Demandeurs d’emploi : Ce qui va changer à partir du 1er octobre


Près d'un million de chômeurs sur les 2,2 millions indemnisés verront la durée de leurs allocations rallongée grâce au nouveau mécanisme de "droits rechargeables" qui entrera en vigueur mercredi. Explications sur cette nouvelle règle et sur deux autres changements.
 

 

 

 

Inciter les salariés à reprendre une activité, même de courte durée, alors que le chômage atteint un niveau historique. C'est l'objectif des trois nouveaux dispositifs de l'Assurance chômage qui vont faire leur apparition à partir de mercredi 1er octobre. Système de droits rechargeables, cumul salaire/indemnisation, salariés multi-employeurs… Metronews fait le point sur ces changements.

► Le système de "droits rechargeables"

Petite "révolution", le nouveau système de "droits rechargeables". Il va permettre aux allocataires de l'assurance chômage d'accumuler des droits chaque fois qu'ils retravaillent, sans perdre ceux déjà acquis comme auparavant. "Désormais, plus il travaille, plus il a de droits", résume Patricia Ferrand, présidente de l'Unédic, l'organisme paritaire gérant l'assurance-chômage.

Concrètement, quand un chômeur arrivera en fin de droits, Pôle emploi examinera le nombre de jours travaillés (et non indemnisés) pendant cette période de chômage et "rechargera" d'autant ses droits à indemnisation. Seule condition : avoir retravaillé au moins 150 heures. Près d'un million de chômeurs sur les 2,2 millions indemnisés verront la durée de leurs allocations rallongée grâce au nouveau mécanisme, selon l'Unédic.

► Cumuler l'indemnisation avec le salaire

Le système d'activité réduite, qui permet à plus d'un million d'allocataires de cumuler chaque mois petits boulots (travail à temps partiel ou CDD de courte durée) et indemnisation chômage, est désormais simplifié. Tous les seuils et limites dans le temps sont désormais supprimés. Un seul impératif : le cumul des deux ne doit pas dépasser le salaire antérieur à la perte d'emploi. Grâce à cette nouvelle règle, 120 000 personnes supplémentaires devraient pouvoir bénéficier de ce dispositif de cumul, selon l'Unédic.

Les salariés aux multiples employeurs

Autre changement : une amélioration du mode de calcul de l'allocation des salariés qui ont plusieurs employeurs (assistantes maternelles, femmes de ménage, employés à domicile…). "En cas de perte de plusieurs de ses emplois, le demandeur d'emploi est plus durablement protégé", assure l'Unédic. Concrètement, l'ensemble des salaires perdus est désormais pris en compte, non seulement pour le montant de l'indemnisation mais aussi pour sa durée.

 

__________________________________________________________

Source : MetroNews / Par Julien Chabrout, le 29.09.2014 / Relayé par MetaTV(metatv.org)

Partagez Meta TV sur :

Autres articles Meta TV

Laissez un commentaire