Meta TV Média alternatif et indépendant
Copyright EC

Recommandations incroyables de l’UE «Restriction pour les personnes vaccinées et personnes rétablies si la situation épidémiologique se détériore»

La Commission Européenne a proposé le 31 mai de mettre à jour la recommandation relative à une manoeuvre coordonnée des restrictions de libre circulation des personnes en réaction à la « pandémie ». Ils désirent en cas de reprise de l’épidémie ou d’une poussée de variants inquiétants, que les États de l’UE réinstaurent des restrictions de déplacement pour les personnes vaccinées et immunisées. Si les vaccinées ne comprennent pas qu’ils se sont faits avoir là on ne peux plus rien…

Nous en parlons en bas de l’article, mais tout le monde continuera à être dans le même sac pendant des années, vaccinés ou non. Confinements, masques, restrictions, pertes de libertés continuerons de s’abattre si nous ne bougeons pas. Et de nouvelle campagnes vaccinales continuerons de faire aussi leur apparition.

Incroyable de voir à quel point la caste mène tout le monde par le bout du nez dans une léthargie collective affolante. Également, avec l’apparition de nouveaux variants, de nouvelles vaccinations devront être réalisées pour les personnes vaccinées. Et tout le monde sans exception sera reconfiné-masqué-restreint, peu importe le statut vaccinal.

Ce sera un schéma qui se répètera sans fin, afin de conditionner les esprits à accepter une « liberté » très conditionnelle et de les contrôler. Ceux qui se font vacciner juste pour aller se dorer la pilule en , car il faut le dire ce n’est pas par peur du que tout le monde prend rendez-vous, mais par désir de libertés retrouvées, se trompent lourdement. Désolé de vous l’apprendre, mais vous n’aurez rien gagné si ce n’est un risque plus élevé d’effet indésirable dû à ce prototype de vaccinale dans les vaccins à ARNm & Moderna.

Ne faut-il pas se poser la question très sérieusement lorsqu’un gouvernement veut à tout prix vous vacciner pour retrouver vos libertés que pour vous protéger d’un ?

Source : Divulgation.fr

: la Commission propose de mettre à jour, avant l’été, les mesures coordonnées en matière de déplacements

La Commission européenne a proposé aujourd’hui de mettre à jour la recommandation du Conseil relative à une approche coordonnée de la restriction de la libre circulation face à la pandémie de . 31/05/2021

La Commission européenne a proposé aujourd’hui une mise à jour de la recommandation du Conseil relative à une approche coordonnée de la restriction de la libre circulation en réaction à la pandémie de COVID-19. Compte tenu de l’amélioration de la situation épidémiologique et de l’accélération des campagnes de dans l’ensemble de l’UE, la Commission propose que les États membres assouplissent progressivement les mesures relatives aux déplacements, notamment et surtout pour les personnes qui sont en possession du certificat COVID numérique de l’UE.

La Commission a également proposé de mettre à jour les critères communs en ce qui concerne les zones à risque et d’introduire un mécanisme de «frein d’urgence» pour faire face à la prévalence de nouveaux variants préoccupants ou à suivre. La proposition comprend également des dispositions spécifiques relatives aux enfants afin de préserver l’unité des familles en déplacement ainsi qu’une durée de validité standard pour les tests.

Didier Reynders, le commissaire chargé de la , a déclaré à ce sujet : «Nous observons ces dernières semaines une tendance continue à la baisse du nombre d’infections, ce qui témoigne du succès des campagnes de lancées dans l’ensemble l’UE. Parallèlement, nous encourageons également les États membres à offrir des possibilités de dépistage abordables et largement disponibles. Dans ce contexte, les États membres lèvent lentement les restrictions liées à la COVID-19, tant au niveau national qu’en ce qui concerne les voyages. Aujourd’hui, nous proposons aux États membres de coordonner cette levée progressive des restrictions à la libre circulation en tenant compte de notre nouvel outil commun: le certificat COVID numérique de l’UE. Nous attendons à présent des États membres qu’ils fassent le meilleur usage de cet instrument ainsi que de la recommandation afin de permettre à nouveau à chacun de se déplacer librement et en toute sécurité.»

Stella Kyriakides, commissaire à la et à la sécurité alimentaire a déclaré à cet égard : «La liberté de circulation est l’un des droits les plus précieux des citoyens de l’UE: nous devons présenter à nos citoyens des approches coordonnées et prévisibles, qui apportent de la clarté et qui évitent que des exigences différentes ne soient mises en place d’un État membre à l’autre. Nous voulons être certains de pouvoir progresser sur la voie de la réouverture de nos sociétés dans les semaines à venir, en toute sécurité et de manière coordonnée. Alors que la vaccination progresse avec une vitesse croissante, nous pouvons être convaincus que la libre circulation en toute sécurité, sans restrictions, pourra reprendre progressivement. Si nous sommes plus optimistes quant à l’avenir, nous devons toutefois rester prudents et toujours placer la protection de la publique au premier plan.»

Principales mises à jour de l’approche coordonnée des mesures relatives aux déplacements à l’intérieur de l’UE, sur la base de la carte en couleurs codéesRechercher les traductions disponibles de ce lienEN••• publiée par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC):

  • Les personnes entièrement vaccinées en possession d’un certificat de vaccination conforme au certificat COVID numérique de l’UE devraient être dispensées de l’exigence de dépistage concernant les déplacements et de quarantaine 14 jours après avoir reçu la dernière dose. Cette disposition devrait également viser les personnes rétablies ayant reçu une seule dose d’un vaccin à deux doses. Lorsque les États membres admettent également d’autres situations comme preuve de la vaccination aux fins de la levée des restrictions à la libre circulation, notamment le cas où la première dose d’une série de deux doses a été administrée, ils devraient également accepter, dans les mêmes conditions, des certificats de vaccination de vaccin contre la COVID-19;
  • Les personnes rétablies en possession d’un certificat de vaccination conforme au certificat COVID numérique de l’UE devraient être dispensées de l’exigence de dépistage concernant les déplacements et de quarantaine durant les 180 premiers jours après un test PCR positif;
  • Les personnes en possession d’un certificat valable conforme au certificat COVID numérique de l’UE devraient être dispensées d’éventuelles exigences en matière de quarantaine. La Commission propose une durée de validité standard pour les tests: 72 heures pour les tests PCR et, dans les États membres qui les acceptent, 48 heures pour les tests rapides de détection d’antigènes;
  • «Frein d’urgence»: les États membres devraient réintroduire des mesures de restriction des déplacements pour les personnes vaccinées et les personnes rétablies si la situation épidémiologique se détériore rapidement ou lorsqu’une prévalence élevée de variants préoccupants ou à suivre a été signalée;
  • Clarification et simplification des exigences, lorsqu’elles sont imposées par les États membres sur la base de leurs propres processus décisionnels:
    • pour les voyageurs en provenance de zones vertes: pas de restrictions
    • pour les voyageurs en provenance de zones orange: les États membres pourraient exiger un test de dépistage préalable au départ (test antigénique à résultat rapide ou PCR).
    • pour les voyageurs en provenance de zones rouges: les États membres pourraient exiger des voyageurs qu’ils se soumettent à une quarantaine, à moins qu’ils aient effectué un test de dépistage préalablement au départ (test rapide de détection d’antigènes ou PCR).
    • pour les voyageurs provenant de zones rouge foncé: les déplacements non essentiels devraient être fortement découragés. Les exigences en matière de dépistage et de quarantaine restent en place;
  • Afin de préserver l’unité familiale, les mineurs voyageant avec leurs parents devraient être dispensés de l’exigence de quarantaine lorsque les parents eux-mêmes n’y sont pas soumis, notamment parce qu’ils ont été vaccinés. Les enfants de moins de six ans devraient également être dispensés de l’exigence de dépistage concernant les déplacements;
  • La Commission propose d’adapter les seuils de la carte de l’ECDC en fonction de la situation épidémiologique et des progrès réalisés en matière de vaccination. Pour les zones marquées en orange, il est proposé de relever le seuil du taux cumulé de notification de cas de COVID-19 sur 14 jours de 50 à 75. De même, pour les zones rouges, la proposition consiste à modifier la fourchette du seuil actuellement établie à 50-150 pour la fixer à 75-150.

En outre, la Commission appelle à redoubler d’efforts pour assurer le déploiement sans heurts du certificat COVID numérique de l’UE. À cette fin, les États membres devraient faire usage, dans toute la mesure du possible, des possibilités existant dans leur législation nationale pour commencer à délivrer des certificats COVID numérique de l’EU dès l’entrée en application du règlement sous-jacent, le 1er juillet. Lorsque la législation nationale prévoit la vérification des certificats COVID-19, les personnes en possession d’un certificat COVID numérique de l’UE pourraient déjà y avoir recours lors de leurs déplacements.

La Commission soutiendra ce processus en lançant, le 1er juin, la partie centrale du certificat COVID numérique de l’UE, le portail de l’UE qui stocke les clés publiques nécessaires à la vérification d’un certificat COVID numérique de l’UE. Étant donné qu’aucune donnée à caractère personnel n’est échangée via le portail de l’UE, les États membres pourraient déjà utiliser sa fonctionnalité.

La proposition présentée aujourd’hui par la Commission garantit également la cohérence avec les règles relatives aux déplacements non essentiels vers l’UE, mises à jour par le Conseil le 20 mai 2021.

Contexte

Le 3 septembre 2020, la Commission a présenté une proposition de recommandation du Conseil visant à garantir que toutes les mesures de restriction à la libre circulation prises par les États membres en raison de la pandémie de coronavirus soient coordonnées et communiquées clairement au niveau de l’UE.

Le 13 octobre 2020, les États membres de l’UE se sont engagés à accroître la coordination et à renforcer le partage d’informations en adoptant la recommandation du Conseil.

Le 1er février 2021, le Conseil a adopté une première mise à jour de sa recommandation, qui a introduit une nouvelle couleur, le «rouge foncé», dans la cartographie des zones à risque et qui prévoit des mesures plus strictes pour les voyageurs provenant de zones à haut risque.

Le 20 mai 2021, le Parlement européen et le Conseil sont parvenus à un accord politique provisoire visant à établir le certificat COVID numérique de l’UE afin de faciliter la libre circulation au sein de l’Union. Le certificat COVID numérique de l’UE contribuera également à faciliter la levée progressive et coordonnée des restrictions à la libre circulation actuellement en vigueur. L’accord a été confirmé par le Comité des représentants permanents du Conseil et la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures du Parlement.

Le 20 mai 2021, le Conseil a modifié la recommandation relative aux déplacements non essentiels vers l’UE, en assouplissant les restrictions applicables aux déplacements non essentiels vers l’UE, en particulier pour les ressortissants de pays tiers vaccinés. Le Conseil a également relevé le seuil applicable aux nouvelles infections utilisé pour dresser la liste des pays tiers en provenance desquels les déplacements non essentiels devraient être autorisés.

Lors de leur réunion des 24 et 25 mai, les dirigeants européens ont appelé à la révision, à la mi-juin au plus tard, de la recommandation du Conseil relative aux déplacements à l’intérieur de l’UE, en vue de faciliter la libre circulation dans l’UE. La proposition présentée aujourd’hui fait suite à cette demande.

Les dernières informations sur les mesures liées au coronavirus, ainsi que sur les restrictions de déplacement, fournies par les États membres sont disponibles sur la plateforme Re-open EU.

Pour en savoir plus

Proposition de la Commission visant à modifier la recommandation du Conseil du 13 octobre 2020 relative à une approche coordonnée de la restriction de la libre circulation en réaction à la pandémie de COVID-19Rechercher les traductions disponibles de ce lienEN•••

ReopenEU

Source : Commission Européenne

Laissez un commentaire