Meta TV Média alternatif et indépendant

«Nous sommes en face d’un génocide avec une complicité internationale»

«C’est horrible ce qui se passe en , c’est inhumain», s’est exclamé l’ambassadeur de en France, lors d’une rencontre informelle avec la presse, pour expliquer ensuite que la stratégie guerrière du gouvernement israélien est «suicidaire» pour la société israélienne elle-même.

Nous sommes en face d’un génocide avec une complicité internationale.» «Ce qui se passe sur le territoire palestinien, c’est plus que des crimes de guerre au sens de la convention de Genève», affirme Yael El Fahoum, ambassadeur de en France. Il dénonce un «niveau d’aveuglement grave» de la part des soutiens inconditionnels de la politique du gouvernement ultra conservateur de Tel-Aviv, tout en précisant qu’il ne s’agit pas d’«un conflit confessionnel», en voulant pour preuve qu’«il y a des juifs qui soutiennent la cause palestinienne parce qu’ils ont la volonté de soutenir les opprimés». Il ne s’agit pas non plus d’«un problème humanitaire», c’est «un problème politique
de droit international».

Concernant la position de la France sur l’agression israélienne contre Ghaza, le diplomate palestinien s’estime «un peu déçu par les hauts responsables français, ils ne veulent pas parler d’occupation, or c’est le cœur du problème. La France peut être un élément utile à la paix». Et de noter que «par milliers, des lettres et des messages d’élus, de responsables politiques parviennent au chef de l’État français choqués par le manque d’action de l’Exécutif. Cette mobilisation se produit pour la première fois».

La communauté internationale est-elle inactive ? «Plus qu’inactive, la communauté internationale est complice», répond l’ambassadeur. «Après le massacre de nos enfants, le Congrès US décide d’octroyer une nouvelle aide militaire à Israël. Est-ce pour donner à l’armée israélienne plus de moyens pour tuer ?» Et de rappeler que «ce ne sont pas les Palestiniens qui s’en sont pris aux juifs pendant la Deuxième Guerre mondiale, mais des Européens».

«Les Palestiniens ont payé le prix fort. Ce n’est pas aux Palestiniens de payer pour les crimes commis contre les juifs», insiste M. El Fahoum.
«Les Palestiniens sont agressés depuis plus de 70 ans». Et aussi : «On n’a pas besoin de déclarations mais d’actes. D’acteurs neutres, non partisans. Il y a trop d’acteurs qui tentent d’utiliser le problème palestinien pour leur propre intérêt.» «Nous demandons à la communauté internationale de défendre une paix juste.»

Le scénario de l’agression israélienne contre Ghaza a été bien préparé à l’avance, estime Yael El Fahoum. «Netanyahu a besoin de l’argument de la et nous, nous ne voulons plus tomber dans ce piège.» «Pour Netanyahu, tous les Palestiniens sont des terroristes. Il tente de présenter les Palestiniens comme un peuple agressif, violent, qui ne veut pas la paix, ce n’est pas vrai. On a accepté un État sur 22% de notre territoire», soit 60 km2 pour 2 millions d’habitants !

«L’objectif de Netanyahu est de casser la dynamique diplomatique pacifique de l’Autorité palestinienne, de diviser les Palestiniens et de faire échouer les négociations», estime le représentant de l’Autorité palestinienne. «Le gouvernement israélien veut empêcher toute forme de rapprochement entre les parties palestiniennes. Le peuple palestinien est uni sur les mêmes objectifs : un État sur les frontières de 1967 avec Jérusalem comme capitale et le retour des réfugiés.» «Nous avons choisi l’action pacifique, sous toutes les formes possibles, à la réaction.»

Le plan de l’Autorité palestinienne repose sur la levée du blocus, la libération des prisonniers, une protection internationale, l’ouverture d’un débat sur une protection humanitaire. «Sinon, nous irons devant la Cour internationale pour tous les crimes commis par Israël. La Palestine a le droit d’accéder au Traité de Rome.»

Appel pour une protection internationale du peuple palestinien

«A Ghaza, une force d’occupation militaire tue et blesse des enfants, des femmes et des hommes innocents enfermés dans ce qu’il est convenu d’appeler une prison à ciel ouvert.» Des enfants sont massacrés sur la plage, des ambulances pilonnées, des écoles et des hôpitaux éventrés, des quartiers sont rasés.

«On ne peut laisser faire plus longtemps ! On ne peut laisser tranquilles les gouvernements et l’Union européenne, qui ont les moyens de faire cesser ces crimes. Ils disposent des outils juridiques, politiques, commerciaux pour faire entendre raison au gouvernement ultra-droitier et guerrier de Tel-Aviv. Ils peuvent également prendre immédiatement la décision d’envoyer une aide humanitaire, médicale et sanitaire d’urgence pour aider les victimes et en premier lieu les nombreux enfants touchés par cette tragédie. 

Ils ont une lourde responsabilité face à l’histoire !», estime Patrick le Hyaric, directeur de l’Humanité, député européen et citoyen d’honneur de la Palestine, pour expliquer l’appel publié lundi par l’Humanité «Pour une protection internationale du peuple palestinien» , porté par une centaine  de personnalités et ouvert à signature. Les initiateurs de la pétition appellent  le gouvernement français et les autorités européennes à «prendre des initiatives à la hauteur du drame qui se noue et pour obtenir un cessez-le-feu immédiat.

Que les armes se taisent et que l’on prenne le chemin du dialogue, de la diplomatie et de la politique ! La base de celui-ci est le droit international, la fin du blocus de , l’arrêt de la colonisation, la fin de l’occupation et la libération des prisonniers politiques palestiniens.

C’est la condition de la paix et de la sécurité pour les peuples israélien et palestinien». Et de demander que le peuple palestinien soit «placé sous protection internationale et que la France et l’Union européenne proposent d’urgence une aide humanitaire, médicale et sanitaire pour les victimes, en commençant par les enfants». 

__________________________________________________________

Source : El Watan / Par Nadjia Bouzeghrane, le 26.07.2014 / Relayé par Meta TV

Laissez un commentaire

Commentaire sur “«Nous sommes en face d’un génocide avec une complicité internationale»”

  • Bobby