7 ou le G20.

Cette nomination, révélée la veille par le Canard Enchaîné, est apparue comme un recasage, suscitant moult commentaires et interrogations sur les réseaux sociaux, sur l’indépendance, et non sur la compétence de l’ex-ministre. Sylvie Goulard avait écrit une tribune remarquée en soutien de François Villeroy de Galhau, dont la nomination par François Hollande à la Banque de France (après avoir dirigé BNP Paribas) faisait polémique.

Source : La Tribune 17 janvier 2018

D'autres articles Meta TV


DOC MetaTV

A propos de DOC MetaTV

Meta TV "Fédération libre des médias alternatifs et indépendants". C'était le slogan à la fondation de Meta TV, avec beaucoup d'autres médias alternatifs du web. L'idée d'une fédération ne devait pas être la bonne méthode, mais une synergie serait sûrement une excellente chose. DOC

Laissez un commentaire