Le PDG d’EDF fait partie du gouvernement


RÉCIDIVÉ – Invitée à réagir à propos d'une enquête du Monde sur le plan du gouvernement en matière énergétique ce vendredi 14 février, Delphine Batho, députée socialiste des Deux-Sèvres et ancienne ministre de l'Écologie, a fustigé le rôle officieux du président de , Henri Proglio au gouvernement:

J'ai l'impression qu'il y'a un nouveau type de ministre, le ministre fantôme, c'est à dire quelqu'un qui n'a pas été nommé et qui pourtant décide de la énergétique de la .

Quand le journaliste lui demande si elle pense à Henri Proglio, elle le confirme:

C'est ça vous avez deviné.

Après son limogeage du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, Delphine Batho avait déjà, lors d'une conférence de presse le 4 juillet 2013,  mis en cause "certaines puissances économiques" (notamment liées au et au nucléaire) qui aurait eu "sa tête".

Cette fois-ci, elle dénonce la patte de Henri Proglio dans le nouveau projet de transition énergétique supposé du gouvernement. Selon le Monde, il serait en effet prévu de remplacer les centrales nucléaires vieillissantes par des EPR. Delphine Batho assure n'avoir jamais entendu parler de ce projet quand elle était ministre:

Ce n'est pas la transition énergétique. Nous avons conduit pendant presque un an un débat où jamais ce scénario a été évoqué, ni mis sur la table

Interrogé sur ce même sujet le mardi 11 février, Jean-Vincent Placé, patron des sénateurs écologistes, avait quant à lui estimé que l'information du Monde avait été directement soufflée par et attendait d'avoir la version officielle du gouvernement.

Julien Diaz

__________________________________________________________

Source(s) :  Le Monde.fr / dailymotion / ​Europe1 / Par Le Lab, le 14.02.2014 / Relayé par Meta TV(meta.tv)

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire