L’Europe pourrait faire face à une pénurie de gaz cet hiver

L’ pourrait être confrontée à une pénurie de gaz cet hiver, a averti lundi le commissaire européen à l’Énergie Guenther Oettinger, après l’annonce que Moscou avait cessé ses livraisons de gaz à l’.

“Les semaines à venir ne seront pas problématiques, nous recevrons nos volumes (habituels) de gaz”, a dit M. Oettinger, mais si l’ puise dans les réserves stockées sur son sol “nous aurons un problème en cas d’hiver rigoureux”.

L’indispensable relais ukrainien

Les stockages en Ukraine servent notamment à assurer la fluidité du transit. Ils sont constitués pendant les mois d’été. Si l’Ukraine y puise dans les semaines et mois à venir pour sa , cette ressource pourrait, faute d’être reconstituée, éventuellement manquer à l’UE l’hiver prochain. “L’Ukraine devra décider”, a dit M. Oettinger, si elle paie ses factures d’avance ou bien si elle puise dans les réserves dont elle dispose. 

Moscou coupe le gaz

La a mis sa menace à exécution lundi et décidé de couper le gaz à l’Ukraine après l’échec de leurs négociations, au risque d’affecter l’ et d’aggraver le pire conflit sur le continent depuis la fin de la Guerre froide. 

Livraisons “réduites à zéro”

La a “réduit à zéro” les livraisons de gaz vers l’Ukraine lundi matin, a affirmé le ministre ukrainien de l’Énergie, Iouri Prodan, assurant qu’en dépit de cette rupture d’approvisionnement, l’Ukraine continuerait de fournir un transit fiable à l’Europe.

Kiev cherche à rassurer l’UE

“Nous avons été informés que les livraisons de gaz à l’Ukraine ont été réduites à zéro, les volumes envoyés (par la Russie) n’étant que pour le transit vers les pays européens”, a déclaré le ministre. L’Ukraine va “assurer des transits gaziers fiables vers l’Europe”, a-t-il ajouté. Selon lui, l’Ukraine pourrait tenir jusqu’à décembre sans gaz russe.

Discussions sous condition

Parallèlement, le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a déclaré lundi lors d’une rencontre avec le ministre de l’Énergie et Aleksei Miller, administrateur délégué de Gazprom, que la Russie serait prête à discuter du sujet avec l’Ukraine si la dette de celle-ci était réglée, selon l’agence Itar-Tass. “Je pense que nous ne devons pas fermer la porte au dialogue. Si nos homologues ukrainiens sont prêts à entendre raison, je crois que nous serons disposés à poursuivre les discussions, mais à condition que la dette soit payée”. 
__________________________________________________________
Source(s) : 7sur7 / Belga, le 16.06.2014

Laissez un commentaire

Commentaire sur “L’Europe pourrait faire face à une pénurie de gaz cet hiver”