l'avion de Malaysia Airlines

Ce que l’on sait du crash de l’avion de Malaysia Airlines en Ukraine


Le Boeing 777 assurait la liaison entre Amsterdam et Kuala Lumpur et transportait 295 personnes à son bord.

Un avion de ligne de la compagnie Malaysia Airlines avec 295 personnes à son bord s’est écrasé, jeudi 17 juillet, en , près de la frontière russe, rapporte l’agence de presse Interfax. Le Boeing assurait la liaison entre Amsterdam et Kuala Lumpur. Malaysia Airlines  confirme avoir perdu la trace du MH17 au-dessus de l’.​

Quel est le bilan humain ?

Au sol, la carlingue de l’appareil était en feu et une centaine de corps étaient visibles. Un membre des services de secours cité par Reuters a expliqué que des débris de l’avion avaient été retrouvés dans une quinzaine de kilomètres à la ronde.

​Anton Gerashchenko, conseiller du ministère de l’Intérieur ukrainien, annonce que les 280 passagers et 15 membres d’équipages sont morts. Mais “le nombre des morts n’est pas encore connu”, indique pour sa part l’administration, dont le communiqué explique que l’avion est tombé dans une zone contrôlée par les séparatistes pro-russes.

Où l’avion s’est-il écrasé ?

“Malaysia Airlines a perdu le contact avec le vol MH17 en provenance d’Amsterdam”, a déclaré la compagnie Malaysia Airlines, sur . “La dernière position connue était au-dessus de l’.”

L’avion s’est écrasé à Torez, près de la ville de Chakhtarsk, à 40 kilomètres de la frontière russe, dans une zone de combat entre l’armée ukrainienne et les rebelles pro-russes.​

Comment l’accident est-il survenu ?

“Il a commencé à perdre de l’altitude à 50 km de l’espace aérien russe. Il a été retrouvé en flammes sur le sol ukrainien”, indique une source d’Interfax, relayé par The Telegraph  (en anglais)

Le président ukrainien Petro Porochenko a déclaré “ne pas exclure” que l’avion de ligne malaisien tombé dans l’Est du pays “ait été abattu”, dans un communiqué. “c’est le troisième cas tragique ces derniers jours, après les avions An-26 et Su-25 des forces armées ukrainiennes abattus depuis le territoire de la .”

“Apparemment, c”est en effet un avion de ligne, abattu par l’armée de l’air ukrainienne”, a déclaré Alexandre Borodaï, chef du gouvernement de la “république populaire” autoproclamée de Donetsk, à la chaîne russe Rossiya-24. Par ailleurs, l’avion a disparu des radars à 10 000 mètres d’altitude. Des responsables pro-russes de Donetsk, interrogés par l’agence Interfax, indiquent que la portée de leurs missiles sol-air portables est limitée à 4000 mètres.

Le président ukrainien Petro Porochenko a déclaré “ne pas exclure” que l’avion de ligne malaisien tombé dans l’Est du pays “ait été abattu”, dans un communiqué.“c’est le troisième cas tragique ces derniers jours, après les avions An-26 et Su-25 des forces armées ukrainiennes abattus depuis le territoire de la .”

“La n’a pas abattu d’avion de combat ukrainien, comme l’en accuse Kiev”, a déclaré jeudi l’ambassadeur russe auprès des Nations unies.​
Le chef séparatiste prorusse Alexandre Borodaï accuse les forces ukrainiennes d’avoir abattu le Boeing malaisien.​

Quelles sont les conséquences immédiates ? 

La Malaisie a ouvert une enquête sur la disparition de l’avion, comme l’a annoncé son Premier ministre Najib Razak sur .

Le ministère français des Transports a demandé aux compagnies aériennes françaises d’éviter l’espace aérien ukrainien. Plusieurs compagnies aériennes ont décidé de ne plus survoler l’est de l’, comme Transaereo, Virgin, Lufthansa ou Air . La compagnie française ne survolait déjà plus la Crimée depuis le début du mois d’avril.

l'avion de Malaysia Airlinesl'avion de Malaysia Airlinesl'avion de Malaysia Airlines
l'avion de Malaysia Airlines

Commentaires d’Alain Benajam, co-fondateur du , via son Facebook

1- Cet avion n’avait rien à faire dans une zone de parcourue en permanence par la flotte de aérienne de Kiev. le contrôle aérien ukrainien au courant des actions militaires dans la région pouvait détourner légèrement la trajectoire du vol.
2- Les milices d’autodéfense possèdent des systèmes Strella 10 et Igla qui sont destinés à abattre des avions d’attaque au sol volant à faible altitude comme les SU 25, certainement pas à 10 000 m et ils ne possèdent pas de BUK 
3- Les russes possèdent des moyens de détections sophistiqués et ils ne peuvent confondre un avion de ligne et un avion de combat,

Donc il n’y a pas à tortiller c’est obligatoirement un coup fourré.
__________________________________________________________

Source: France TV Info

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire