Le nombre de cancers va exploser d’ici à 2035


Cette augmentation de cancers chez les hommes résulte d'une hygiène de vie moins saine que les femmes.

 
 

Chaque année, près de deux millions de cancers sont diagnostiqués en . Et au cours des deux prochaines décennies, le nombre de patients atteints de cette pathologie augmentera de 6 %, relate le président de l’Organisation of European Institution (OECI), Wim Van Harten. "Face à l’augmentation des cas de et de leur complexité, il est primordial de privilégier l’individualisation des traitements" , explique M. Van Harten. "Les tumeurs cancéreuses évoluent de manières différentes, avec des métastases qui ne se traitent pas de la même façon selon les patients."

L’augmentation du nombre de cancers est inéluctable. D’après une simulation du Globocanproject (projet dont l’objectif est de fournir des estimations de l’augmentation à venir des différents types de cancers dans 184 pays du monde), les hommes seront plus exposés à une augmentation de cancers que les femmes d’ici à 2035. Cette augmentation chez les hommes s’explique par le fait qu’ils adoptent une hygiène de vie moins saine (tabagisme, alcool, stress, régime alimentaire mal adapté et situation de surpoids) que les femmes. Le nombre de cancers chez les patients belges de sexe masculin risque d’augmenter de 39 %, contre 23 % chez la femme. La simulation révèle que le nombre de nouveaux cancers sera de 50.468 cas diagnostiqués en 2035 pour les hommes (tous âges confondus), contre 36.007 cas pour les femmes.

Actuellement, il n’existe pas moins de 200 types de cancers. On peut les répartir en 4 grandes catégories :

Les cancers solides : les tumeurs solides peuvent se développer dans n’importe quel tissu, au niveau des organes, de la peau, des os ou encore des muqueuses. Les cancers dits s olides ne constituent pas moins de 90 % des cancers humains.

Les cancers l iquides ou sanguins : il existe deux types de cancers liquides identifiés. Les plus connus sont les leucémies, à savoir les cancers du sang et de la moelle osseuse.

Les leucémies sont liées à la multiplication anarchique de globules blancs et de jeunes cellules immatures, qui deviendront plus tard des cellules adultes. Ces jeunes globules blancs défectueux prolifèrent dans le sang par la suite. Les globules blancs, issus de la moelle osseuse, remplissent une fonction immunitaire. Dispersés anarchiquement dans le sang, ceux-ci ne peuvent plus protéger le corps contre les agressions extérieures.

Les lymphomes : ces cancers s’attaquent au système lymphatique, à savoir les ganglions, le foie, la rate, etc. Le système lymphatique intervient dans le processus de défense de l’organisme, de la circulation, ainsi que dans le processus de cicatrisation des tissus. Les lymphomes, cellules cancéreuses du système lymphatique, affectent les lymphocytes, un type de globules blancs.

Les cancers métastatiques : un cancer métastatique voit les cellules cancéreuses migrer à travers tout le corps, par la voie des vaisseaux sanguins ou lymphatiques. Les métastases se multiplient largement et peuvent coloniser d’autres organes, tels que le foie, le cerveau ou les poumons, éloignés de la tumeur d’origine.

Par ailleurs, un cancer peut apparaître à n’importe quel âge. Des facteurs aggravants et le mode de vie actuel des générations futures peuvent influencer l’apparition d’un cancer. Certains types de cancers frappent d’ailleurs plus spécifiquement les jeunes.

À cet effet, les cancers les plus fréquents chez les filles âgées de 15 à 29 ans sont les mélanomes, lymphome de Hodgkin et lymphome non hodgkinien, le cancer du sein et de la thyroïde.

Chez les garçons de 15 à 29 ans, les cancers les plus fréquemment relevés sont ceux des testicules, les lymphomes de Hodgkin et lymphome non hodgkinien et les tumeurs au cerveau.

À l’heure actuelle, certains patients subissent des traitements thérapeutiques assez agressifs, qui n’aboutissent pas toujours à la guérison. Le grand défi pour la recherche contre le cancer d’ici aux prochaines années sera d’optimaliser et d’explorer tous les types de traitements, avec les méthodes thérapeutiques classiques ou avec les traitements d’avenir.

___________________________________________________________

Source(s): DH.be / Par NICOLAS FRANCHOMME, le 06.01.2014 / Relayé par Meta TV )

D'autres articles

Laissez un commentaire