Serge Rader

Le pharmacien Serge Rader alerte sur les effets secondaires des vaccins   Mis à jour


Le pharmacien est un connaisseur des , de leurs effets secondaires et de leur prix au niveau européen. Il est l’auteur d’un livre « Vaccins oui ou non » sur la contamination des vaccins aux nano particules. Il avait déjà participé à un autre livre avec la députée européenne Michèle Rivasi : »Le racket des laboratoires et comment en sortir ». Ce lanceur d’alerte est indigné par le passage de 3 à 11 vaccins obligatoires pour les nourrissons en depuis le début de l’année 2018. Il dénonce ici le manque de sécurité des vaccins et la désinformation des autorités.

Les vaccins ne sont pas sûrs selon lui. 3,5 milliards de dollars, c’est la somme des amendes infligées aux labos par la américaine pour dédommager les victimes. Le vaccins contre le papillomavirus, le HPV a fait 389 décès répertoriés  au Vaers, le registre de la pharmacovigilance aux USA. Le rapport italien de 2015 montre que les vaccins représentent la deuxième cause d’effets secondaires des après les anti-cancéreux.

3.28 Les cas d’ régressif consécutifs à des vaccins ne sont pas déclarés aux autorités.

3.38 On m’a signalé deux décès d’enfants cette année dont un bébé mort dans la nuit suivant sa à deux mois.

4.59 Les maladies, les cas d’, l’asthme explosent les cancers aussi. « L’état de santé général des enfants aujourd’hui n’est pas bon. Beaucoup d’études montrent  que « les choses ne tournent pas rond ».

6.12 Pourquoi les vaccins ne sont pas sûrs ? « on injecte des soupes de purulence additionnées de  »(conservateurs, adjuvants, excipients, allergènes et des contaminants. » « Tous les vaccins humains sont contaminés avec des nano-particules toxiques »

7.18 Exemple de la commission des affaires sociales au Parlement avant le vote de la loi d’obligation qui privilégie les intérêts de l’industrie sur ceux de la santé

7.46 Pour l’, on est passé d’un cas sur 10 000 à Un cas sur 100

8.16 La commission parlementaire italienne a rendu ses conclusions après 18 ans d’enquête.

Sa conclusion c’est que la cause des cancers des militaires italiens n’est pas à chercher du côté de l’uranium appauvri mais plutôt du côté des polyvaccinations. Elle recommande plusieurs mesures : revoir les formules vaccinales, limiter les antigènes vaccinaux à 5 par séance d’injection alors que les nourrissons français en reçoivent 22 par séance . Les séances doivent être espacées raisonnablement.Des examens prévaccinaux doivent être faits. Pas d’études sur la tolérance des adjuvants doivent être menées.

« Plus de 80 composants dans les vaccins », « il y a une corrélation entre le ROR et l’autisme »

12.33 Wakefield, le gastrologue anglais demandait qu’on utilise plutôt les monovalents que les polyvalents. Il avait mis en évidence  leur responsabilité dans les maladies inflammatoires du colon et dans l’autisme.

13.40 « Pour des histoires de gros sous on intente à la vie de nos nourrissons. »

14.00 il faut suivre ces vaccins sur le long terme. 14 morts subites du nourrisson en deux ans.

14.40 « il y a aussi les morts subites du nourrisson qu’on nous cache avec le vaccin hexavalent ». Un document confidentiel européen montre 14 morts subites du nourrisson entre 2009 et 2011 avec un seul vaccin.

17.37 Vaccins biens testés ? « le devenir du vaccin n’est pas étudié. » On vaccine les femmes enceintes alors que c’était interdit par décret.

18.43 Que peut-on dire sur l’ ? Les autorités nous disent qu’il n’est pas toxique . En réalité il reste dans l’organisme. Jamais d’étude de toxicité sur ce produit. Le Pr.Gherardi a montré que l’ n’est pas éliminé par l’organisme. L’ n’a aucune fonction dans le corps, il ne doit pas y en avoir dans le corps.

Revoir notre entretien avec le Pr Gherardi

21.10 Les doses utilisées sont phénoménales. La limite pour les adultes dans les poches de perfusion est fixée à 25 microgrammes et pourtant les bébés avec les vaccins en reçoivent 945 microgrammes .

22.20 Dans le vaccin HPV on a utilisé un faux placébo. Il y avait de l’ dans le placébo. Comment voulez-vous qu’on étudie les effets secondaires dans ces conditions. « HPV : 85 000 cas d’effets secondaires dont 37 000 neurologiques et 389 décès . C’est énorme. »

24.19 Pourquoi l’aluminium dans les vaccins? Les experts vous disent que le vaccin sans aluminium est inefficace. Pourtant le DTP utilisé pendant 47 ans n’avait pas d’aluminium. Etait-il inefficace ? On peut vérifier dans le vidal.

26.34 L’obligation est impossible dans ces conditions. Les gens doutent, ils ne sont pas fous les gens. « Dans ce pays on conspue les gens qui servent la santé publique et on décore ceux qui servent les lobbys. »

Source : Prévention Santé 10 juin 2018

 : « 11 vaccins obligatoires ? On marche sur la tête ! »

Le nouveau ministre de la Santé, , envisagerait de rendre onze vaccins obligatoires (contre trois aujourd’hui). Pour , le lobby pharmaceutique a encore frappé ! Ce n’est pas du tout, martèle-t-il, une priorité de Santé publique.

Serge Rader, vous avez 61 ans. Vous avez publié Le Racket des laboratoires pharmaceutiques et comment en sortir. Cela tombe très bien puisque la ministre de la santé, madame , réfléchirait à rendre 11 vaccins obligatoires. Que vous inspire cette décision ?

 

Je dis qu’on marche sur la tête. Les vaccins ne sont pas une priorité de santé publique par rapport à d’autres infections. Je m’aperçois que le lobby pharmaceutique a encore frappé. Cela ne m’étonne pas.

J’ai beaucoup d’estime pour madame Buzyn, mais qu’elle n’aille pas sur le chemin de l’obligation vaccinale à 11 vaccins sinon je vais monter au créneau. On ne peut pas laisser faire.

En , un décret vient de sortir le 07 juin pour obliger à 12 vaccins avec un quadrivalent, c’est-à-dire un vaccin avec 4 vivants atténués. On voudrait en faire autant en , ou plutôt le lobby vaccinal voudrait en faire autant en obligeant à 11 vaccins qui ne sont pas une urgence de santé publique.

Je peux l’expliquer. Elle a cité le cas de la rougeole et de la méningite. Ce qui se passe avec ces maladies est parfaitement explicable, mais ce n’est pas vraiment une priorité de santé publique. La rougeole en en 2012, c’est 859 cas. En 2013, c’est 259 cas. En 2014, c’est 267 cas. En 2015, c’est 364 cas. En 2016, 79 cas ! On vaccine de plus en plus. Alors qu’on vous dit le contraire.

Le vaccin ROR, alors qu’on pourrait au moins avoir le monovalent uniquement de la rougeole à 2 doses, représentait 85 % de couverture vaccinale en 2008. En 2015, il représentait 93 % de couverture vaccinale. On nous annonce maintenant un chiffre dont je ne sais pas d’où il sort de 75 %. Plus on vaccine, plus on aurait de cas de rougeole. Ce qui s’explique parfaitement par les effets secondaires des vaccinations de masse. On peut l’expliquer pour tous les vaccins, pour la diphtérie, pour la variole etc.

Les vaccinations de masse, ce n’est sûrement pas la solution. On vaccine de plus en plus et il y aurait soi-disant de plus en plus de cas et même des morts. J’aimerais savoir d’où sortent ces morts. Entre mourir de la rougeole et mourir avec la rougeole, il y a une nuance. On mélange tout et n’importe quoi, tout cela pour augmenter le nombre de vaccinations et donc le business. La Suède, par exemple, vient pourtant de décréter inconstitutionnelle l’obligation vaccinale.

Je dis que si on va vers une obligation vaccinale, je monterai au créneau. Il existe toute une batterie de textes pour défendre la liberté de l’individu à se vacciner ou pas avec des informations qui soient transparentes. C’est loin d’être le cas aujourd’hui. Je veux citer l’article 3 de la Déclaration des droits de l’homme, le nouveau Code civil qui reconnaît le principe du respect à l’intégrité du corps humain, l’article 36 du code de déontologie médicale, les différents arrêts de la Cour sur l’information transparente due au patient. Ce n’est pas le cas aujourd’hui. Il y a aussi la loi Kouchner du 4 mars dit qu’aucun acte médical ne peut-être pratiqué sans consentement libre et éclairé de la personne. Enfin, l’article 1111 de la santé publique dit que tout citoyen a le droit à la liberté d’accepter ou de refuser un acte médical, et la est un acte médical.

Nous n’en resterons donc pas là! 

Source : Boulevard Voltaire

NB: Prenez le temps de comparer le discours de bon sens, précis et rigoureux, du pharmacien Serge Rader ci-dessus avec ce qui vient encore de paraître dans la presse, un appel affligeant signé par soi-disant “200 grands noms” de médecins et praticiens hospitaliers en faveur de la vaccination obligatoire sur laquelle planche la Ministre . Le moins qu’on puisse dire est qu’il ne s’agit certainement pas de grands noms de l’histoire de la médecine à laquelle ils ne connaissent visiblement rien de rien puisqu’ils affirment que la systématique a permis l’éradication de la variole là où le rapport final d’éradication de l’OMS qu’ils n’ont à l’évidence jamais lu stipule pourtant en toutes lettres:  « Les campagnes d’éradication reposant entièrement ou essentiellement sur la vaccination de masse furent couronnées de succès dans quelques pays mais échouèrent dans la plupart des cas. […] …il fallait absolument changer de stratégie»

Voir aussi

Suède: le parlement déclare les obligations vaccinales inconstitutionnelles

Pourquoi la Suède refuse les obligations vaccinales: des raisons dérangeantes pour Big Pharma!

Méningite C: le vaccin plus risqué que la maladie (les chiffres sont là!)

Bénéfices/risques du vaccin ROR: c’est à vous de décider!

Effets du vaccin ROR: des parents en détresse jettent une bouteille à la mer

Vaccin ROR: les aveux accablants d’un officiel de santé britannique dès 2006 dans le Daily Mail…

Sécurité des vaccins: on se fout carrément de vous!

Infanrix hexa: le document confidentiel accablant

Tous les vaccins sont expérimentaux: voici pourquoi

Dr Saluzzo de Sanofi Pasteur: “On ne sait pas comment marchent les vaccins”!

Source : Initiative Citoyenne 29 juin 2017

D'autres articles Meta TV


DOC MetaTV

A propos de DOC MetaTV

Meta TV "Fédération libre des médias alternatifs et indépendants". C'était le slogan à la fondation de Meta TV, avec beaucoup d'autres médias alternatifs du web. L'idée d'une fédération ne devait pas être la bonne méthode, mais une synergie serait sûrement une excellente chose. DOC

Laissez un commentaire