Meta TV Média alternatif et indépendant

Licencié pour une “pause pipi” : “J’étais un salarié gênant”, dit l’ex-employé de Toyota

TÉMOIGNAGE – Ludovic a été licencié pour faute grave, après s’être rendu aux toilettes pendant un discours de son président. Il réclame 30.000 euros de dommages et intérêts à Toyota, son ancien employeur.

Ludovic, un ancien employé de Toyota France, a été licencié pour faute grave, parce qu’il est allé aux toilettes alors que le président de l’entreprise était présent pour une réunion avec les salariés. Le tribunal des Prud’hommes a renvoyé l’affaire au mois de septembre.

Un salarié qui en savait trop

Les faits remontent à 2012. Alors que le président de la marque japonaise est en visite à l’usine de Valenciennes où travaille Ludovic, ce dernier s’éclipse quelques instants pour aller aux toilettes, pendant les vœux de son boss. Une faute pour la direction, puisque cette rencontre était organisée sur le temps de travail. Toyota considère qu’il s’agit d’un abandon de poste.

Ludovic est persuadé que son entreprise cherchait à tout prix à l’évincer. “Je connais pas mal le droit du travail, et il avaient peur que j’entraîne d’autres personnes derrière”, confie-t-il à RTL. J’étais un salarié gênant, on voulait se débarrasser de moi le plus vite possible, pour n’importe quel motif”, assure-t-il.

8 sanctions disciplinaires au préalable

Du côté de Toyota, ces accusations sont balayées d’un revers de main. Pour l’avocat du géant de l’automobile, l’employé n’a eu que ce qu’il méritait.“Avant ce licenciement, il y a eut huit sanctions disciplinaires qui lui ont été notifiées. Je pense que la société a fait preuve de patience.”

Ludovic réclame 30.000 euros de dommages et intérêts à Toyota. Décision du tribunal de Valenciennes le 25 septembre prochain.

__________________________________________________________

Source(s) : RTL / Par Raphaël Bosse-Platière, le 17.05.2014

Laissez un commentaire