Ghaza : Session urgente de l’AG des Nations Unies à l’initiative de l’Algérie

Les 193 membres de l’Assemblée générale de l’ se rencontreront mercredi matin à New York en session urgente consacrée à la grave situation dans les territoires palestiniens occupés et en particulier à Ghaza, adhérant ainsi à l’initiative algérienne dans ce sens, selon une  source diplomatique à New York citée par l’APS.

Au lendemain du début de la violente agression israélienne contre les Palestiniens à Ghaza, l’Algérie avait, dans la foulée de sa réaction portant la condamnation et la dénonciation de ces hostilités, lancé son initiative avec comme objectif « la cessation immédiate de l’agression israélienne et l’envoi d’une aide humanitaire urgente aux populations affectées ».

Relayée par l’ensemble de l’appareil diplomatique algérien à travers le monde, l’action de l’Algérie est également destinée à « recréer les conditions pour la reprise des initiatives de paix qui doivent aboutir à la fin de l’occupation et à l’établissement d’un État palestinien sur sa terre et ayant pour capitale El Qods Echarif. »

Plusieurs interventions à l’ordre du jour de la session

Plusieurs interventions sont prévues lors des travaux de la session urgente. Il s’agit notamment de celles du secrétaire général de l’OUN, Ban Ki-moon, du commissaire de l’Office de secours et des travaux de l’ pour le réfugiés de au Proche-Orient, Filippo Grandi, ainsi que du coordinateur spécial de l’ONU pour le processus de paix au , Robert Serry.

Les États membres interviendront également à la faveur de l’initiative de l’Algérie au profit du peuple palestinien. L’initiative algérienne, soutenue par la communauté internationale, permettra, par ailleurs, au Conseil de sécurité de recevoir « un projet arabe » dont les contours seront tracés en coordination avec la délégation palestinienne et les autres groupes régionaux, a-t-on fait savoir.

Mobilisation de la communauté internationale

En prévision de la tenue de la session urgente de l’AG de l’ONU, une délégation algérienne s’était déplacée à Téhéran pour expliquer l’initiative algérienne devant le Comité des Pays non alignés (PNA) sur la qui avait apporté son soutien à la démarche.

Au terme de la réunion des PNA, le Comité s’était dit « convaincu que la convocation d’une telle session permettrait de traiter de l’agression israélienne contre Ghaza et de mobiliser la communauté internationale » à cet égard, a-t-on précisé.

Le Comité du PNA est resté mobilisé pour se saisir de tous les développements relatifs à la question palestinienne, en exprimant des positions solidaires au nom de l’ensemble des pays non alignés.

A travers le monde, des marches et des mouvements de soutien aux Palestiniens sont organisés suite à la persistance du génocide à Ghaza, appelant à la cessation définitive des crimes de guerre et de l’atteinte au droit international et dénonçant, par la même, le mutisme des gouvernements.

Au lendemain de l’entrée en vigueur d’une trêve de 72 heures, un bilan des secours locaux a fait état de 1.867 Palestiniens tombés en martyrs, plus de 9.500 blessés, alors que le nombre de déplacés parmi les Palestiniens de Ghaza a dépassé les 400.000 personnes.

Parmi les 1.527 victimes du terrorisme pratiqué par l’entité sioniste, qui ont pu être identifiées figure une immense majorité de civils (1.312, 86%), dont 408 enfants et adolescents et 214 femmes.

En outre, l’armée d’occupation israélienne a détruit des milliers de maisons et ruiné une économie déjà en difficulté en raison du blocus imposé à l’enclave palestinienne depuis sept ans.

__________________________________________________________

Source : Algérie1, le 05.08.2014

Laissez un commentaire