Encore un mensonge de Monsanto – De l’herbicide présent


Du glyphosate a été retrouvé dans le lait maternel, attestant la thèse de l’accumulation du produit dans le corps au cours du temps.

Les associations Moms Across America et Sustainable Pulse ont découvert  la présence d’un herbicide courant, le glyphosate, dans le corps de mères. Sur les dix échantillons de lait maternel testés, 3 étaient positifs à des taux non négligeables : 76 µg/L en Virginie, 99µg/L en Oregon, et 166 µg/L en Floride.  Ces taux restent en deça du niveau de contamination maximale de 700 µg/L décrété pour le glyphosate aux États-Unis, tout en étant près de 1000 fois supérieurs à la valeur seuil des pesticides individuels imposée par une directive européenne sur l’eau potable.

Le problème reste que l’impact du glyphosate sur la santé reste inconnu, incertitude encore plus forte concernant les conséquences sur les bébés. De plus, ces mesures contredisent le fait que cet herbicide n’est pas bioaccumulable, contrairement à ce que déclare Monsanto, leader du marché des herbicides avec le Round Up.

En 2011, une étude rapportée par l’ONG Earth Open Source réclamait une réévaluation de l’herbicide, s’appuyant notamment sur une étude concluant à un effet tératogène, c’est-à-dire entraînant des malformations fœtales.

En octobre dernier, de précédentes mesures avaient révélé la présence du glyphosate dans les urines de Français non utilisateurs d’herbicides. La question de la contamination reste ouverte, mais il semble bien que le glyphosate soit une substance qui reste dans le corps et s’y accumule, devenant potentiellement toxique.

Le dernier rapport d’évaluation du glyphosate par la Commission Européenne date de plus de dix ans, mais ne sera pas réévalué avant 2015.

 

__________________________________________________________

Source(s) : Techniques-Ingénieur /  Par Audrey Loubens, le 16.04.2014 / SOS-planète / Relayé par MetaTV(meta.tv)

Articles Meta TV

Laissez un commentaire