Pédophilie : Un ex-champion de karaté espagnol, Fernando Torres Banea, a été condamné à 302 ans de prison


Pédocriminalité : l’ montre l’exemple avec la condamnation à plus de 100 ans de prison de trois professeurs de karaté pour viol de 40 enfants

La presse française, complice objective de la pédocriminalité depuis Outreau pour son silence face aux crimes sexuels sur les mineurs comme en témoigne son omerta sur mon livre, ne vous a rien dit sur ce jugement exemplaire aux îles Canaries () contre trois profs de karaté avec plus de cent ans de prison chacun pour viols sur leurs élèves mineurs.

Sauf erreur de ma part, même mon ancienne agence (l’AFP) n’a pas écrit une seule ligne sur ce qui a fait la une de la presse espagnole récemment.

Nous sommes loin de la bienveillance manifestée par la à l’égard de criminels du même type en France, quand ils n’y sont pas purement et simplement exonérés de la moindre peine, comme le révèle mon libre « Retour à Outreau ».

Le maître de karaté Fernando Torres Baena, 57 ans, ceinture noire 6e dan, a été condamné à 302 ans de prison par la de Las Palmas (Canaries) comme « prédateur sexuel » contre une quarantaine de ses élèves qu’il violait avant de les obliger à du sexe anal quand ils n’étaient pas contraints à le masturber, « pour en faire de futurs champions » selon lui.

Deux femmes professeurs de karaté et liées au « maître », María José González Peña et Ivonne González Herrera, âgées de 35 et 33 años, étaient souvent conviées à ces rencontres criminelles dans des trios. Elles ont respectivement écopé de 148 et 126 ans de prison.

Le jour où un tribunal français prononcera des peines similaires contre les pédocriminels qui fourmillent dans notre pays, ces prédateurs y regarderont qui sait à deux fois avant de mettre à exécution leurs pulsions contre l’innocence des enfants.

Publié le 05/05/2013 source : Jacques Thomet Journaliste

 

Pédophilie. Un ex-champion de karaté espagnol condamné à 302 ans de prison

 Un ex-champion de karaté espagnol, Fernando Torres Banea, a été condamné à 302 ans de prison pour s’être comporté comme « un prédateur sexuel » et avoir abusé de plusieurs dizaines d’élèves de son école d’arts martiaux, dont des mineurs, pendant près de 20 ans.

Le tribunal de Las Palmas, dans les îles des Canaries, l’a jugé coupable de « méga-abus, d’un crime continu d’abus sexuels sans précédent » en Espagne, dans une décision lue publiquement vendredi.

Le tribunal a également condamné son épouse, Maria José Gonzalez, à 148 ans d’emprisonnement, et l’un des professeurs de karaté, Ivonne Gonzalez, à 126 ans de prison.

« N’oublions pas qu’il s’agit d’un cas sans précédent dans l’histoire judiciaire du pays », a souligné le tribunal.

Professeur de karaté âgé aujourd’hui de 56 ans, il avait été arrêté le 3 février 2010 sur dénonciation d’une élève.

Émoi en Espagne

Cette affaire a soulevé l’émoi en Espagne, en particulier lorsqu’une victime avait raconté, en septembre 2012, avoir subi à l’âge de 9 ans des abus sexuels de la part de Fernando Torres Banea, au moment où sa mère se mourait d’une grave maladie.

Les psychologues qui avaient rencontré l’accusé, ont exclu qu’il s’agisse d’un « malade mental » mais ont décrit un homme manipulateur, « narcissique pathologique, avec une estime de lui démesurée qui le fait se sentir unique ». Un homme sans empathie « sauf dans la mesure où il peut satisfaire son besoin d’être admiré ».

L’ex-champion de karaté a organisé, « durant au moins 15 ans, de véritables orgies sexuelles, où les jeunes devaient non seulement se prêter à tout type d’activités sexuelles avec lui mais étaient poussés aussi à le faire avec d’autres élèves, dont des mineurs, sans distinction d’âge, de sexe ou de nombre de participants », détaille le jugement.

Le tribunal a condamné l’ancien champion à 302 ans de prison en raison de la gravité des faits, bien que la peine effective maximale en Espagne soit de 20 ans pour les crimes pédophiles. « Cette peine maximum effective devient insuffisante » pour les crimes en question, a affirmé le tribunal dans sa décision.

__________________________________________________________

Source(s) :  ouest-france.fr / Street télé Virtuelle, le 06.05.2013

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire