Le règne de la quantité : la France possède le plus grand nombre de chaînes infos


La France possède peut-être le plus grand nombre de chaînes d’information mais en réalité elle est certainement la plus désinformée de tous les pays. Premièrement, toutes ces chaînes diffusent exactement les mêmes informations en continu, du copié/collé de l’AFP, il suffit de zapper pour le constater. Secundo, toutes ces chaînes appartiennent quasiment aux mêmes personnes, aux mêmes milliardaires ! C’est celui qui paie qui commande comme chacun sait. On peut ajouter à cela la technique du fait-divers qui consiste à filmer pendant des heures un non événement et en faire des tonnes. Sans oublier la censure qui consiste à empêcher des personnes qui ont des choses à dire à passer sur leurs chaînes.

Bref, c’est l’illustration même du règne de la quantité au détriment de la qualité.


La France est le pays européen, et sans doute dans le monde, qui possède le plus de chaînes d’info continu, sept au total : Cnews, LCI, France24, Franceinfo, Bfmtv, Euronews et LCP, mis à part BFM TV, qui reste la chaîne d’info la plus regardée en France.

Les chaînes d’information en France sont au bord de la crise de nerfs. Des restructurations sont annoncées: On évoque la fusion de LCP-AN et de Public Sénat qui est annoncée, le devenir de CNews (appartenant au groupe de Bolloré, Canal+) reste incertain.

Après avoir envisagé de vendre la chaîne (ex-iTélé), largement endettée, Vincent Bolloré est prêt à un nouveau plan de relance.

Dans la même optique TF1 veut renforcer ses synergies avec sa petite sœur LCI. À noter que la chaîne du groupe Bouygues, TF1 prépare aussi pour l’été prochain des changements importants dans son journal de 20 heures, talonné désormais par celui de .
Cette situation s’ajoute pour 2018 à de vastes changements dans l’audiovisuel public. Les patrons de France Télévisions, Radio France, France Médias Monde (comprenant notamment RFI et 4) et l’INA (Institut national de l’audiovisuel), accompagnés de la présidente de la chaîne franco-allemande , ont été reçus le 20 décembre dernier au ministère de la Culture dans l’optique d’une réforme annoncée de France Télévisions. C’est la bataille pour les droits de retransmission du sport, qui devrait elle aussi s’accompagner de tensions, pendant que la montée en puissance des géants d’Internet oblige les grandes chaînes à se réinventer.

Revue de détail des enjeux et des acteurs qui vont crever l’écran.

En 2017, les droits de la Ligue 1 s’élevaient à 726,5 millions d’euros. Ils devraient atteindre le milliard en 2018. Pour conquérir ce marché, Canal+ pourrait s’allier à Orange, comme Sky et British Telecom viennent de le faire en afin de contrer les mastodontes américains du Net (, , Amazon, Apple…), soupçonnés de vouloir investir en force dans les droits sportifs. Entre Canal+, beIN Sports et SFR Sport (filiale d’Altice du Franco-Israélien Drahi), c’est le choc des titans pour l’acquisition des droits de diffusion de la Ligue 1 de football pour la période 2019-2022. C’est l’un des grands enjeux industriels de l’année à venir.

L’appel d’offres sera lancé l’été prochain. Dans cette mécanique, il y a la machine des marchés audiovisuels. C’est dans cette optique que le patron de l’ensemble Vivendi-Canal +, Vincent Bolloré, s’apprête à boucler finalement le rachat d’une partie de Mediaset, l’empire audiovisuel de Silvio Berlusconi. Ce dernier, qui est plongé dans une campagne pour reprendre le poste de Premier ministre, entend rentabiliser son affaire audiovisuelle devenue encombrante pour ses affaires. Son groupe pèse 14 millions d’abonnés, ce qui permettrait à Bolloré de créer un Netflix européen et faire face à son ennemi du moment, Altice de Drahi.

Par Amira SOLTANE

Propagande de Guerre, festival de médias mensonges et complot ?

 Interview de : Écrivain Journaliste indépendant, Belge.

et L’ sont-ils victimes d’une censure de la part des grands médias ?

 

Sources : L’Expression [Algérie] / Le Libre PenseurThinkerview / Crashdebug /

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire