Pesticides: Des substances chimiques retrouvées dans des produits bio testés par «60 Millions de consommateurs»


Certaines références de chocolat, miel, quinoa, riz et huile d’olive ont des teneurs en qu’on ne devrait pas constater dans des aliments estampillés «biologiques»…

Répulsifs anti-moustiques, plastifiants, phtalates, pesticides… Ces substances n’ont a priori rien à faire dans des produits d’ biologiques. Elles ont pourtant été retrouvées dans certaines références, à l’issue de tests réalisés par 60 Millions de consommateurs et dont les résultats sont publiés en intégralité dans le numéro du mois d’avril.

Le magazine a passé au crible 74 références de produits d’ biologiques, parmi lesquels quinoa, riz, sucre de canne, café, chocolat, miel et huile d’olive. Même si les résultats sont globalement rassurants, 10 % des références mises au banc d’essai contenaient des doses de  « insatisfaisantes ».

Le café et le sucre, bons élèves

Les cafés testés, qu’ils proviennent d’Indonésie, du Mexique ou d’Éthiopie, ne présentaient pas de trace de pesticides.

Idem pour le sucre, à l’exception d’une référence originaire du Costa-Rica qui présentait des traces d’un herbicide de synthèse classé « possible cancérogène » par l’OMS. Une contamination sans doute accidentelle par des cultures conventionnelles voisines.

Des résidus plastiques dans certaines huiles d’olive

Plusieurs marques d’huile d’olive bio, qui viennent de , contenaient des taux « insatisfaisants » de pesticides. « Les huiles de sont globalement les plus contaminées en plastifiants et en HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques) », indique le magazine.

Cinq des produits testés contiennent des résidus de pesticides, six des plastifiants, notamment des phtalates, reconnus comme perturbateurs endocriniens, d’autres du toluène et des hydrocarbures. Ces huiles auraient pu être contaminées par les machines de la chaîne de production.

De l’anti-moustiques dans le chocolat

Quant au chocolat, au quinoa et au miel, certaines références contenaient aussi des résidus de pesticides. Des traces de répulsif antimoustiques ont été découvertes dans deux plaquettes de chocolat en provenance d’Équateur.

La substance proviendrait des produits dont se servent les ouvriers pour se protéger de la dengue ou du  Zika, mais sa présence dans le chocolat est anormale et traduirait « un manquement aux règles d’hygiène » sur le site.

Des pesticides dans un quinoa français

Les marques hexagonales ne sont pas forcément mieux placées pour donner des leçons. Une marque de quinoa français, famille Rochefort, contenait des niveaux de pesticides « très insatisfaisants », avec une concentration en pesticides « dix fois supérieure à la limite maximale de résidu pour le quinoa conventionnel ». Enfin, deux références de riz, en provenance du Bangladesh et d’, contenaient un fongicide interdit en depuis 2016.

Si les quantités de pesticides retrouvées dans la majorité des produits testés ne dépassent pas la limite maximale de résidus (LMR), ce constat ne satisfait pas 60 Millions de consommateurs. L’association réclame un durcissement du cahier des charges des produits estampillés «  Agriculture Biologique ».

 

Source : 20minutes

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire