Deux députés exigent une commission d’enquête sur le financement des partis


Les remous à l'UMP donnent des idées aux parlementaires : Pierre Morel-A-L'Huissier et Charles de Courson souhaitent pouvoir travailler sur les conditions du financement des partis et groupes parlementaires.
 

Les agitations autour des comptes des partis et des groupes politiques ont un mérite: ils suscitent chez certains parlementaires l'envie de se pencher sur les conditions de financement. C'est le cas de Pierre Morel-A-L'Huissier, élu UMP, et Charles de Courson, député UDI, qui demandent ensemble la mise en place d'une commission d'enquête parlementaire sur sur «les conditions de financement et de fonctionnement des groupes politiques et des groupes parlementaires».

Cette commission pourrait avoir les moyens d'enquêter et de questionner les acteurs de ce sujet afin de s'interroger sur les bonnes pratiques du financement de la vie . Mais pour voir le jour, la demande des deux parlementaires doit recueillir l'assentiment de la majorité de l'Assemblée, ou être reprise à son compte par un des groupes politiques du Palais-Bourbon.

De Courson avait déjà mené la commission d'enquête sur Cahuzac

Les groupes d'opposition ou minoritaire n'ont droit d'obtenir la création d'une commission d'enquête qu'une fois par an si les trois cinquièmes des députés ne s'y opposent pas. Comme cela avait été le cas par exemple pour l'affaire Cahuzac.

Les deux hommes ne sont pas tout à fait des débutants en la matière. Charles de Courson était justement président de la commission d'enquête parlementaire après l'affaire Cahuzac et Pierre Morel-A-L'Huissier, député de Lozère, a déposé plainte dans l'affaire Bygmalion.Avec cette démarche, ils veulent voir «ceux qui veulent vraiment sortir de l'opacité sur le fonctionnement et le financement des structures politiques», expliquent-ils.

__________________________________________________________

Source : Le Figaro / Par Ivan Valerio, le 09.07.2014Relayé par (meta.tv)

Articles Meta TV

Laissez un commentaire