Un crime contre l’humanité a lieu à Alep


Le Docteur Nabil Antaki fut l’un des premiers à nous alerter sur ce qui se passait en . C’était en juin 2011 [*]… Bientôt trois ans ! Depuis, avec le groupe des Maristes d’Alep, il n’a jamais cessé de chercher à protéger contre la faim, la soif, le froid, la douleur et les ténèbres, là où il le pouvait, et avec un minimum de moyens. Ses « lettres d’Alep » nous ont régulièrement tenus au courant sur la situation de cette ville historique massacrée, jour après jour, sans jamais baisser les bras, ni hausser le ton… Cette fois-ci, il nous appelle haut et fort à juste témoigner de notre « indignation »… (Mouna Alno-Nakhal)

Pour la 10ème journée consécutive, l’eau est coupée à Alep. L’été dernier, Alep a subi un blocus complet des personnes et des marchandises pendant des semaines et personne n’a rien dit.

Le mois dernier, Alep a subi une coupure d’électricité pendant onze jours consécutifs et personne n’a protesté. Et maintenant, « ils » ont coupé l’eau depuis 5 jours (10 jours aujourd’hui) et vous vous taisez !!!

Une ville de 2.5 à 3 Millions d’habitants privée d’eau depuis 5 jours et vous ne descendez pas dans les rues !

Ceux qui savent et qui ne protestent pas se rendent complices de ce crime. Pour beaucoup moins que ça, vous avez manifesté, crié votre colère, écrivent des tribunes, fait des reportages et réclamé des sanctions.

Pour moins que ça, vos ministres des Affaires étrangères et vos présidents ont haussé la voix, se sont rencontrés, ont réclamé des sanctions, ont menacé de poursuites devant le tribunal pénal international.

Mais pour eux et pour vous, les victimes sont les coupables ; quant au peuple d’Alep qui souffre de la soif, ce n’est pas votre affaire.

Votre attitude est une Honte.

Vous devriez être poursuivis pour crime de guerre et contre l’humanité pour complicité passive.

Dr Nabil Antaki

Alep, le 9 mai 2014, 17H30

 /eau coupée à Alep : des religieux en appellent au pape

Les frères maristes catholiques d’Alep ont demandé mercredi sur Radio Vatican au pape François d’intervenir auprès de la communauté internationale pour que l’eau soit rétablie dans la deuxième ville de Syrie, dénonçant « un crime ». « Je demande au Saint-père de lancer un appel, au nom de toute cette population syrienne, chrétienne comme musulmane, à toutes les instances politiques et à toutes les organisations humanitaires internationales, afin que l’eau revienne à Alep », a déclaré le frère Georges Sabe, au nom de sa communauté.

« Il n’est pas possible qu’une population soit punie parce qu’elle vit dans une ville et qu’elle n’a fait de choix ni pour l’un pour l’autre », a-t-il ajouté au micro de Radio Vatican, affirmant que « depuis dix jours il n’y a plus une goutte d’eau qui coule dans les robinets » et que la population en est réduite à aller puiser l’eau de puits qui n’est pas toujours potable dans les mosquées et les églises.

Le Front Al-Nosra, la branche syrienne d’Al-Qaïda, a stoppé la principale station de pompage de la ville, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH): « Al-Nosra coupe l’eau à Alep, dans une tentative de priver les quartiers ouest pro-régime de cette ressource », avait indiqué l’OSDH. Les coupures affectent également les quartiers tenus par les rebelles dans l’est de la ville, car la station de pompage dessert l’ensemble d’Alep.

__________________________________________________________

Source(s) : Algérie1, le 14.05.2014  / Relayé par Meta TV

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire