Timbre Femen, dessiné en Israël : Un des dessinateurs porte plainte !


Les deux auteurs du timbre postal controversé de Marianne ne sont pas tout à fait d'accord sur ses sources d'inspiration et sa paternité.
 
 
 

David Kawena, un des coauteurs du timbre postal controversé de Marianne, a porté plainte en Israël pour violation de droit d'auteur contre l'autre dessinateur, Olivier Ciappa, qui s'est dit en retour "stupéfait" dans une déclaration à l'AFP. "David Kawena a déposé plainte contre Olivier Ciappa il y a quelques semaines au tribunal de première instance de Tel-Aviv pour violation de droit d'auteur", a déclaré vendredi Me Yotam Werzansky, basé à Tel-Aviv. "Olivier Ciappa a été notifié de la plainte vendredi dernier et a 30 jours pour présenter sa défense", a-t-il précisé.

Ce dernier est accusé par David Kawena d'avoir revendiqué la paternité exclusive du de ce timbre choisi l'été dernier par le président François Hollande. "David Kawena, qui vit en Israël, veut être reconnu devant la comme le seul auteur du ", a souligné Me Werzansky. Selon le site LGBT Yagg, premier à faire état de la plainte, au-delà des seules questions de droit d'auteur, le dessinateur israélien conteste aussi le fait qu'une des fondatrices de l'organisation féministe , Inna Shevchenko, ait été l'une des inspirations du dessin, comme l'a affirmé Olivier Ciappa.

"J'en reste fier"

Contacté par l'AFP, M. Ciappa a souhaité apporter "sa réponse aux accusations" : "Shaul Dadon (le vrai nom de M. Kawena) n'a jamais été oublié du timbre Marianne. Son nom d'artiste apparaît sur 15 milliards de timbres (le nombre total qui sera imprimé sur cinq ans)", écrit-il. "Nous avons tous les deux été félicités dans le discours de François Hollande. Il a touché 50 % de la somme gagnée et son nom apparaît sur l'intégralité des documents officiels de La Poste et de l'Élysée. Quoi qu'il en soit, je n'ai jamais revendiqué la paternité exclusive", a réagi M. Ciappa. "Quant au fait que Shaul Dadon se veut aujourd'hui être l'unique auteur, j'en suis stupéfait ; nous avons travaillé en collaboration étroite pendant de nombreuses semaines sur ce projet, comme sur de nombreux autres timbres et projets artistiques divers coréalisés et cosignées pendant plus de quatre ans", ajoute-t-il. 

Olivier Ciappa admet en revanche "l'avoir tenu à l'écart de la polémique lorsqu'elle est apparue ; j'assume parfaitement avoir été de mon côté, inspiré de plusieurs femmes fortes, dont Inna Schevchenko. Ces inspirations m'appartiennent et je n'ai pas à y impliquer Shaul. Je n'avais donc aucune raison de lui faire porter le fardeau de la polémique, dont je ne me doutais d'ailleurs pas de la inouïe qu'elle prendrait", souligne le dessinateur. "Je n'ai toutefois jamais cherché à minimiser le rôle (de Shaul Dadon), significatif dans notre création commune, dont je reste, malgré tout, extrêmement fier", conclut M. Ciappa. Le timbre, qui représente un visage de jeune femme et sa main en mouvement, avait été dévoilé en juillet dernier à l'Élysée par François Hollande, qui avait souligné que son effigie était "l'illustration" de la jeunesse "priorité de (son) mandat". Le groupe Femen s'était déclaré fier d'être devenu "un symbole officiel de la France". "C'était totalement inattendu", avait commenté auprès de l'AFP Inna Shevchenko. Avec Marianne, "la France a toujours reconnu le rôle des femmes qui luttent, c'est un symbole pour le monde entier", avait-elle ajouté. 

__________________________________________________________

Source(s) : LePoint avec AFP, le 28.02.2014

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire