Lutte contre le terrorisme et manipulation des masses


J’ai du mal à croire que les citoyens français sont -encore- en train de tomber dans le panneau de la . Comme si la guerre en Irak, la guerre en Afghanistan, la guerre en Syrie, les “révolutions” bidons dans les pays du maghreb, la “révolution” bidon en , la “révolution” bidon en Azerbaïdjan, n’avaient pas encore permis de comprendre qu’on se fiche complètement de nous, et surtout de notre intelligence. Que se passe-t-il ? Eh bien on est tout simplement en train de faire monter la pression vers une guerre mondiale contre le “terrorisme”. Et devinez à qui ça va -encore- profiter ?

Je ne parle plus de guerres ou de depuis un bon moment, tout simplement parce que je suis lassée de voir toujours les mêmes opérations sous faux drapeau, avec toujours les mêmes grosses ficelles, qui nous amènent toujours plus vers la dictature. Mais il est temps de faire le point car les choses semblent s’accélérer.

Les opérations bidons, “sous faux drapeau”, ne datent pas d’hier. De l’incendie du Reichstag aux “années de plomb” en Italie, en , en France ou en , on a eu notre lot d’opérations terroristes menées par les services de nos pays respectifs et attribuées en général à des groupuscules d’extrême gauche.

Les décapitations

6918746-10577326Après une quatrième décapitation, d’un français cette fois,  voilà que flamby et ses copains veulent nous enfoncer dans une guerre contre un groupe “terroriste” qu’ils ont eux-mêmes contribué à mettre en place.

Prenons le premier décapité: James Foley. Figurez-vous que lors de son enlèvement, la gazette Libération a osé titrer en mai 2013: “Un journaliste américain aux mains de Bachar El Assad” (l’article a aujourd’hui mystérieusement disparu, mais j’ai vérifié et il était encore en ligne il y a un mois). Les Belges tenaient de toute façon le même discours.

On comprend donc que le vilain Bachar est vraiment très méchant et enlève des journalistes qui se battent pour la liberté. Puis, quand Foley a été décapité, nouvel article en août 2014: “Le journaliste américain enlevé en Syrie tué par les jihadistes“. Diantre! Doit-on alors en déduire que le vilain Bachar a refiler l’otage à ses ennemis, les islamistes, que l’ a elle-même armés pour le virer du pouvoir? Ou doit-on comprendre que Libé nous a encore enfumés? On notera au passage que le titre de l’article a été modifié, mais il reste visible dans le lien de ce papier.

Quant à la décapitation en elle-même, on n’est vraiment pas obligés d’y croire. En effet, même des spécialistes officiels ont vu pas mal de choses anormales dans cette vidéo. Et les mauvaises langues se demandent comment il est possible de décapiter quelqu’un  avec un canif, et sans que le sang ne gicle. Comme par hasard, il manque le passage le plus sanguinolent de la vidéo, celui qui, si j’étais terroriste, aurait absolument du être diffusé pour bien faire peur à tout le monde. Enfin bref, il n’est pas très intéressant de lister les anomalies de cette décapitation, elles sont très nombreuses et on a les mêmes dans toutes les opérations du genre.

Et comme dans toutes les opérations false flag (sous faux drapeau), on a pu voir la famille de Foley, le jour où on apprenait sa mort, dire devant toutes les caméras de télé du monde que leur fils était courageux et s’est battu pour la liberté. Pas une larme, non, juste un discours bien patriotique, et un appel à continuer la guerre au Moyen-Orient.

fstbjphb-1408592711La France a donc aussi eu son décapité, en la personne d’Hervé Gourdel dont l’attentat est, nous dit-on, revendiqué par le groupe Djound Al-Khilafa, totalement inconnu au bataillon [2] mais qui aurait avoué être lié à l’État islamique. Là aussi, évidemment, quelques zones d’ombre existent. En tout cas, flamby n’a pas perdu le nord, si sarkoléon, et toute la classe politique française appelle à “lutter conter le terrorisme”. TF1 nous parle même d’ “unité nationale face au terrorisme.

Précisons au passage que le “terrorisme” n’est toujours pas défini en droit international, ce qui laisse la porte ouverte à toutes les dérives.

En tout cas, certains militaires algériens dénoncent une opération montée de toutes pièces par les services français afin d’obliger l’Algérie à “lutter contre le terrorisme”. Ce qui, hélas, ne serait pas étonnant du tout.

Et il est assez bizarre de noter que Hervé Gourdel aurait été tué le lendemain de son arrivée dans le pays. “Et puis, dans son dernier tweet, on pouvait lire “Quand je rentre d’Algérie après le premier octobre, si je rentre”. Cela indique qu’il était certainement destiné à mener une mission précise en Algérie. Les deux premiers ressortissants français enlevés en Algérie ont déjà été identifiés comme étant des agents d’espionnage français. Pour moi, il n’y a pas de doute. Gourdel serait un agent français bien rusé.”, explique Ali Zaoui, ancien militaire algérien.

Quoi qu’il en soit, flamby est parvenu à ses fins et la “lutte contre le terrorisme” reprend de plus belle. On verra la suite lors des prochaines décapitations, mais flamby a déjà des airs de Bush après le 11 septembre. Et ça ira crescendo car il parait que les vilains terroristes que nous armons et finançons voudraient s’en prendre au métro parisien. Alors bing, on monte encore en état d’alerte. Sarkoléon avait inventé le niveau “alerte écarlate” après l’affaire Merah, là je me demande bien à quel niveau on est… Et si malgré tous ces efforts la psychose ne prend pas, flamby va finir par se demander ce qu’il faut faire. Ses copains US pourront lui expliquer.  

L’affaire Merah

Mohamed-MerahD’ici là, j’aimerais revenir sur l’affaire Merah, qui été une tentative d’enfumage supplémentaire. Il fallait faire peur, conditionner les français à la notion de terrorisme islamiste sur le sol français pour qu’ils soient bien flippés et qu’ils acceptent tous les délires guerriers du pouvoir, eh bien on a organisé l’affaire Merah.

Et les “complotistes” dans mon genre en rigolent encore tellement c’était mal géré. Certains se sont même amusés à relever 72 incohérences dans la version officielle de l’affaire. A la fin, il n’y a plus que des journalistes mainstream pour gober une affaire pareille!

On se souvient que l’affaire dite “Merah”, c’était 7 morts (des militaires et trois enfants juifs ainsi que le père de deux d’entre eux) tués par un jeune délinquant à mobylette, qui a pu fuir les services de sécurité français pendant deux jours avant de se faire tuer dans sa souricière après 32 heures de siège par le RAID, la crème de la crème des services d’intervention français. Le tout, en pleine campagne électorale, comme l’affaire Kelkal en 1995 et bien d’autres.

La version officielle n’a jamais tenu la route, pas plus que l’affaire de l’Anthrax qui aurait justifié la guerre en Irak.  Pourtant, les autorités ont fait comme si tout le monde avait gobé les délires véhiculés par la propagande officielle. 

Voici quelques-unes des remarques que l’on peut faire, même si cette liste est loin d’être exhaustive.

  • Pourquoi le portrait-robot des tueurs (ils étaient bien deux selon les premiers témoignages) ne correspond-il pas à celui de Merah ? En effet, des témoins [3] ont décrit un type aux yeux bleus et à la peau blanche, or Merah est de type arabe.
  • On peut aussi s’étonner du fait que Merah, qui était donc coincé dans un appartement pendant près de deux jours, ait pu sortir pour voir une amie et téléphoner depuis une cabine à France 24, avant de retourner dans l’appartement où il a été tué par les as du RAID. Cela, sans que les as en question ne le voient partir ou rentrer, et sans qu’ils ne le descendent. Qui est assez débile pour croire à une version pareille ?
  • Pourquoi Claude Guéant a-t-il dit que Merah n’avait aucun moyen de communication, alors que deux de ses téléphones ont été mis sur écoute durant le siège de son appartement ?Screenshot_4
  • Doit-on croire que les services français pistaient Merah depuis longtemps, mais étaient assez bêtes pour ne pas le pister réellement et le laisser faire son attentat, sans que lesdits services n’y soient pour quelque chose ?
  • Pourquoi a-t-on retrouvé la carte de visite d’un flic chargé de la sécurité de sarkoléon dans le box de Merah, pourquoi avait-il un gilet pare balles de la police et un flingue modifié comme le font les forces d’élite françaises ?
  • Pourquoi les services français ont-ils laissé Merah partir en Syrie [4], en , en Israël en 2010, en Égypte, au Pakistan en août 2011 et en Afghanistan, alors qu’il était en contact régulier avec un agent de la DCRI, inscrit au fichier des personnes recherchées et interdit de vol aux États-Unis ? Pourquoi avait-il plusieurs passeports alors qu’il était fiché depuis 2011?
  • Pourquoi a-t-il fallu trois jours aux as des renseignements pour trouver Merah après l’avoir identifié comme étant le tueur de la caserne et de l’école juive ?
  • Comment Merah, âgé de 23 ans, a-t-il pu toucher le RSA (qu’on ne peut toucher qu’à 25 ans), comme l’a affirmé Guéant ?
  • Comment, donc, en touchant le RSA soit 460 euros par mois, Merah a-t-il pu s’armer, prendre des voitures en location, acheter un mac book, voyager en avion etc ?
  • Pourquoi nous a-t-on dit que Merah était un informateur des services français [5], ce qu’ont nié les autorités françaises ?
  • Pourquoi n’a-t-il pas été autopsie, et pourquoi l’enterrement a-t-il eu lieu hors de la présence de la famille, et hors des heures d’ouverture normales ?
  • Comment s’explique le ciblage prétendument hasardeux du premier militaire abattu à Toulouse le 11 mars ? Une semaine plus tôt, le 4 mars, Merah aurait consulté, depuis le domicile de sa mère, une annonce, mise en ligne le 24 février par Imad Ibn Ziaten pour vendre sa moto. Le 6 mars, Merah aurait également volé le scooter T-Max avec lequel les tueries seront commises.  Curieuse coïncidence : le djihadiste infiltré dans la mouvance salafiste internationale aurait exécuté son premier assassinat sur un parachutiste qui se destinait, selon Jean-Marie Pontaut et Éric Pelletier, à rejoindre le “service Action” de la DGSE -une unité chargée d’accomplir les opérations clandestines, et parfois meurtrières, des services secrets français.
  • Pourquoi une telle opacité dans l’enquête menée au sujet de cette affaire, pourquoi le sénat n’a-t-il pas pu interroger Squarcini, le patron de la DCRI ?

Screenshot_1L’avocate du père de Merah a déclaré qu’elle avait les preuves que Merah avait été liquidé par le RAID. Elle a dit avoir des vidéos qu’on n’a jamais vues, mais on n’en saura pas plus parce qu’elle a été dessaisie du dossier par son client.

Beaucoup d’autres questions se posent quant à la propagande diffusée dans les médias, et les mensonges ou erreurs disséminés dans l’opinion publique. Je conseille à tous ceux qui doutent de l’enfumage sur l’affaire Merah de lire ce magnifique article du Monde, en réponse aux “conspirationnistes”, et dans lequel le quotidien ne répond strictement à aucune des questions soulevées.

D’ailleurs, sans vouloir être pessimiste, je pense que ce n’est pas demain la veille que nous aurons des réponses satisfaisantes.

Comme avec l’affaire du petit Gregory et tant d’autres, nous sommes face à un véritable enfumage. On a vraiment l’impression que des feux et contre feux ont été allumés en permanence dans ce dossier. Et si c’est le cas, c’est le signe d’un travail mené par les services français et ordonnés en haut lieu.

Dernier élément au sujet de cette affaire, et qui nous plonge une fois de plus dans le grotesque: parmi les trois islamistes qui ont atterri à Marseille il y a quelques jours et ont pu rentrer chez eux tranquillement suite à une nouvelle erreur des services de sécurité français, il y avait le mari de la soeur de Merah, sœur de Merah que nos médias affirment se trouver en Syrie. Dans le camp du vilain Bachar ? Ah ah ah… En tout cas, Squarcini assure que le couple est “plus dangereux” que Merah, nous dit Le Figaro. No comment.

Les guerres injustifiées

dailynews_axediap_jpg_7540_north_1024x_whitePourquoi tout ce bordel ? C’est très simple: si on vous dit, alors que tout va bien et que vous n’avez jamais entendu parler d’islamisme qu’il faut faire la guerre, investir des milliards et tout casser au Moyen-Orient, vous n’allez pas être très chauds.

Par contre, si on a fait monter la pression au sujet des “terroristes islamistes”, et que tous les médias se transforment en cellule communication de l’Élysée depuis des années, et si en plus on vous colle un ou deux attentats bidons dans votre pays en appelant au patriotisme contre l’Ennemi, alors là beaucoup suivront.

Il a toujours fallu trouver des prétextes pour faire la guerre et enrichir les industriels et les banques. Dans les années récentes, les US ont mené une bonne dizaine de guerres, toutes justififées par “la lutte contre le terrorisme”, contre l’ “Axe du mal”, etc. Mais TOUS les prétextes qu’on nous a donnés étaient complètement bidons.

> 11 septembre:

Le premier false flag du siècle est celui qui justifie encore et toujours les agressions au Moyen-Orient, c’est le fameux 11 septembre 2001. Là aussi, le nombre d’incohérences dans le discours officiel est impressionnant, et aucune réponse n’a été donnée depuis 13 ans. Le pire est que l’on fait comme si leur version était acquise et crue par tout le monde, alors que c’est très loin d’être le cas. Mais en fait, notre avis ils s’en fichent, seules les apparences comptent.

De fait, qui peut encore croire à la version officielle ? De moins en moins de gens, c’est clair… Je ne vais pas m’étaler, voici un  bon résumé de ladite version officielle, qui demande, pour y croire, une gymnastique intellectuelle très désagréable.

Un mois après que les trois tours se soient effondrées avec deux avions, Bush junior a dit que ce sont des gens d’Al Quaïda, qu’ils avaient eux-mêmes mis au pouvoir en Afghanistan [6] pour dégager les Russes quelques années plus tôt, qui avaient organisé les attentats, alors ils ont été envahir l’Afghanistan pour “libérer” le pays. Où les talibans qui ont finalement pris la moitié du pays sont sur le point de se faire dégager par encore pire qu’eux. Par contre, le prix du gramme d’héroïne a été divisé par deux en Europe peu après l’invasion du pays par les troupes US.

Pour bien nous faire flipper, on a aussi eu des attentats à Londres et en Espagne, tous aussi bidons que le 11 septembre.

>Irak:

Les US ont ensuite envahi libéré l’Irak, et on se rappelle de Colin Powell à l’ONU avec son flacon d’Anthrax. On nous a dit que Saddam Hussein avait des armes chimiques et qu’il aidait Al Quaïda alors il fallait amener la démocratie en Irak. A cette époque on savait déjà tous que c’était complètement bidon, mais l’ONU a tout gobé et a accepté l’invasion de l’Irak. Où seuls les alliés des US ont obtenu des contrats suite à la “libération” du pays.

Toutefois, il est intéressant de noter que ce sont bien les US qui ont vendu des armes chimiques à Saddam dans les années 80 et 90, du genre virus de la fièvre du Nil [7]. Aujourd’hui, officiellement, ils admettent à peine lui avoir filé des renseignements contre l’, mais c’était bien plus que cela. On a mené des inspections de l’ONU à la recherche de ces armes mais on n’a rien trouvé. Tant pis, on avait le flacon d’Anthrax dans la poche et ça a fait l’affaire. Et accessoirement, on sait que les US ont bien utilisé des armes chimiques à Falloujah, contre les chiites, pendant la guerre de 2004.

652763-irak_l_offensive_djihadiste_30392_hdAujourd’hui, l’État Islamique” dont on nous parle est justement au pouvoir dans ce pays libéré qu’est l’Irak. Comme en Afghanistan, le bilan démocratique est déplorable. Par contre, les ventes et achats d’armes n’ont jamais été aussi importants, et on est de nouveau en train de mener des frappes aériennes sur l’Irak et sa population.

Là où les choses deviennent intéressantes, c’est quand on apprend qu’un ministre allemand a accusé le Qatar d’avoir financé le dit État Islamique, ce que le Qatar, partenaire commercial des US, de la France et d’ailleurs, a nié dans tous les médias du monde.

L’Arabie Saoudite aussi est derrière le financement de ce groupe, et comme par hasard ces deux pays ont aussi financé les islamistes rebelles en Syrie, frères jumeaux de l’État Islamique en Irak et au Levant (EIIL). Tout le monde le sait déjà, mais on va encore faire mine d’être surpris quand les médias n’auront plus d’autre choix que d’en parler, même si on commence déjà à nous dire que finalement l’Arabie Saoudite a vu que l’État Islamique c’est mal, et qu’elle va arrêter de les financer.

Les terroristes de Daech se retournent désormais contre les Saoudiens. L’Arabie Saoudite et la Jordanie, en particulier, se sentent menacées, par les terroristes qu’elles ont aidé à évoluer et à obtenir une capacité de nuisance“, explique Éric Denécé du think tank qu’est le Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). ET on sait tous que l’Arabie Saoudite est un allié des États-Unis, et cela depuis bien avant le 11 septembre.

De son côté, le secrétaire général du parti communiste irakien expliquait à l’Humanité que: “Les puissances étrangères portent une grande responsabilité, elles ont financé, formé, armé ce groupe qui recrute de nombreux combattants en Europe, au Maghreb et dans la région. Elles font montrent d’une incroyable complaisance sur le front de la guerre médiatique que mène l’EIIL parallèlement à son offensive. L’Arabie saoudite, le Qatar mais aussi la Turquie sont ici en première ligne“. 

Certains commencent aussi à dire que les US eux-mêmes ont largement financé l’EIIL, dénonçant un “ennemi complètement fabriqué“. Quelle surprise.

Officiellement, on nous dit qu’ils se financent grâce à des “donations privées” et avec le gaz et le qu’ils prennent dans les puits en Irak (plus d’un milliard de dollars en liquide en quelques mois), mais on oublie de dire qu’une partie de ce pétrole est importé dans des pays européens. Pour l’armement de pointe détenu en quantité impressionnante par ces djihadistes, on nous explique qu’il a été volé à l’armée régulière. Là où c’est drôle, c’est qu’on continue à envoyer de l’armement à l’armée régulière

47be7601> Syrie:

En Syrie, on a dit que le vilain Bachar, reçu par sarkoléon à l’Élysée quelques années plus tôt, était un sale dictateur qui utilisait des armes chimiques.

Alors on a financé et armé une rébellion, et pas de bol: ce sont des islamistes qui ont pris nos armes, y compris chimiques, pour détruire le pays et virer Assad. Alors on a dit que ouh là là, les armes chimiques c’est pas nous c’est lui, et c’est très mal. Donc on a fait des frappes aériennes sur les populations civiles (villes et infrastructures, ce qui est désormais qualifié de “dommages collatéraux” alors que ce sont les cibles réelles).

Et aujourd’hui c’est le ponpon: on (BHL notamment [8]) nous dit que le vilain Bachar finance les islamistes alors il faut vraiment le dégager. Des gugusses comme BHL véhiculent ce genre de délire partout, nos politiciens enchaînent, et on est repartis pour un tour. Sachant, par exemple, que le groupe de l’État Islamique d’Irak a créé une antenne chez les rebelles Syriens, on ne peut pas concevoir qu’Assad leur file un coup de main alors que les rebelles islamistes cherchent à le renverser. On notera d’ailleurs que de la Libye à la Syrie, et aujourd’hui à l’Ukraine, partout où BHL passe, la paix trépasse.

8711344517639La “coalition” occidentale menée par les US est donc occupée à bombarder les installations pétrolières d’un État souverain, la Syrie, au motif qu’on veut couper les financements de l’État Islamique… On marche sur la tête.

Et côté civils, on en est à 150.000 morts environ en trois ans de massacre, sans compter tous les expatriés et les destructions totales de nombreuses villes.

On ne peut pas vraiment dire que ce pays a été “libéré”, bien qu’on ait armé ce qu’on a osé appeler la “résistance”. Et je tiens à rappeler qu’en droit international, il est absolument interdit de financer un groupe rebelle dans un État souverain, mais encore une fois, le droit international n’est appliqué que contre les “ennemis de la démocratie”, pas contre les démocraties comme nous…

C’est peut-être pour cela que le Congrès US a voté en secret le financement des groupes liés à Al Qaïda en Syrie, et qu’aujourd’hui on évoque la formation de 12 à 15.000 “rebelles modérés” en Syrie [9] pour virer les islamistes qu’on avait armés et entraînés il y a quelques mois? Dans sa grande générosité, l’Arabie Saoudite vient d’annoncer qu’elle allait organiser des camps d’entrainement pour lesdits rebelles modérés…

Cette “résistance” n’est pas sans rappeler les groupes de blogueurs révolutionnaires financés par les États-Unis en Égypte, en Tunisie, en Libye et ailleurs au niveau du soutien logistique apporté par les US.

> Ukraine :

Je n’en reviens pas que ce genre de mensonge passe, comme l’attaque du vol de Malaisia Airlines en Ukraine [10], et les attaques de la population du Donbass que BHL encore lui attribue aux Russes, alors que c’est exactement l’inverse. 

Screenshot_5Le Donbass est une région à l’est de l’Ukraine où la population est pro russe. Pourquoi la Russie irait-elle tirer sur ses soutiens, comme nous le dit la version BHL [11]?

Au tout début du coup d’État en Ukraine, juste avant que n’arrivent des troupes complètes de néo nazis sur les barricades, BHL était passé faire son show pour appeler à libérer l’Ukraine du joug de leur président pro Russe, qui a eu l’indécence de suspendre les discussions sur l’entrée dansl’Europe. Comme par hasard, juste après avoir renversé le pouvoir pro russe, les néo nazis ont signé un accord (négocié depuis 2007) pour avancer vers l’intégration à l’Europe.

Si les néo Nazis ont pu prendre le pouvoir, c’est parce qu’on les a laissés s’infiltrer dans des mouvements citoyens anti corruption et démocratiques qui existaient déjà et qui avaient commencé la mobilisation contre le gouvernement pro russe qui était, il est vrai, particulièrement corrompu.

Les USA ont beau nier la réalité, ce sont bien des néo nazis qui sont au gouvernement depuis le début. Le parti national socialiste ukrainien Svoboda a changé de logo pour faire plus démocrate, et a repris la main qui est le symbole d’Otpor. Mais dans le fond rien n’a changé.

On doit aussi rappeler qu’il y avait déjà eu une tentative de putsch menée par l’occident en Urkraine en 2004, avec la “révolution orange” qui a raté. Les mouvements démocratiques étaient déjà liés à Otpor et à la Freedom Foundation, des machins financés par Soros et la CIA.

Les terroristes islamistes

_75638941_516bafd2-41d5-4c1a-a006-1a183886d612Une fois qu’on a posé cela, il faut regarder de plus près qui sont ces dingues d’islamistes. On connaît le tout premier, Ben Laden, dont la mort rocambolesque a été digne de la propagande médiatique qui a toujours régné à son sujet. Lui aussi mis en place par la CIA dès 1979 [12], Ben Laden, accusé d’être responsable des attentats du 11 septembre, avait encore rencontré des gens de la CIA en juillet 2001, deux mois avant les attentats.

Quant à l’EIIL, il se trouve quelques anciens chefs d’Al Qaida pour dire que l’organisation terroriste est contrôlée par des pions de la CIA et financée par l’Arabie Saoudite.

Par exemple, le chef de l’EIIL en Syrie, Abu Omar al-Shishani, est l’un des lieutenants du grand chef Abu Bakr El Baghdadi, et serait à l’origine un militaire Géorgien passé par la Tchétchénie. Son vrai nom serait Tarkhan Batirashvili, et il aurait été condamné en 2010 à trois ans de prison pour avoir aidé des islamistes à s’armer en Russie mais il a été libéré au bout de 18 mois et a fui la Géorgie. Il dit que c’est en prison qu’il est devenu jihadiste.

El Baghdadi est le chef de l’État Islamique, et aurait aussi commandité l’assassinat des trois adolescents juifs tués au début de l’été, et qui a entraîné des semaines de bombardements de la Cisjordanie. Edward Snowden, cet employé de la NSA qui a balancé tout un tas d’infos sur les méthodes d’espionnage US, avait dit que l’État Islamique était une émanation de la CIA et du Mossad. Mais, tout cela ne serait que de la rumeur, nous disent les médias.

L’EIIL est la suite d’un mouvement islamiste créé en Irak par un palestinien dénommé Abu Musab al-Zarqawi, qui a quant à lui été recruté par la CIA au début des années 2000, pour se battre en Afghanistan. En 2004, il a été détenu en Irak par les américains, qui l’ont libéré au bout de quelques mois ou années, selon les sources [13].

En juillet, on a appris que l’armée US avait entraîné des islamistes de l’EIIL en Jordanie en 2010, dans le cadre de l’entraînement des “rebelles” contre Assad en Syrie.

Screenshot_7Au début de l’année, l’un des principaux soutiens de l’EIIL était le prince saoudien Abdul Rahman al-Faiçal, fils du roi Faysal et diplômé de l’école militaire de Sandhurst en Angleterre. Il est aussi le frère du ministre des affaires étrangères saoudien, et de l’ambassadeur d’Arabie saoudite aux États-Unis et au Royaume-Uni.

On sait aussi désormais que Guantanamo est utilisée pour manipuler les prisonniers, et beaucoup en sont sortis complètement perturbés. Pour certains, Guantanamo sert à créer des terroristes islamistes. Les photos de tortures qui circulent depuis des années, même si on nous dit qu’il s’agit d’actes isolés, montrent quel types de sévices sont infligés à ces types, arrêtés et détenus de manière plus ou moins arbitraire. Des sévices qui s’apparentent aux traumatismes infligés lors d’opérations de programmation et de contrôle mental.

On peut être étonné, par exemple, d’apprendre qu’un groupe de metal canadien a porté plainte contre les USA car leurs musiques ont été utilisées à Guantanamo pour torturer les prisonniers.

On verra la suite des événements, mais je pense qu’on aura la confirmation des liens entre les USA et les islamistes, et que le scénario avec l’État Islamique est le même qu’avec Al Qaida.

La dictature

hc-bombing-syria-isis-20140825Pourquoi autant d’efforts destinés à mettre le Moyen-Orient à sac ? Déjà, il y a l’intérêt économique: pomper les ressources pétrolières et gazières, implanter les multinationales US dans ces pays et piller la population comme cela a été fait avec l’Europe depuis la deuxième guerre mondiale.

L’autre aspect, comme on l’a vu avec la Tunisie, la Libye et l’Égypte, comme on le voit avec la Syrie, c’est de mettre en place des gouvernements fantoches, qui font allégeance aux États-Unis. Et cela, d’autant plus que la Russie et la Chine sont perçues comme des menaces par les US.

D’un autre côté, l’épouvantail du terrorisme est très efficace pour faire passer tout un tas de lois sécuritaires et liberticides, mais aussi pour entretenir un climat de peur qui pousse les gens à voter à droite. Il est clair que désigner un ennemi commun tout en appelant au patriotisme est une ficelle utilisée par nos gouvernements.

On nous désigne en plus l’ennemi Russe, qui menacerait l’Europe et contre lequel nous devons nous défendre, évidemment.

Comme en plus de cela, la situation économique de la France, mais aussi de l’Europe en général est catastrophique et dans ces cas-là, la coutume est de mener des guerres. Petit à petit, nous perdons des libertés, nous nous appauvrissons au point de revenir vers des conditions de vie dignes du XIXe siècle, nous menons des guerres injustes contre des peuples qui ne nous ont rien fait, sous des prétextes fallacieux, et nous n’avons comme seul choix que d’aller voter (ou pas) à des élections qui ne servent à rien.


ay519dd6e2[1] On a déjà abordé cette affaire ici. En gros, rien ne colle dans la version officielle. On a même repris des acteurs de l’histoire Sandy Hook dans l’affaire des attentats de Boston: la directrice de l’école Sandy Hook qui a eu le temps d’appeler les médias avant de se faire tuer, est ensuite un témoin des attentats à la bombe de Boston. Je sais, c’est gros, très gros même, mais on nous prend vraiment pour des cons.

[2] Même si le nom ressemble à celui d’un groupe pakistanais présent en 2011 au Kazakhstan, Jund al-Khilafa.

[3] Ces témoins sont aussi bien des élèves du collège juif où ont été tuées plusieurs victimes, qu’une habitante du quartier. 

[4] “Le 17 juillet 2010, moins d’un an après sa sortie de prison, il décolle de Roissy pour Damas. Son meilleur ami, Sabri Essid, sort juste de prison ; il y a purgé une peine pour association de malfaiteurs en vue d’une entreprise terroriste. Arrêté les armes à la main à la frontière irako-syrienne le 12 décembre 2006, il faisait partie d’un réseau d’endoctrinement et d’acheminement de jeunes islamistes toulousains vers l’Irak. Démantelée entre 2007 et 2008, cette filière avait pour base de repli un village de l’Ariège, Artigat. Le réseau était animé par un imam autoproclamé, un Syrien naturalisé français surnommé l’”émir blanc”“, nous disait Paris Match du 26 mars 2010.

[5] C’est le magazine Slate qui en parle, reprenant un journaliste italien, “Selon Daniele Raineri du quotidien italien Il Foglio, qui cite donc des «sources du renseignement» anonymes, c’est la DGSE qui aurait fait rentrer Mohamed Merah en Israël en tant qu’informateur. Il serait ensuite revenu en Jordanie d’où il se serait envolé pour l’Afghanistan. But de l’opération: «Prouver au réseau djihadiste sa capacité à passer à travers la frontière avec un passeport européen», selon Raineri“.

[6] On a appris dans les médias officiels que la CIA avait filé 3 milliards de dollars à Ben Laden pendant leur guerre contre les russes en Afghanistan. Ils ont été armés et financés, et même entraînés par les US, qui font mine de s’étonner ensuite.

[7] Je ne retrouve pas de source là-dessus, mais c’était un cours d’histoire du Moyen-Orient que j’ai eu à la fac. on s ‘est retrouvés avec toute une liste de produits chimiques vendues par les US à Saddam. Il ne faut pas oublier non plus que la France lui avait vendu des centrales nucléaires comme celle d’Ozirak. Tout cela aurait été détruit pendant les guerres du Golfe, mais j’ai un gros doute.

[8] En réalité, c’est exactement l’inverse: pour éviter l’instabilité dans son pays (où plusieurs religions cohabitent), Assad est obligé de tenir les silamistes à distance.

Screenshot_8[9] Washington parle d’armer les rebelles de l’Armée syrienne libre qui avait commencé le coup d’État contre Assad, mais on ne sait pas bien de qui il s’agit pour l’instant. Les US comptent aussi donner de l’argent à un certain Front des révolutionnaires de Syrie créé en 2013, et à un autre groupe appelé  Hazem formé début 2014 et qui compterait autour de 15.000 hommes. Ils sont jugés modérés car, selon John Kerry, “Aucun de ces groupes n’a l’intention de créer un émirat ou un État islamique“. Rendez-vous dans quelques mois.

[10] Des familles de victimes allemandes ont porté plainte récemment contre Kiev, c’est-à-dire contre les autorités ukrainiennes officielles, pour homicide involontaire. Alors que tous les médias de chez nous ou presque accusent les dissidents pro Russes du Donbass d’avoir descendu l’avion. Pour quelle raison? Mystère. De l’autre côté, nombreux sont ceux qui accusent l’armée régulière ukrainienne d’avoir descendu ce vol commercial.

[11 BHL a déclaré il y a quelques semaines à la télé ukrainienne que ce sont les russes qui ont bombardé les populations civiles du Donbass!

ben-laden-1[12] “A cette époque, le jeune Oussama a 23 ans. Ingénieur, il représente en Turquie l’entreprise familiale Bin Laden Group – l’une des plus grosse entreprise de BTP du Moyen-Orient. Et c’est depuis Istanbul, avec l’aide de la CIA, qu’il commence à organiser des collectes de fonds pour la “guerre sainte ” d’Afghanistan contre l’armée soviétique (1979-1989). Avec l’aide opportune et efficace de la CIA, il monte une filière de recrutement de volontaires qui drainera quelques 12 000 hommes en provenance d’Algérie, d’Égypte, du Yémen de Somalie ou des Philippines. C’est ce qu’on appelle aujourd’hui les “Afghans arabes”. Ce sont eux qui constituent aujourd’hui les kataëb (phalanges), les groupes armés de l’organisation de Ben Laden, al-Qaïda“, lisait-on dans Entrevue du 3 mai 2011.

[13] Le département de la Défense US a dit qu’il a été détenu de février à décembre 2004, mais le colonel Kenneth King, qui a dirigé le camp Bucca où était détenu El Baghdadi, a déclaré qu’il y est resté jusqu’en 2009, quand il a été confié aux autorités irakiennes.

__________________________________________________________

Source : Donde Vamos / Par Ceri, le 29.09.2014

Articles Meta TV

Laissez un commentaire