États-Unis : la Chambre des représentants renouvelle le programme de surveillance de la NSA

États-Unis : la Chambre des représentants renouvelle le programme de surveillance de la NSA


La Chambre des représentants américaine a adopté jeudi une loi qui prévoit le renouvellement pour six ans du programme de surveillance d’ par l’Agence de sécurité nationale () en dépit des protestations des défenseurs de la vie privée.

Une série de tweets matinaux de Donald Trump, dans lesquels le président américain semblait critiquer ce programme, a encore ajouté à la confusion.

Le projet de loi, voté par 256 voix pour, 164 contre, en dehors des lignes partisanes, est l’apogée de plusieurs années de débat au Congrès sur l’encadrement de la collecte de données par les services de renseignement, un débat ouvert par les révélations d’ en 2013.

Des représentants démocrates ont demandé l’annulation du vote après la diffusion des tweets de Donald Trump qui semblaient jeter un doute sur les mérites du programme, mais les républicains ont passé outre à leur requête.

Sur son compte , le président américain a déclaré que le programme de surveillance créé après les du 11 septembre 2001, légalement autorisé ensuite par la section 702 du Foreign Intelligence Surveillance Act, avait été utilisé contre lui. Il l’a ensuite jugé nécessaire dans un autre tweet.

Certains conservateurs, les républicains d’obédience libertarienne et l’aile gauche des démocrates ont vainement tenté de persuader leurs collègues d’inclure davantage de protections de la vie privée.

Peu de changements au programme

La loi qui renouvelle le programme de surveillance de la pour une période de six ans ne contient en fin de compte que de très légères retouches. Ses détracteurs estiment qu’elle augmentera au lieu de les réduire les pouvoirs de la . Elle doit encore être adoptée par le Sénat et promulguée par Donald Trump, mais la plupart des parlementaires s’attendent à la voir entrer en vigueur.

En 2013, , ancien employé de la , avait dérobé des informations classées secrètes sur les programmes de surveillance de l’agence et les avait partagées avec plusieurs journalistes. Poursuivi par la américaine, s’était enfui en Russie. Il vit depuis à Moscou.

 

Source : Radio Canada /

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire