Impression 3D : Des prothèses de bras à 100$ pour les mutilés soudanais


On dénombre plus de 50 000 amputés au Sud-Soudan dont un grand nombre d’enfants, des populations qui n’ont bien évidemment pas les moyens de financer l’achat d’une prothèse. C’est la société californienne à but non lucratif « Not Impossible Lab » qui a décidé de leur venir en aide en mettant au point une prothèse de bras imprimée en 3D. Son coût est relativement faible puisqu’il ne dépasse pas 100 dollars, soit 75 euros contre plusieurs centaines à plusieurs milliers d’euros pour une prothèse classique.

L’aventure débute en 2012, lorsque Mick Ebeling – fondateur de Not Imposible Lab – découvre l’histoire de Daniel Oumar, un jeune soudanais amputé des deux mains lors d’un bombardement. Il expliquait au Time avoir voulu préférer mourir dans l’explosion plutôt que de vivre comme un infirme et devenant une charge pour ses proches.

Touché, l’homme décide alors de mettre au point des prothèses low cost pour venir en aide aux populations du Sud-Soudan. « J’ai trois petits garçons. C’était dur pour moi de lire l’histoire d’un jeune garçon qui a perdu ses bras » a-t-il expliqué au magazine américain Time. En novembre 2013, Mick prend un avion pour le Soudan, il emporte avec lui deux imprimantes 3D et part à la recherche du petit Daniel.

Project Daniel : La prothèse low cost

Sur place, il développe le « Project Daniel », une prothèse imprimée en 6 heures qui fonctionne à l’aide de câbles pour remplacer les tendons. Tous les amputés des bras ne peuvent en bénéficier puisqu’il doit subsister au moins un moignon du membre pour pouvoir l’actionner. En bougeant le moignon, l’utilisateur peut ainsi plier et déplier les doigts de sa prothèse. « Permettre à Daniel de se nourrir seul était un aussi grand moment que la naissance de mes enfants », raconte Mick, ajoutant que le garçon ne s’était plus alimenté de lui-même depuis la perte de ses membres, deux ans auparavant.

Mick est depuis rentré en Californie. Il a laissé les imprimantes 3D dans un hôpital local où plusieurs personnes ont été formées pour fabriquer une prothèse de bras par semaine. Elle devra encore être améliorée pour que leurs utilisateurs puissent soulever de plus lourdes charges ainsi que pour rendre le contrôle des doigts plus précis. Quoi qu’il en soit, la venue de Mick va changer la vie à de nombreuses personnes.

___________________________________________________________

Source(s): Not Impossible / YouTube / Techland.Time / ​Notimpossiblelabs / Traduction : Citizenpost, le 25.01.2014 / Relayé par Meta TV )

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire