L’Allemagne a-t-elle permis à la Syrie de fabriquer du gaz sarin ?


Un scandale chimique fait boule de neige en Allemagne. Le gouvernement a reconnu avoir fourni il y a deux ans à la des substances utilisées notamment dans la fabrication des armes chimiques. Les détails de ce scandale ont été racontés à La Voix de la  par Manuel Ochsenreiter, rédacteur en chef du magazine national-conservateur allemand Zuerst.

Berlin a livré à la au total près de 360 tonnes de substances chimiques, a annoncé lundi le ministère de l’Économie et des nouvelles technologies. Avant 2011, date où la crise en a commencé, ce pays était considéré comme un partenaire commercial comme les autres. En juin 2010, une délégation d’hommes d’affaires allemands s’est rendue en et a établi des contacts directs avec des entreprises locales, raconte Manuel Ochsenreiter :

« A l’époque, rien n’a été dit à propos d’une « dictature méchante » ou d’un « dictateur », ni sur le fait que nous ne pouvions pas avoir de liens d’affaires avec ce pays. Cela est arrivé subitement, en espace d’une nuit, en mars 2011, quand la extérieure allemande a changé à l’égard de la . L’histoire de l’exportation des matières chimiques en est celle des liens commerciaux normaux qui se sont transformés en hypocrisie. L’Allemagne est une nation qui exporte. Nous vivons de nos exportations, nous sommes l’un des plus gros exportateurs dans le monde, et bien entendu, nous avons des échanges commerciaux avec de nombreux pays ».

Le gouvernement fédéral, qui en son temps approuvait l’exportation en Syrie des matières de double qualité, la critique aujourd’hui comme s’il s’agissait d’une exportation d’arme chimique déjà fabriquée. Sur cette toile de fond, il paraît étrange que personne ne se soit indigné par les contrats militaires entre l’Allemagne et Israël, considère Manuel Ochsenreiter :

« Nous ne discutons pas en Allemagne de certaines choses, par exemple de l’exportation des sous-marins les plus récents vers Israël. L’Etat hébreu possède deux centaines d’ogives nucléaires. Et nous ne savons pas où elles se trouvent, et à quel point elles sont dangereuses. Or, ces submersibles sont en mesure de lancer des engins munis de ces ogives nucléaires ».

De l’avis de Manuel Ochsenreiter, une telle situation s’explique par le fait que la extérieure de l’Allemagne n’est pas indépendante. Au lieu d’agir dans les intérêts du peuple allemand, le gouvernement se tourne vers Bruxelles et Washington, conclut le journaliste. 
 

___________________________________________________________

Source: La Voix de la Russie / Par Artem Kobzev le 01-10-2013 / Relayé Par Meta TV-Meta TV

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire