Quatre personnes qui s’étaient contactées sur Facebook pour queneller le siège du CRIF, ont été accueillies par la police

Pas mal celle là: mobiliser cinq cars de CRS, une cinquantaine de policiers pour empêcher une horde de…quatre personnes de quenelliser le . Cela pourrait faire sourire sauf que l'une des personnes à même été sommé par la police de supprimer une banale photo du bâtiment qu'elle avait fait. 

Ce cas d'école permet de prendre conscience de l'étendu de la censure qui nous attends. Imaginez le degrés de surveillance qui est en place pour en arriver à interdire une initiative aussi isolée, le tout sur ordre du ministère de l'intérieure. Les RG n'ont-ils donc rien d'autre à faire? Si c'est le cas, je leur glisse également une petit quenelle au passage 😉 Fawkes

Nous étions quatre. Nous voulions glisser une quenelle devant le . Nous nous étions contactés par . Nous fûmes tout de suite interceptés par une horde de policiers anti-émeutes, gendarmes, RG et envoyés de la préfecture. 

Deux choses à en tirer : est ultra surveillé, prenez-en conscience. Et l'État a perdu la raison. 

___________________________________________________________

Source(s):Les Vidéastes Libérés / YouTube / Fawkes-News, le 14.01.2014 / Relayé par Meta TV )

Laissez un commentaire