Les manifestations en Iran : signe d’une révolution de couleur ?


Depuis le 28 décembre 2017, il y a des manifestations et des contre-manifestations dans les grandes villes iraniennes. Dans l’émission du 10 janvier, Kla.TV a donné la parole à l’expert boursier Dirk Müller. D’après son évaluation, il y aura encore une grande confrontation – entre d’une part les Saoudiens, Israël et les États-Unis et d’autre part les pays proches de l’. « Il s’agit de stratégie, de grands enjeux et certainement pas du prix des œufs en  », dit Dirk Müller.

Dans cette émission, il faut soulever la question suivante : Pourrait-il s’agir en d’une nouvelle «  » ? Les révolutions de couleur tirent leur nom de ce que pendant les manifestations les étudiants ont jeté des pots de peinture sur des édifices symboliques. Ce terme est utilisé pour désigner les actions de protestation contrôlées de l’extérieur, qui sont censées conduire à un renversement pas toujours pacifique du gouvernement. Dans le cas présent, par exemple, le président iranien, Hassan Rouhani, a déclaré que les protestations n’étaient pas seulement dues à des problèmes internes dans le pays, mais aussi à des instigations venues de l’étranger. Certes, derrière chaque action de protestation il n’y a pas nécessairement une venant de l’extérieur. Cependant, des protestations répétées peuvent être observées et évaluées sur la base des caractéristiques typiques d’une  : Kla.TV les résume dans les émissions suivantes (en allemand seulement) :

Sources / Liens :

Lire aussi : Manifestations en Iran : des événements propices aux «fake news» et à l’emballement médiatique

 

Source : klagemauer.tv /

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire