Paris : un dispositif anti-SDF retiré après une campagne sur les réseaux sociaux 1


La publication sur les réseaux sociaux d’une photographie montrant un dispositif anti-SDF dans le 19ème arrondissement de Paris a suscité de nombreuses indignations.

La mairie de Paris a annoncé qu’elle allait retirer ces barrières, installées au-dessus de bouches d’aération.

 

Le coup de gueule a porté ses fruits. Sans-abri assez actif sur , Christian Page a partagé lundi sur son compte une photo de barrières installées au-dessus de bouches d’aération dans le XIXe arrondissement de Paris, rue de Meaux. Ce qu’on appelle un dispositif anti-SDF.

«Grilles d’air chaud où parfois se posaient les SDF, écrit-il. Sauf que maintenant, voilà…» La photo, retweetée près de 2 000 fois, a scandalisé de nombreux internautes. Elle a aussi attiré l’attention de la mairie, qui a répondu via le réseau social.

Contactée par France Info, la Ville de Paris explique que les barrières ont été mises en place il y a huit ans avec effectivement pour vocation d’empêcher les sans-abri de s’installer sur l’emplacement. Elle a finalement annoncé sur que le dispositif allait être rapidement retiré.

Un site pour les dénoncer

Les dispositifs anti-SDF sont assez nombreux dans la capitale. En décembre, la fondation Abbé-Pierre a lancé un site où elle incite les internautes à diffuser leurs photos de barrières ou piques installées pour empêcher la présence des sans-abri.

Il y a quelques jours, Le Parisien relatait l’installation d’une douche anti-SDF installée au cœur de la capitale. Elle asperge toute personne qui tente de s’installer devant la porte d’accès d’un parking.

La RATP installe de nouveaux bancs “anti-SDF”

Une nuit avec le Samu-social de Paris

Chaque soir à Paris, entre 60 et 100 femmes passent la nuit dehors. À la rue, elles sont les plus vulnérables. Une nuit avec le Samu-social de Paris. #BrutOriginal
 

Sources : Le Parisien / Europe1Brut /

D'autres articles Meta TV


Laissez un commentaire

Commentaire sur “Paris : un dispositif anti-SDF retiré après une campagne sur les réseaux sociaux