Quand la Chine mobilise son armée pour planter des millions d’arbres


Alors que la est devenue la 3e puissance militaire mondiale derrière les États-Unis et la , avec un budget alloué à la défense en constante augmentation, elle mobilise également une partie de son armée pour… Planter des arbres !

Selon le journal China Daily, les autorités chinoises ont planifié, pour cette année, la reforestation d’environ 84 000 km², c’est à peu près la superficie de l’Irlande ! Objectif : passer d’une couverture forestière de 21 % actuellement à 28 % à la fin de la décennie. La superficie boisée totale de la est actuellement d’environ 208 millions d’hectares, dont 33,8 millions d’hectares ajoutés au cours des cinq dernières années.

Actuellement, les forêts recouvrent 30 % des terres émergées dans le monde, contre 66 % il y a (seulement) 400 ans. En cause : l’empreinte de plus en plus insoutenable de nos activités qui ont considérablement augmenté la déforestation.

Et pour effectuer cette noble tâche, c’est l’Armée Populaire de Libération, forte de plus de 2,3 millions de militaires actifs (1ère armée du monde) qui va être en partie mobilisée, avec les forces armées de la police. Ainsi, 60 000 soldats sont déplacés des frontières nord du pays vers la partie centrale de la Chine, réaffectés à la plantation d’arbres. Les frontières nord de la Chine sont partagées avec la Mongolie et la . Les très bonnes relations actuelles entre la Chine et la expliquent sans doute, avec la diminution des effectifs de l’armée régulière, cette décision.

Le 12 mars 2016, des étudiants chinois de la défense nationale reboisent le district portuaire international de Xi’an
© Armée populaire de libération de l’Université de Xi’an – Licence : Tous droits réservés

Les forces armées de la police disposent d’une section forestière spécialement dédiée pour patrouiller et exercer sa juridiction dans les zones boisées telles que la chaîne montagneuse volcanique du Grand Khingan du nord-est située entre la Russie, la Mongolie et la Corée du Nord. Principalement forestière, elle est surnommée “les poumons verts de la Chine“.

Zhang Jianlong, chef de l’Administration forestière d’État, a déclaré lors d’une réunion que la Chine viserait à cultiver au moins 6,66 millions d’hectares de nouvelles forêts cette année, l’équivalent de la superficie du Sri Lanka. La reforestation sera ciblée sur la province du Hebei, qui entoure Jing-Jin-Ji, la mégapole géante de 100 millions d’habitants. Cette province, qui vise à porter sa couverture forestière à 35 % devrait ainsi jouer un rôle de purificateur d’air en captant les poussières, fumées et le smog qui recouvre non seulement Beijing, mais aussi de grandes parties du nord de la Chine lors des saisons froides. En effet, les arbres sont de puissants alliés pour fixer les polluants atmosphériques.

La Chine : bientôt la première puissance militaire mondiale

Depuis quelques années, l’armée chinoise est en pleine restructuration. Elle diminue fortement ses effectifs et réaffectent de nombreux militaires à des missions d’intérêt nationaux comme la plantation d’arbres et la réalisation de grands projets d’infrastructure clés. Cependant, elle se modernise fortement et le budget alloué à la défense ne cesse d’augmenter et la Chine devrait devenir, d’ici 2025, la première puissance militaire mondiale, alors qu’elle est déjà devenue la première puissance économique mondiale.

Un statut qui inquiète fortement les États-Unis qui voient leur suprématie s’étioler un peu partout dans le monde.
Même en France, l’amiral Christophe Prazuck, chef d’état-major de la marine française avait déclaré fin 2017 devant la Commission de la défense : “la Chine, en 4 ans, a construit l’équivalent de la marine française en bateaux et sous-marins (…) La semaine dernière, il y avait ainsi plus de bâtiments chinois en mer Méditerranée que de bâtiments français..“, rapporte le site Mer et Marine.

 

Sources : Notre Planète / Independent / Le Figaro

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire