Lagarde la pillarde : résistance !


Lagarde et son à Washington appellent à voler 10% des économies des Européens.

Un appel de Nick de Cusa.

Appelons un chat un chat, la proposition du FMI – prendre 10% de l’épargne des Européens – porte un nom ; ce nom c’est : du vol.

Vous avez travaillé 30 ans. Si on vous prend 10% de votre épargne, on vous prend 3 ans de votre vie de labeur.

On peut de plus être choqué par la désinvolture et la relaxation toute détendue avec lesquelles cet appel au vol est lancé. Qu’en pense Mme Lagarde ? Sachant qu’elle est à la tête de ce néfaste établissement, et qu’elle a laissé émettre ce message, on peut imaginer qu’elle est pour.

Tirée à quatre épingle avec ses tailleurs à pas de prix, la belle vague argentée de sa coiffure impeccable, dans son bureau sévèrement gardé, au cœur des institutions de l’État Américain, Fed et Trésor Fédéral parmi eux, c’est avec une grande sérénité que cette personne, que nous n’avons jamais nommée, jamais élue, appelle avec un calme olympien à notre pillage.

imgscan contrepoints 2013-2264 Lagarde

Ornée de tous les atours de l’officialité, du prestige, de la légitimité, de la respectabilité, elle n’a aucun mal à gommer complètement ce en quoi elle vient effectivement de se transformer : une vulgaire pillarde.

Ceux qui suivent ce qui se passe n’en seront pas surpris, Fred Wauters ou h16 nous avaient déjà prévenu de ce qui allait se passer, il y a plus de six mois.

Qu’une grande institution financière de Bretton Woods appelle, de Washington, au pillage à grande échelle des Européens, et l’on s’attendrait à ce que les journalistes posent au moins des questions. En fait de cela, ce n’est que soumission et complaisance. Et ne parlons même pas d’une presse qui s’auto-qualifie de libérale et qui semble en fait plutôt lagardiste, ce qui est diamétralement différent.

Citoyens, travailleurs de et d’ : le à Washington et son chef Christine Lagarde appellent à vous piller. Allez-vous laisser faire sans réagir ou allez-vous résister ?

Résister, oui mais comment ?

En premier lieu, n’acceptez pas. Ils n’ont pas le droit de vous voler votre épargne. Ensuite, réfléchissez, voyez comment protéger les fruits de votre labeur. Discutez-en en famille et entre gens de confiance.

Adressez-vous à vos élus. En pleine campagne électorale, ils viennent vous faire des ronds de jambe place du marché. Demandez-leur ce qu’ils vont faire contre l’appel du . Ils vont vous répondre des mensonges, qu’il n’y a pas à s’inquiéter. Dites-leurs en termes non équivoques que si ça ne se vérifie pas, ils auront à faire à vous, et pas dans le cadre d’élections. Qu’il y a des limites.

Convertissez des avoirs en valeurs qu’ils ne peuvent saisir sans passer par vous, la question alors devenant la capacité à se défendre.

Quittez l’UE si vous pouvez.

Organisez-vous. Des voix s’élèvent comme les nouveaux partis PLD ou le parti libertarien, en et en . Si vous êtes étudiants, European Student for Liberty. Si vous préférez des mouvements ne contenant pas le mot liberté car le libéralisme vous semble Le Mal, pas de problème, organisez-vous quand même. Les Pigeons, puis les Tondus, ou Défense Auto entrepreneurs, ou Les Médecins ne sont pas des Pigeons, tous ceux-là ont prouvé qu’on peut réunir des dizaines de milliers de personnes grâce au web. Sur la question de résister au pillage des efforts de sa vie par le FMI de Washington et par , il y a forcément la possibilité de réunir des centaines de milliers de personnes.

Et même de les faire descendre dans la rue. Avant qu’il ne soit trop tard.

Madame Lagarde et sa gent de Washington et de , en toute froideur, appellent à vous piller. Vous êtes prévenus. Vous ne pourrez pas dire « on ne savait pas ».

Qu’allez-vous faire ? Allez-vous juste vous laisser faire ?

____________________________________________________________

Source(s): contre points / Par Nick de Cusa 16.10.2013

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire