Un commissaire de la DCRI aurait giflé une avocate


Une information judiciaire a été ouverte aujourd’hui visant un commissaire de police de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) qui aurait giflé une avocate, a indiqué Robert Gelli, procureur de la République de Nanterre, confirmant une information de Mediapart et d’ 1. L’information a été ouverte pour “violences volontaires sur avocat par personne dépositaire de l’autorité publique”, a précisé le procureur.

Une avocate du barreau des Hauts-de-Seine a porté plainte le 1er avril, accusant un commissaire de la DCRI de l’avoir giflée et insultée, alors qu’elle assistait un client gardé à vue dans les locaux du service de contre- à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). Son client était interrogé sur l’identité du kamikaze qui avait perpétré l’attentat-suicide ayant fait six morts, dont cinq Israéliens, en Bulgarie en 2012, selon une source proche du dossier.

Au cours de son audition, le commissaire lui a assuré qu’il ne risquait pas d’être mis en cause dans ce dossier. L’avocate s’est alors montrée très étonnée du fait que son client soit placé en garde à vue et a souhaité que la remarque du policier soit consignée dans la procédure. Elle assure que le commissaire l’a alors giflée et traitée de “petite conne”. De son côté, le fonctionnaire de police reconnaît s’être énervé, mais nie avoir levé la main sur le conseil, d’après la source proche du dossier. FAPeu après le dépôt de plainte, le parquet de Nanterre avait ouvert une enquête préliminaire, confiée à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN).

__________________________________________________________

Source(s) : Le Figaro avec AFP, le 11.04.2014 / Hashtagistan / Relayé par Meta TV

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire