L’armée marocaine installe des missiles sol-air en plein cœur de Casablanca pour faire face à la menace terroriste


L’armée marocaine est sur le qui-vive. Elle vient d’installer des missiles sol-air à Casablanca en prévision de toute attaque terroriste. Cette mobilisation intervient après la disparition de plusieurs avions civils de l’aéroport de Tripoli.

L’hypothèse d’une attaque terroriste contre le royaume serait-elle imminente ? C’est du moins ce que laissent entendre l’installation de missiles sol-air en plein centre de Casablanca et l’état d’alerte des avions de chasse en vue de télédétecter précocement tout appareil suspect -notamment en provenance de la Libye- dans l’espace aérien marocain. Ces avions civils avec aux commandes des terroristes, pourraient voler sans transpondeur afin qu’ils ne soient pas identifiés et leurs trajets suivis. Il est fort probable que des ordres soient donnés aux tours de contrôle de multiplier les vérifications avant d’autoriser les avions civils à emprunter l’espace aérien national.

Des rampes de lancement de missiles sur la corniche de Casablanca

Pour parer à toute éventualité, l'armée a installé un dispositif rarement vu. A proximité de la plage d’Al Hank de Casablanca, deux rampes de lancement de missiles sol-air ont été déployées à côté de chars des Forces armées royales, des tentes et des véhicules réservés aux soldats.

Pour rappel, cette mobilisation de cet arsenal militaire intervient après la disparition de 11 avions civils stationnés à l’aéroport de Tripoli, appartenant à des compagnies privées, dans les combats ayant opposés des factions rivales pour le contrôle de ce point hautement stratégique. Sur la liste figure un Airbus A330 de la compagnie aérienne Afriqiyah Airways et un Bombardier CRJ900 de Libyan Airlines. D’autres informations avancent que deux autres Airbus de la société tunisienne Syphax Airlines auraient subi le même sort à l’aéroport de Misrata.


Mobilisation de médias marocains

Le site marocain Goud.ma avance que trois avions civils subtilsés à Tripoli seraient tombés entre les mains d’AQMI. De son côté, le quotidien arabophone Al Ahdath Al Maghribia écrit, dans son édition d'aujourd'hui, que ce déploiement des FAR intervient suite à « une menace de détournement d’avions civils libyens tombés entre les mains des terroristes d’Al Qaïda au Maghreb islamique et des soi-disant Partisans de la Charia pour perpétrer des attentats suicides contre des sites névralgiques au Maroc, en Algérie et en Tunisie ».

Quant à Assabah, il soutient que « l’armée est au cœur de Casablanca pour faire face aux avions de l’État Islamique en Irak et au Levant (EIIL) », soulignant que « le déploiement de l’armée marocaine sur la corniche d’Aïn Diab à Casablanca trouve son explication dans les récentes menaces anti-marocaines de l’organisation terroriste d’Aboubakr Al Baghdadi ». Si tous les médias s'accordent sur la menace terroriste, ils divergent sur l'origine du groupe terroriste.

Enfin, selon certains médias marocains, d’autres villes du royaume verraient l’installation du même dispositif militaire. Le gouvernement et les FAR ne se sont pas encore exprimés sur ce déploiement ni expliqué les raisons de la présence de rampes de missiles en plein cœur de Casablanca plutôt que dans une zone moins peuplée à proximité de la capitale économique.

Lire aussi

Une collaboration maroco-espagnole a permis le démantèlement d’une cellule de recrutement de djihadistes pour « EI »

UPR : Plusieurs médias russes dénoncent le soutien de l’occident aux terroristes du « califat islamique »

 

 

__________________________________________________________

Source : Yabiladi / Par Mohammed Jaabouk, le 16.08.2014 / Relayé par (meta.tv)

Articles Meta TV

Laissez un commentaire