L’Union des commerçants algériens appelle à boycotter les produits français en solidarité avec Gaza


Le consommateur Algérien, note cet article du Huffington Post Algérie, connaît la campagne BDS (boycott, désinvestissement et sanctions) à dimension planétaire. Elle peut lui servir de modèle, estime un membre d'une association de consommateurs d'Alger.

 

 

 

 

 

L'Union générale des commerçants algériens a appelé les consommateurs algériens à boycotter les produits français. "Les Algériens se doivent de boycotter les produits des pays qui soutiennent l'assassinat des Palestiniens".

Dans son communiqué, repris par une chaîne de télévision privée, l'UGCCA cite expressément la France, dont le gouvernement a été fortement critiqué pour son soutien à l'attaque israélienne sur Gaza. Un soutien exprimé au premier jour des attaques israéliennes dans un communiqué publié à la suite d'un entretien téléphone entre François Hollande et Benyamin Netanyahou.

Le communiqué de l'Élysée exprimait "la solidarité de la France face aux tirs de roquettes en provenance de Gaza" et soulignait qu'il appartenait au " gouvernement israélien de prendre toutes les mesures pour protéger sa population face aux menaces".

Le consommateur Algérien, qui connaît la campagne BDS (boycott, désinvestissement et sanctions) à dimension planétaire, est aujourd'hui appelé à boycotter les produits français, très nombreux sur le marché algérien.

L'appel, observe un membre d'une association de consommateurs d'Alger, est trop général pour être "efficace". Il aurait été certainement plus judicieux, selon lui, de suivre l'exemple des initiateurs de la campagne de boycott mondiale d'Israël (BDS) : dresser une liste restreinte de produits à boycotter mais en masse.

Ce mouvement né en "réponse à l'impunité de l'État d'Israël", dresse une liste de produits à boycotter pour empêcher "la prolifération des colonies" et amener les multinationales à ne "plus soutenir l'apartheid".

L'agression israélienne, soutiennent les initiateurs du mouvement, aura ainsi un prix économique à payer.

"Quel que soit le produit concerné, ne manquez pas une occasion de communiquer votre action de conscience. L'efficacité du boycott reposera sur la communication que vous en faites".

 

__________________________________________________________

Source : Maghrebemergent, le 04.08.2014 / Relayé par MetaTV(metatv.org)

Partagez Meta TV sur :

Autres articles Meta TV

Laissez un commentaire