Gaza : des journalistes de CNN et de NBC mutés

Diana Magnay de CNN et Ayman Mohyeldin de NBC ont quitté récemment Gaza. Leur couverture du conflit israelo-palestinien n’aurait, semble t-il, pas été appréciée par leurs rédactions respectives.

CNN a retiré à Diana Magnay la couverture du conflit israélo-palestinien après que la journaliste a tweeté que des Israéliens se réjouissaient des bombardements sur Gaza, et l’avaient semble-t-il menacée personnellement, et les a qualifiés d’ « ordures ».

Magnay a été « menacée et harcelée » avant et durant son reportage, explique une porte-parole de CNN au Huffington Post, ce qui a causé sa réaction sur Twitter.

« Elle regrette profondément le langage qu’elle a utilisé, qui visait directement ceux qui avaient pris pour cible l’équipe de reportage », a ajouté la porte-parole. « Elle n’a aucunement voulu heurter qui que ce soit d’autre que ce groupe, et elle se joint à CNN pour s’excuser si quiconque a pu se sentir insulté. »

youtube.com/embed/cLvHS-KAySY

On pouvait entendre les Israéliens applaudir et se réjouir à la vue des missiles frappant Gaza ce jeudi pendant le reportage en direct de Magnay depuis une colline surplombant la frontière entre Israël et Gaza.

« Je crois que vous voyez probablement qu’il y a énormément d’Israéliens rassemblés ici, qui crient et applaudissent lorsqu’ils voient ces frappes israéliennes », déclarait Magnay pendant son reportage.

Après le tournage, Magnay a tweeté : « Les Israéliens sur la colline de Sdérot applaudissent lorsque les bombes frappent Gaza. Ils menacent de détruire notre voiture si on dit un mot de travers. Ordures.« 

La journaliste a rapidement effacé son tweet, mais seulement après qu’il a été retweeté plus de 200 fois.

La porte-parole de CNN a déclaré que Magnay a été mutée à Moscou.
 

Un jour avant, le journaliste de la chaîne NBC à Gaza mystérieusement écarté

Ayman Mohyeldin couvre l’offensive israélienne à Gaza pour la chaîne de télévision américaine NBC. Enfin, « couvrait », jusqu’au tir de missile qui a tué quatre enfants sur une plage mercredi, en face de l’hôtel où résidaient les journalistes étrangers. Plusieurs d’entre eux ont raconté en détails ce qu’ils avaient vu, voire filmé avant l’arrivée des secours.

Ayman Mohyeldin aussi. Sur Twitter, d’abord :

« Quatre gamins palestiniens tués par une seule frappe israélienne. Quelques minutes avant qu’ils soient tués devant notre hôtel, je tapais dans un ballon avec eux. »

Puis, il rencontre leurs familles, va voir un enfant blessé à l’hôpital, prend des photos, évoque la frappe à l’antenne. Pourtant, raconte Glenn Greenwald dans The Intercept, « la direction de NBC lui a ordonné de quitter Gaza sur-le-champ ».

« D’après une source chez NBC, contrariée par le traitement dont il fait l’objet, les cadres ont justifié leur décision par des “raisons de sécurité” alors qu’Israël se prépare à une offensive terrestre. Un motif qui m’a été confirmé par un cadre de NBC. Mais plus tard dans la journée d’hier [mercredi, ndlr], NBC a dépêché un autre correspondant, Richard Engel [que la chaîne a fait venir de Tel Aviv], ainsi qu’un réalisateur américain qui ne s’est jamais rendu à Gaza et ne parle pas arabe, pour couvrir l’assaut israélien (Mohyeldin et Engel sont tous deux arabophones). »

Des reportages « équilibrés et impartiaux »

Egyptien et américain, débauché à prix d’or d’Al Jazeera English par NBC, Mohyeldin a plusieurs années d’expérience au . Son courage et son travail de qualité ont fait de lui une star. The Intercept interprète l’attitude de NBC comme un choix politique :

« Ces deux dernières semaines, les reportages de Mohyeldin ont été beaucoup plus équilibrés et impartiaux que la couverture habituellement pro-israélienne des médias de “l’establishment” américain. Ses sujets fournissaient du contexte, absent de la plupart des reportages américains, et prenaient de la distance avec les éléments de langages du gouvernement israélien. En conséquence les sites internet néo-conservateurs et “pro-israéliens” l’ont traité de “porte-parole du Hamas” et l’ont accusé de “diatribes pro-Hamas”. »

Est-ce vraiment le point de vue d’Ayman Mohyeldin qui est en cause ? Sa façon de traiter le conflit ? Pour l’instant, NBC n’a donné aucune explication officielle au retrait de son reporter. « Je n’en peux plus d’attendre », ironise le chroniqueur télé du Baltimore Sun, disant son « mépris pour le manque de courage journalistique des responsables de NBC News ».

En soutien au journaliste, le hashtag « LetAymanReport » (« Laissez Ayman travailler ») a été lancé sur Twitter… et confraternellement relayé par son ancien employeur, Al Jazeera. L’ancienne correspondante de CNN au , Octavia Nasr, lui a également témoigné sa solidarité.

DERNIÈRE MINUTE:
Hier, des médias américains ont indiqué que NBC serait revenu sur sa décision et que le journaliste serait de retour à Gaza dès ce weekend !

The New York Times’ television reporter just reported on Twitter that NBC has “reversed its decision” and is now sending Mohyeldin back to Gaza as soon as possible:

NBC’s statement states: “As with any news team in conflict zones, deployments are constantly reassessed. We’ve carefully considered our deployment decisions and we will be sending Mohyeldin back to Gaza over the weekend.” About that, CNN’s media reporter Brian Steltertweeted: “My read of NBC’s statement: an about-face that comes close to saying ‘we made a mistake.’” Much more about this on @CNNReliable on Sunday.)” Meanwhile, Mohyeldin himself tweeted the following:

__________________________________________________________

Sources: RT / Croah / NouvelObs / The Intercept

Laissez un commentaire

Commentaire sur “Gaza : des journalistes de CNN et de NBC mutés”