Meta TV Média alternatif et indépendant

Les forces de l’ordre au service de Valls jouent les pompiers pyromanes

Pyromanes : Lamentable ! Ils voulaient générer une flambée de chez les musulmans pour asseoir leur autorité défaillante face au soulèvement à venir. Cette fois, ils se sont plantés. On attend la suite…

Chanteloup-les-Vignes, dans les Yvelines, vendredi 14 mars 2014.

Un vendredi comme les autres pour les fidèles de la mosquée de Chanteloup-les-Vignes. Comme les autres, jusqu’au moment de la sortie…

Le ciel est bleu, le soleil est au rendez-vous, les fidèles sortent de la mosquée pour profiter de cette belle fin d’après-midi qui s’annonce. C’était sans compter sur l’esprit taquin de la police, représentante de l’État et garante de la sécurité publique.

En effet, on ne comprend pas les raisons de leur présence à ce moment précis, mais toujours est-il que sont présents trois véhicules de police : deux voitures et une camionnette.
Simple prévention, pourrions-nous supposer de prime abord. Il faut rendre visible la présence policière dans les quartiers dits « sensibles » pour ne pas abandonner le terrain aux bandes organisées de « délinquants dealers et mangeurs d’enfants », nous répondront les dignes défenseurs du tout sécuritaire…

Certes, mais dans ce cas précis, les rôles semblent s’inverser. Les délinquants portent l’uniforme et sont en plus armés. Nous sommes à l’heure du réflexe pavlovien de l’enregistrement . C’est sans doute ce que ces policiers dénués de toute forme d’analyse et de réflexion n’ont pas pris en compte. Car la , réalisée par un habitant sans doute via son téléphone portable, fait actuellement le tour des réseaux sociaux et prouve de façon claire et nette que les policiers en présence ce jour-là ne sont rien d’autre que de vils provocateurs, pour ne pas dire de dangereux psychopathes…

Agissaient-ils de façon isolée, ou ne faisaient-ils qu’obéir à des ordres venus de leur hiérarchie ? Là se tient tout l’objet de la question, en ce qui concerne les responsabilités de cet acte d’agression caractérisée.

Quoiqu’il en soit, la politique du « Ordo ab Chaos » [l’Ordre via le Désordre] reste d’actualité.
 
En ces temps de multiplication des affaires politico-médiatiques qui embourbent nos politiques les uns après les autres, à quelques jours du premier tour des élections municipales, peut-être serait-il judicieux que des troubles en banlieue détournent l’opinion publique et les mass-medias ? Quoi de mieux pour embraser un quartier et pousser ses jeunes à la colère et à l’émeute que de venir le provoquer de manière éhontée et brutale à la sortie de la mosquée, socle et fondation du liant spirituel et social qui réunit un grand nombre des habitants de nos quartiers de banlieue dans la foi, l’humanisme et l’amour de leur prochain ?
 
Et là ? Circulez, il n’y a rien à voir …
 
La stratégie du chaos se développe de plusieurs manières, avec des méthodes différentes.
 
« Le “pompier pyromane” est le nom de l’une de ces méthodes […] qui consiste à créer en amont de l’insécurité pour créer en aval une “demande” de sécurité et y répondre par une “offre” sécuritaire. »
 
— Gouverner par le Chaos, Éditions Max Milo)
 
Nous sommes bien là face à un exemple concret du principe de « pompier pyromane ». La réaction intelligente, réfléchie et mesurée des habitants de Chanteloup-les-Vignes, ce jour-là, a pourtant annihilé ce principe en éteignant eux-mêmes l’incendie souhaité par les policiers pyromanes.

__________________________________________________________

Sources: Les Chroniques de Rorschach / Croah

Laissez un commentaire