Laurent Louis condamné à huit mois de prison avec sursis 2


Le tribunal correctionnel de a condamné mardi le député sortant à une peine de huit mois de prison avec sursis et à 1.200 euros d'amende pour outrage au Premier ministre, injures à l'égard d'un journaliste du journal Le Soir et de quatre autres personnes, mais aussi pour infraction à la loi concernant la communication de données à caractère personnel.

 

 

, député fédéral indépendant non réélu, ancien membre du Parti Populaire et fondateur du parti Debout les Belges, a été reconnu coupable d'outrage à l'égard du Premier ministre Elio Di Rupo, qu'il avait traité en 2012 de "pédophile".

"Protecteur des pédophiles"

Il a aussi été reconnu coupable d'avoir proféré des injures à l'égard d'un journaliste du Soir et de quatre autres personnes. En 2012, sur , avait qualifié ce journaliste de "protecteur des pédophiles" et, à la même période, il avait publié, sur son blog, une liste d'un peu plus de 350 personnes décrites, sans fondement, comme pédophiles.

Prescription et irrecevabilité

Pour quelque 150 de ces personnes, le juge a déclaré la prévention de calomnie prescrite, et pour quelque 200 autres, le juge a déclaré les poursuites irrecevables à l'encontre du prévenu étant donné qu'aucune plainte n'avait été déposée ou que les plaintes avaient été déposées après la jonction du réquisitoire de renvoi. Pour quatre personnes, la prévention de calomnie a été disqualifiée en prévention d'injures et déclarée établie.

Acquittement

Laurent Louis a par contre été acquitté de recel de pièces du dossier Dutroux. En 2012, lors d'une conférence de presse, il avait brandi deux photographies provenant du rapport d'autopsie de Julie et Mélissa, victimes du pédophile Marc Dutroux. Concernant cette prévention, le juge a estimé qu'il n'y avait aucune preuve de l'origine délictueuse de ces documents. De plus, cette action s'est déroulée après la tenue du procès Dutroux, au cours duquel toute l'enquête avait été rendue publique, est-il précisé dans le jugement.

"Vulgaire calomniateur"

Le juge a qualifié Laurent Louis de "vulgaire calomniateur, méprisant la réputation d'autrui" et l'a condamné à 8 mois de prison avec sursis et à 1.200 euros d'amende. Celui-ci a aussi été condamné à verser quelque 1.000 euros à la partie civile.

Appel

Pour Me Courtoy, l'avocat de Laurent Louis, les faits devaient être qualifiés de délit de presse car les propos avaient été véhiculés via un blog. Il estime donc que le tribunal devait donc se déclarer incompétent à juger cette affaire. L'avocat et son client ont annoncé qu'ils allaient interjeter appel de la décision.
 

Lire aussi

Scandale sexuel et pressions : Laurent LOUIS exige la démission de la Ministre Milquet

 

__________________________________________________________

Source(s) : 7sur7 / Belga, le 17.06.2014

D'autres articles Meta TV


Laissez un commentaire

2 commentaires sur “Laurent Louis condamné à huit mois de prison avec sursis

  • MarcDj
    MarcDj

    @ Monsieur Di ruppo : Si vous pouviez imaginer la souffrance du feu éternel, souffrance morale irréparable car conduisant lors de chaque regert à l’effacement éternel de la personne violente de la Surface et du coeur de Dieu, vous conseilleriez aux violeurs d’enfants de se laisser noyer avec une meule de moulin attachée au cou, plutôt que de faire souffrir un de ces petits…, comme le disait JESUS de NAZARETH ! Mais çà, nul doute que vous l’effacez de votre cerveau quand vous entendez Laurent LOUIS.

    Vous avez réussi avec vos mercenaires interdépendants de la Justice à le faire condamner en vous lavant les mains comme le fit Pilate ! Vous aurez, comme lui à porter en vous le feu éternel et insupportable de l’incroyable, tourmentante et permanente condamnation.

    Sachez que dans sa “Grande Bonté”, plus vraie celle là que celle que l’on énonce aux agappes, Vous pouvez encore vous sauver en déclarant la Vérité avant la Saint Jean…, vous savez laquelle !

     

  • MarcDj
    MarcDj

    Tant que les Belges n’auront pas élu députés des citoyens pouvant envoyer aux assises tout magistrat commettant forfaiture ou crime ou protection par omerta, en n’instruisant pas COMPLÈTEMENT toute affaire de pédocriminalité, ils continueront à subir ce que subissent les Français avec les actuelles affaires de viols, vivisections et meurtres d’enfants, avec beaup de pleurs de désespoirs et de souffrance subies par les tout-petits, comme dans l’affaire http://www.amidlisa.org.

    Les Belges continueront à avoir quelques uns de leurs enfants raptés et martyrisés ! Et la logique oblige à dire que si c’est bien le choix des belges que quelques uns de leurs enfants soient sacrifiés pourvu que la majorité d’entre eux conserve sa tranquillité, c’est qu’ils trouvent normal que ces enfants soient sacrifiés puisqu’il en va de leur tranquillité de citoyens ayant fermé la porte de leur coeur  !

    Il faut pourtant qu’ils sachent que devant Dieu, ce sont eux les responsables des abominables tortures et indiciblesils mentir en disant “je savais pas” alors que ces mots sont là pour ceux qui les lisent à démonter qu’ils savent!

    Même si les ignobles souffrances terrestres sont abominables et impardonnables pour des altruistes dont je fais partie, la souffrance éternelle des lâches qui préfèrent leurs petits conforts au respect de leurs propres enfants leur fera mesurer la juste rétribution de leur peur CONSENTIE.