Che Guevera

Histoire : Quand les paroles d’hier parlent d’aujourd’hui, Che Guevera

Che Guevera
Che Guevera

Quand les paroles d’hier parlent d’aujourd’hui

En décembre 1964 Che Guevera voyage à New York comme chef de la délégation cubaine à l’ où il prononce le 11 décembre un discours à l’assemblée générale contre la politique étrangère américaine, participe à une émission télé et rencontre des personnalités aussi différentes que le sénateur Eugene McCarthy, des compagnons de Malcolm X ou les . Le 17 décembre, Che Guevera commence une tournée internationale de 3 mois au cours de laquelle il visite la , l’Égypte, l’Algérie, le , la Guinée, le , le , la République du et la Tanzanie, avec des étapes en Irlande, Paris et Prague. À Pyongyang, il déclare que la est un « modèle dont Cuba devrait s’inspirer ». À Alger, le 24 février, Che Guevera fait son dernier discours sur le devant de la scène internationale où il déclare : « Il n’y a pas de frontières dans cette lutte à mort. Nous ne pouvons pas rester indifférents face à ce qui se passe dans n’importe quelle partie du monde. La victoire de n’importe quel pays contre l’impérialisme est notre victoire, tout comme la défaite de quelque pays que ce soit est notre défaite. »
discours du 11 décembre 1964 à l’.

En 1965, après avoir dénoncé l’exploitation du tiers monde par les deux blocs de la guerre froide, Che Guevera disparaît de la vie politique et quitte Cuba avec l’intention d’étendre la révolution.
C’est lors de ce départ qu’il écrira sa fameuse lettre à Fidel Castro
D’abord au -Léopoldville, sans succès, puis en il est capturé et exécuté sommairement le 9 octobre 1967 à La Higuera par l’armée bolivienne entraînée et guidée par la .


______________________________________________________
Source : http://pythacli.chez-alice.fr/recent14/guevara.htm

Voir aussi : https://meta.tv/les-plus-riches-empochent-pres-dun-demi-million-de-dollars-par-minute/

Laissez un commentaire