30 millions d’euros et la voix d’Erdogan

Le cabinet de Recep Tayyip Erdoğan a démenti l’authenticité de la conversation téléphonique entre le Premier ministre et son fils aîné, Bilal, qui circule sur internet.

L’enregistrement, daté du 17 décembre 2013, a surgi le 24 février 2014 sans qu’on en connaisse l’origine exacte. La voix du Premier ministre ordonne à son fils de faire disparaître les 30 millions d’euros qu’il conserve à la maison avant que celle-ci ne soit perquisitionnée.

Dimanche, des journaux partisans de M. Erdoğan avaient accusé des procureurs, prétendument membres de la confrérie de Fehtulla Gülen, d’avoir ordonné depuis trois ans l’enregistrement des conversations téléphoniques de plusieurs milliers de personnes.

Après avoir consulté son entourage proche, dont le chef des services secrets (MIT), Hakan Fidan, le Premier ministre a implicitement reconnu qu’il s’agissait de sa voix et de celle de son fils, mais a dénoncé un « montage ».

Pour les principaux partis d’opposition, qui ont exigé demandé la démission du Premier ministre, la thèse du montage est irréelle.

La Bourse a réagi par une baisse significative de 2,75 %.

__________________________________________________________

Source(s) : Baş Çalan / YouTube / ​RÉSEAU VOLTAIRE, le 25.02.2014

Laissez un commentaire