Facebook durcit le ton contre les faux «j’aime»


Le réseau social en ligne Facebook a indiqué vendredi avoir durci sa bataille contre ceux qui promettent de doper contre finances le nombre de "j'aime" sur un compte, mettant en garde contre ces pratiques.

 

 

 

 

 

 

Dans un message sur son blog officiel, Facebook dit avoir obtenu des condamnations en justice pour ce type d'actions pour près de 2 milliards de dollars. Il ne dit pas clairement quelle part de cette somme il a effectivement récupérée.

Ces procédures judiciaires visent entre autres l'achat de clics massifs sur le bouton "j'aime", caractéristique de Facebook, en vue de faire apparaître plus populaires sur le réseau des pages consacrées à des personnalités politiques ou des marques par exemple.

Une industrie parallèle s'est créée qui peut promettre par exemple d'ajouter "10.000 j'aime" sur une page en échange d'un paiement.

"Nous édictons des règles et les machines apprennent à reconnaître les comportements suspects", écrit un ingénieur de Facebook, Matt Jones, sur le blog.

Cela passe par diverses techniques, comme l'utilisation d'algorithmes pour déceler un bond suspect de "j'aime" sur une page.

"Quand nous repérons de l'activité frauduleuse, nous travaillons pour la contrer et à l'empêcher, ce qui inclut le blocage de comptes et la suppression de faux +j'aime+", détaille-t-il.

Les procédures judiciaires sont pour leur part destinées "à rappeler aux contrevenants potentiels que nous répliquerons pour empêcher les abus sur notre plateforme", ajoute-t-il.

"L'activité frauduleuse est mauvaise pour tout le monde: les propriétaires de pages, les publicitaires, Facebook et les gens sur notre plateforme", relève-t-il encore.

 

Lire aussi

David Cameron paye pour des "likes" sur Facebook

 
 

__________________________________________________________

Source(s) : Les Affaires / AFP, le 03.10.2014 / Relayé par MetaTV(metatv.org)

Partagez Meta TV sur :

Autres articles Meta TV

Laissez un commentaire