Qui est le curé Gilet jaune qui, dans une église, raille Emmanuel Macron en chanson ?

Une fortement relayée sur les réseaux sociaux montre des Gilets jaunes chanter “, on vient te chercher chez toi” dans une église, en compagnie d’un curé. LCI s’est entretenu avec ce prêtre, bien connu de l’Eglise catholique et des médias locaux.

“Emmanuel Macron, on vient te chercher chez toi…” Voilà un chant qui rythme les manifestations depuis le début du mouvement des Gilets jaunes. On s’attendait moins, en revanche, à l’entendre… dans une église. Une très relayée, apparue sur dimanche 2 juin en fin de journée, montre une bonne quinzaine de Gilets jaunes, postés devant l’autel d’une paroisse en train de vocaliser de bon cœur. Encore plus curieux, parmi eux, au premier plan, se trouve un prêtre en costume ecclésiastique. Lui aussi chante et fait mine, à la fin de la vidéo, de diriger une chorale. 

Les tweets qui relayent ces images semblent situer la scène dans le Calvados. Alors qu’en est-il en réalité et surtout, qui est ce prêtre s’illustrant dans cette vidéo ? De rapides recherches permettent de montrer que ce dernier n’est pas inconnu, ni de l’église catholique, ni des médias locaux. 

Un prêtre relevé de ses fonctions

Le prêtre Francis Michel officie dans l’église du Planquay, une petite commune de l’Eure, en Normandie. Pourtant, il n’est officiellement plus reconnu dans ses fonctions par sa hiérarchie depuis 2016. Un décret de suspense a en effet été prononcé le 2 novembre 2016 par l’évêque d’Evreux, Christian Nourrichard, qui lui reproche de “ne pas avoir respecté les règles constitutives de [son] rectorat” et d’avoir poursuivi ses activités de recteur sans la permission de l’évêché. Un an auparavant, ce même abbé avait été condamné en première instance par le tribunal correctionnel d’Evreux à une amende de 15.000 euros pour “abus de confiance”. On lui reprochait alors d’avoir détourné 100.000 euros sur les dons des fidèles. Malgré la même condamnation en appel, le prêtre n’a jamais reconnu les faits.

Aujourd’hui, cette vidéo est un nouveau caillou dans la chaussure de l’évêque qui se montre bien désemparé. Joint par LCI ce lundi 3 juin, il estime “inadmissible d’avoir de tels propos, indépendamment des visions politiques, et de dénaturer ainsi la mission de l’église”. “Je l’ai suspendu” reprend-t-il au sujet de l’ancien curé. “Francis Michel n’a plus aucune responsabilité ni pouvoir dans l’Eglise catholique. Mais nous n’avons ni pouvoir de police ni de gendarmerie. J’ai écrit au maire du Planquay pour indiquer qu’il n’avait plus rien à faire dans cette paroisse, mais on ne m’a jamais répondu.”Je n’ai pas vraiment été maître de la situationFrancis Michel

Quant au prêtre en question, il confirme avoir été suspendu mais se dit “prêtre pour toujours”. Egalement contacté par LCI, il est au courant que la vidéo circule sur les réseaux sociaux et nous indique d’abord ne pas souhaiter faire de commentaire. Mais Francis Michel précise tout de même : “Il ne s’agit pas d’un rassemblement de Gilets jaunes, mais plutôt de gens venus à la messe pour me remercier, car je m’implique depuis longtemps sur les ronds-points.” 

Des articles de la presse locale montrent en effet l’ancien abbé porter le gilet jaune… et le faire porter au petit Jésus de sa crèche, en décembre 2018. Après la messe, poursuit-il, “nous avons fait une photo générale devant l’autel, ce qui ne me semble pas déplacé. Ce qui est  regrettable, c’est que les chants entonnés n’aient pas été tenus à l’extérieur.” Il ajoute : “Mais je n’ai pas vraiment été maître de la situation.” 

Source : LCI

Laissez un commentaire