Vladimir Poutine dévoile les nouvelles armes russes


Missiles “invincibles“, mini-submersibles à propulsion a présenté jeudi avec fierté les nouvelles armes du complexe militaro-industriel russe, images à l’appui, prévenant les Occidentaux qu’il fallait désormais “écouter” la .

Missiles “invincibles“, mini-submersibles à propulsion … Vladimir Poutine a présenté jeudi avec fierté les nouvelles armes du complexe militaro-industriel russe, images à l’appui,prévenant les Occidentaux qu’il fallait désormais “écouter” la .

Nous n’avons jamais fait secret de nos plans (…) C’est même surprenant que malgré tous les problèmes, la Russie est restée la première puissance nucléaire. Personne ne voulait nous parler, personne ne voulait nous écouter. Écoutez-nous maintenant! “, a lancé le président russe lors de son adresse annuelle devant le Parlement.

Tous les travaux de renforcement de la capacité défensive de la Russie ont été menés et sont menés”, a ajouté Vladimir Poutine, assurant pour autant que la Russie “ne menace personne” n’a”aucun plan pour utiliser ce potentiel de façon offensive”.

Les parlementaires comme les téléspectateurs ont donc pu découvrir un nouveau missile balistique russe, un nouveau système de défense antimissiles, un drone sous-marin à propulsion nucléaire ou même une arme laser “dont il est trop tôt pour évoquer les détails“. “Un missile de croisière difficile à détecter avec une charge explosive nucléaire et un rayon d’action pratiquement illimité qui peut contourner les lignes d’interception est invincible face à tous les systèmes existant et futur de défense anti-aérienne“, a par exemple précisé le président russe.

Sarmat : un missile balistique intercontinental à «portée illimitée»

Parmi celles-ci, a annoncé que le tout nouveau missile balistique intercontinental hypersonique Sarmat était désormais opérationnel, après avoir passé la phase de tests avec succès. Qualifiant sa portée d’«illimitée», le dirigeant russe a fait savoir que Sarmat, capable de porter une charge nucléaire, pouvait «frapper tout objectif via le Pôle sud ou le Pôle nord».

Avec des vidéos illustrant les trajectoires des nouveaux missiles et leur capacité, Vladimir Poutine a argumenté : «[Ce système d’armement a des] trajectoires imprévisibles et [est] donc invulnérable face aux systèmes modernes existants […] Rien de tel n’existe ailleurs dans le monde», a-t-il précisé. Sarmat doit remplacer les missiles R-36M2 Voevoda (aussi appelé SS-18 Satan) qui datent de l’époque soviétique.

Vladimir Poutine a en outre fait savoir que la Russie était dotée d’équipements hypersoniques, et notamment de missiles aéroportés Dagger «qui n’ont pas d’équivalents dans le monde […] dix fois plus rapides que la vitesse du son».

«Nous avons atteint de grands résultats dans la création d’armes laser […] qui équipent déjà l’armée russe», a encore affirmé le président russe, images à l’appui.

Drones sous-marins, armes laser et hypersoniques

Le président russe a par ailleurs présenté des drones sous-marins russes dernier cri, capables d’embarquer de «nouveaux systèmes d’armes nucléaires avec des munitions extrêmement puissantes».

Il a s’est également exprimé au sujet de l’ogive hypersonique Avangard, que les capacités de manœuvre rendent invulnérable aux armes anti-missiles existant actuellement. Vladimir Poutine a précisé que ce type d’arme fonçait «vers sa cible comme une météorite».

 

Un armement dernier cri pour faire face aux menaces

Se penchant sur la raison d’être d’un tel d’armement, Vladimir Poutine a rappelé les menaces militaires, notamment de l’ et des États-Unis, qui pesaient sur la Russie.

«Nous avons souvent dit à nos partenaires américains et européens de l’ que nous prendrions tous les moyens nécessaires pour neutraliser les systèmes de défense anti-missiles occidentaux qui menacent notre État», a-t-il ainsi déclaré, poursuivant : «Personne ne voulait nous parler, personne ne voulait nous écouter. Écoutez-nous maintenant !»

Vladimir Poutine a en outre souligné que l’objectif dissuasif de la Défense russe visait à «garantir la sécurité» du pays.

«Il s’agit de systèmes russes d’armement stratégique dernier cri que nous développons en réponse à la sortie unilatérale des États-Unis du traité ABM [Anti-Ballistic Missile] et au déploiement de ce système [ABM], tant sur le territoire des États-Unis qu’au-delà de leurs frontières nationales».

«Nous ne violons [aucun traité] et la puissance accrue de la Russie ne menace personne», a enfin conclu le chef d’État.

 

Lire aussi : Armes chimiques : Paris menace de frapper

 

Sources : RTBF / BBC / RT

 

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire