Marseille : Le “Siroco” bientôt sous pavillon chilien ?

Longtemps tenue secrète avant de filtrer au début de l’été, l’information a fait l’effet d’une bombe : le transport de chalands de débarquement et navire-filleul de la Ville de Marseille, le TCD Siroco, ne fait pas partie de la nouvelle loi de programmation militaire ; laquelle lui préfère les bâtiments de projection et de commandement (BPC) de type Mistral. Conséquence de ce choix stratégique : le navire sortira de la flotte dès l’an prochain pour une destination non encore spécifiée.

Mais sachant qu’il dispose encore d’un potentiel important et que la Marine nationale s’efforce de valoriser ses coques désarmées, il est probable que leSiroco soit mis en vente sur le marché international. Peut-être intéressera-t-il le qui a déjà acquis en décembre 2011 son sistership, le Foudre, pour la somme de 43 millions d’euros…

Quoi qu’il en soit, la cité phocéenne va devoir rompre le lien privilégié qui l’unit depuis seize ans à ce bateau hors du commun, capable de se transformer selon les besoins en centre de commandement interarmées, navire de débarquement amphibie, navire-hôpital ou encore porte-hélicoptères d’assaut.

Depuis 1998, le Siroco a ainsi parcouru tous les océans, visité des centaines de pays et participé à la plupart des grandes opérations militaires ou humanitaires dans lesquelles la France s’est engagée en propre ou dans le cadre d’une coalition. Un navire dont les coursives portent des noms de rues de Marseille et qui a assuré la promotion de sa marraine à chacune de ses escales.

Trouver au plus vite un successeur au Siroco

Cette séparation forcée constitue donc un véritable déchirement pour son commandant, le capitaine de vaisseau Jean-Marc Le Quilliec, et son équipage mais aussi pour tous ceux qui dans la cité phocéenne, oeuvraient pour que vive ce parrainage, notamment l’école de Provence et la classe de CM2 de Madame Valère.

Informée des intentions du législateur et du ministère de la Défense, la Ville de Marseille a aussitôt fait savoir par la voix de son adjoint au maire en charge des Affaires militaires, André Malrait, que des discussions étaient engagées entre la municipalité et la Marine nationale afin de trouver au plus vite un digne successeur au Siroco ; discussions menées au plus haut niveau entre le sénateur-maire Jean-Claude Gaudin et le chef d’état-major de la Marine.

Une nouvelle frégate au nom de Provence pour 2016

Sans surprise, les regards se sont très vite portés vers les toutes nouvelles frégates multimissions (Fremm) dont la France commence à s’équiper dans le cadre d’un programme très ambitieux qui devrait conforter le positionnement de sa marine parmi les six plus puissantes de la planète.

D’autant qu’une belle opportunité se présente et qu’il serait fâcheux de la rater. En effet, par un heureux hasard du calendrier, l’une de ces frégates – la 3e – portera le nom de Provence et entrera en service courant 2016. Un dossier de candidature que la Ville entend porter devant la souveraine Association des villes marraines avec le soutien du capitaine de vaisseau Frédéric Paillat, commandant la Marine à Marseille.

Il reste à espérer qu’aucun obstacle de nature politique, militaire ou administratif ne viendra contrarier ce rapprochement annoncé – le projet doit notamment être validé par un vote unanime du conseil municipal – afin que Marseille et l’un des fleurons de la Royale puissent à nouveau naviguer de conserve.


Des adieux dès cet autonome

Afin de saluer une dernière fois les Marseillais et les remercier pour leur soutien tout au long de ces années, le TCD Siroco effectuera une avant-dernière escale au J4 le week-end des 20 et 21 septembre dans le cadre des Journées du Patrimoine ; escale durant laquelle il sera grand ouvert au public (le samedi 20).

Le navire pourrait même revenir une toute dernière fois dans la cité phocéenne le 2 décembre dans le cadre d’une opération caritative des plus originales, organisée par la Marine et la Ville en partenariat avec les Maisons Ronald McDonald’s qui accueillent les familles des enfants hospitalisés. Réunis à bord du TCD, de grands chefs cuisiniers provençaux prépareront un repas spécial à leur intention.

Longues de 142 m et manoeuvrées par 108 marins, les Fremm déplacent 5 500 tonnes. PHOTOS DR ET DCNS

__________________________________________________________

Source : La Provence / Par Philippe Gallini, le 23.08.2014

Laissez un commentaire