Meta TV Média alternatif et indépendant

Israël et le Hamas acceptent une trêve de trois jours à Gaza

Israël et le mouvement palestinien ont accepté une trêve de 72 heures à partir de vendredi dans la bande de , au 25e jour d'une guerre dévastatrice qui a fait plus de 1500 morts. Même si la trêve doit débuter à 08h00, les combats n'en ont pas moins continué pendant la nuit.

Aux premières heures de vendredi les frappes israéliennes se poursuivaient, notamment dans le secteur de Khan Younès, au sud de l'enclave palestinienne, où 14 Palestiniens ont été tués, selon les secours. Le pilonnage de l'armée israélienne s'intensifiait également au nord du territoire, dans le secteur de Jabaliya, a rapporté un journaliste de l'AFP.

Les tirs de roquettes s'étaient eux ralentis dans la nuit, sept projectiles ayant été tirés de sur les localités israéliennes frontalières, selon l'armée.

Plus de 1500 morts

Depuis le début de l'opération "Bordure protectrice", le 8 juillet, plus de 1450 Palestiniens, pour la plupart des civils, ont été tués dans les pilonnages et les combats, selon des médecins gazaouis. Dans le même temps, 64 Israéliens ont péri, dont 61 soldats. Les cinq derniers ont été fauchés jeudi soir par un obus de mortier palestinien le long de la frontière sur le territoire israélien.

L'accord de trêve a été annoncé par le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon et le secrétaire d'État américain John Kerry dans un communiqué commun. Il a été accepté par toutes les parties.

Le texte dit que les "forces sur le terrain resteront en place" pendant le cessez-le-feu, ce qui implique que l'armée israélienne ne se retirera pas et pourra notamment continuer les opérations contre les tunnels.

Négociations au Caire

En parallèle, des délégations israélienne et palestinienne se rendront au Caire pour des négociations séparées en vue d'un arrêt plus durable des hostilités, indique le communiqué.

"Ce cessez-le-feu est très important pour donner aux civils innocents un répit dont ils ont bien besoin face à la ", a déclaré John Kerry. Les 1,8 million de civils de Gaza recevront "l'aide humanitaire" et pourront "enterrer leurs morts, s'occuper des blessés et se réapprovisionner en denrées alimentaires", a ajouté le secrétaire d'État.

Les précédents cessez-le-feu humanitaires, unilatéraux, ont volé en éclats. Mais c'est la première fois qu'une trêve recueillerait l'assentiment des deux camps et serait prévue pour une période si longue.

__________________________________________________________

Source : Swiss Info, le 01.08.2014

Laissez un commentaire