H&M © Capture d'écran site H&M UK et capture d'écran vidéo Twitter @abramjee

Saccagés pour une pub jugée raciste, plusieurs magasins H&M fermés à Johannesbourg (VIDEO, PHOTOS)


A Johannesbourg, plusieurs magasins de la marque H&M ont été contraints de fermer à la suite d’actes de dégradation perpétrés le 13 janvier par des manifestants en colère en réaction à la diffusion d’une publicité jugée raciste.

La colère est loin d’être retombée en du Sud où la publicité de la marque H&M accusée de racisme a engendré une réaction épidermique d’une partie de la population du pays, marqué par 46 années d’apartheid. Le 13 janvier, des dizaines de militants issus du parti de gauche radicale Economic Freedom Fighters (EFF), ont manifesté devant des magasins de la marque dans plusieurs centres commerciaux de la ville de Johannesbourg. Les manifestants, qui ont exigé le départ de l’entreprise suédoise de prêt-à-porter du pays, ont ensuite pénétré dans les boutiques pour y renverser les étalages de vêtements et détériorer le mobilier.  

 

A la suite de ces incidents qui ont entraîné la fermeture temporaire des magasins de la chaîne dans le pays, la marque a publié un communiqué assurant qu’aucun de ses employés et de ses clients n’avait été blessé. Elle a en outre assuré que ses enseignes ouvriraient de nouveau leurs portes lorsque les conditions de sécurité seraient réunies. «Nous croyons fermement que le racisme et les préjugés, délibérés ou accidentels, sont tout simplement inacceptables. Nous soulignons que le personnel de notre magasin n’a rien à voir avec notre mauvais jugement de produire le sweat à capuche des enfants et l’image», a-t-elle conclu.

Le 7 janvier dernier, H&M avait déclenché les foudres de nombreux clients dans le monde entier en raison d’une publicité montrant un enfant noir portant un sweat-shirt orné du slogan Coolest monkey in the jungle, soit en français le singe le plus cool de la jungle. Les autres sweat-shirts de la gamme existent dans d’autres couleurs et sont portés par des enfants blancs, mais il n’est fait mention de singe nulle part. Sur le pull du petit enfant blanc, on lit même «expert en survie». Un tollé s’en est immédiatement suivi, initié par la mannequin britannique noire Stephanie Yeboah. Deux jours plus tard, l’enseigne a présenté ses «profondes excuses». 

Ce n’est pas la première fois qu’une grande marque est accusée de racisme. En octobre dernier, un spot publicitaire de quelques secondes posté sur le compte américain de la marque de cosmétique Dove, avait également suscité un tollé sur les réseaux. On y voyait une jeune femme noire, à côté d’un flacon de gel douche, enlever son tee-shirt marron pour devenir une femme blanche en tee-shirt de même couleur. Cette seconde femme enlevait elle-même son tee-shirt pour laisser apparaître une brune à peau mate. Un clip qui, pour certains, laissait planer une ambiguïté : la marque sous-entend elle que le passage de le peau noire à la peau blanche est dû au fait de se laver avec son produit ? C’est en tout cas ce qu’ont estimé de nombreux internautes, qui ont pour certains appellé au de la marque.

Source : Russia Today 14 janvier 2018

H&M, Manix : tempête d’indignation contre des publicités jugées racistes

© Capture d’écran site H&M UK et affiche de la campagne Manix signée par +Knauss

Deux publicités mettant en scène des Noirs, l’un arborant un sweat-shirt avec l’inscription «le singe le plus cool de la jungle» et l’autre vantant l’usage de préservatifs, enflamment les réseaux sociaux.

En décembre, la marque Manix a placardé une série d’affiches, notamment dans le métro parisien, pour vanter une gamme de préservatifs, incarnée par un couple mixte. Le géant suédois de la mode H&M a quant à lui fait porter par un petit garçon noir un sweat-shirt à message, «le singe le plus cool de la jungle». Après un torrent d’indignation sur les réseaux sociaux, Manix a publié un message d’explication le 7 janvier et H&M a présenté ses excuses le 8. «Nous avons retiré l’image de tous les canaux H&M et nous nous excusons auprès de tous ceux que nous avons offensés», a déclaré la porte-parole de la marque de vêtements, Anna Eriksso. 

Quand la communication de Manix capote

Sur la publicité des préservatifs Manix Zero, on voit une jeune femme blanche, posant sa main sur la tête d’un jeune homme noir souriant, alors qu’elle est assise à un niveau supérieur. La scène s’accompagne du slogan «Osez être plus proches».

Les auteurs de la campagne dont cette photo est issue, l’agence de communication +Knauss, ont souhaité séduire les ­jeunes urbains en tablant sur des couples mixtes ou LGBT. Or, la campagne a provoqué l’inverse de l’effet escompté.

Plusieurs internautes ont affirmé voir en cette photo un exemple de domination, par le geste de la main et la position symbolique de la femme. D’autres ont lu dans cette image l’assimilation de l’homme noir à un partenaire susceptible de transmettre des maladies sexuellement transmissibles. Toutes ces interprétations et cette colère se sont retrouvées amplifiées par les réseaux sociaux, la polémique faisant toujours rage sur en ce mois de janvier 2018.

Une internaute pose la question de l’audace suggérée par le slogan publicitaire : «Un rapport sexuel avec un black, c’est oser ?»

Une utilisatrice de évoque la dimension qu’elle juge raciste et sexiste de cette publicité présentant «l’homme noir trophée» et «la femme en position de domination».

La marque Manix a répondu au tollé en publiant un post sur le 7 janvier mettant en perspective plusieurs photos de la campagne, affirmant : «Nous ne voyons pas noir ou blanc. Nous voyons des personnes !»

Cette polémique intervient après le qui a fait rage lorsque le footballeur Antoine Griezmann est apparu sur les réseaux sociaux avec blackface pour, selon lui, rendre hommage à l’équipe de basket des Harlem Globe Trotters. Sur le même thème, les festivités de la nuit des Noirs de Dunkerque ou les femmes peintes en noir de l’affiche du festival réunionnais de cinéma Même pas Peur avaient déjà bien contribué à chauffer les esprits.

Le sweat-shirt simiesque d’H&M

H&M a aussi déclenché les foudres de ses clients dans le monde entier en faisant porter un sweat-shirt orné du slogan Coolest monkey in the jungle, soit en français le singe le plus cool de la jungle, à un petit garçon noir. Les autres sweat-shirts de la gamme existent dans d’autres couleurs et sont portés par des enfants blancs, mais il n’est fait mention de singe nulle part. Sur le pull du petit enfant blanc, on lit même «expert en survie». Un tollé s’en est immédiatement suivi, initié par la mannequin britannique noire Stephanie Yeboah.

«Qui a eu l’idée de faire porter à ce petit garçon noir un pull sur lequel est écrit “le singe le plus cool de la jungle”?», s’est-elle demandé sur Twitter le 7 janvier. Son post a été retweeté plus de 16 000 fois. Elle a rappelé sur des posts ultérieurs que le terme «singe» était traditionnellement utilisé depuis des centaines d’années pour injurier les Noirs. 

Aussitôt assaillie de commentaires racistes, elle a posté le 8 janvier une capture d’écran des insultes qui ont aussitôt fusé, comme «tu es un singe» ou «grosse pouffe, perds du poids».

 

En réaction à cette flambée de controverses et d’appels au , H&M a présenté des excuses de manière très laconique, le matin du 8 janvier. La marque a également retiré la photo du petit garçon mais le sweat-shirt à l’origine du est toujours disponible à la vente.

Source : Russia Today 8 janvier 2018

D'autres articles Meta TV


DOC MetaTV

A propos de DOC MetaTV

Meta TV existe depuis 2013 et a toujours été un multi-media sur une ligne clairement et radicalement opposée aux mondialisme, sionisme, impérialisme, européisme.

Laissez un commentaire