Des fumeurs payés pour fumer


En , les fabricants de cigarettes demandent à des fumeurs de tester leurs produits contre une rémunération.
La pratique est banale en . Des fumeurs testent les cigarettes et sont payés pour le faire. Pour certains, il s’agit même d’un métier. Le journal chinois en anglais Global Times, repris par Le Figaro, a rencontré l’un de ces fumeurs “professionnels”.

Depuis 21 ans, Li Hui fume 30 cigarettes par jour, soit plus d’un paquet. Et comme beaucoup d’autres dans son cas, elle est payée pour faire ça par le cigarettier chinois Heilongjiang Tobacco Industrial. Une habitude qu’elle ne compte pas encore arrêter.

Chaque jour, elle s’assied à son bureau et fume cigarette sur cigarette tout au long de la journée. Chacune des bouffées est retenue, exhalée et analysée minutieusement. Li Hui doit ainsi apprécier l’arôme, l’amertume ou tout effet indésirable du . Trois “taffes” et la cigarette est presque terminée. Une fumeuse pour l’ chinoise de Hubei China Tobacco Industry a un jour révélé au journal local toucher 817 dollars ( environ 600 euros) par mois.

Mais ce métier a également des exigences. Li Hui ne peut, par exemple, ni se maquiller, ni se parfumer. Elle est également contrainte d’éviter toutes odeurs qui pourraient troubler son odorat et la perception qu’elle a de la cigarette. Mais qu’à cela ne tienne, ces exigences n’entravent pas l’amour qu’elle porte à son travail très minutieux. “C’est mon travail et je l’aime”, affirme Li Hui au Global Times“De plus, je ne connais encore personne autour de moi ou de mes amis qui sont tombés malades à cause de la cigarette”. La fumeuse invétérée a même reçu des prix pour son travail. Li Hui a été couronnée “travailleuse modèle” par la ville de Harbin où elle vit.

Quelques 350 millions de Chinois fument, soit un tiers de la population mondiale des fumeurs.

____________________________________________________________

Source(s): DH.be / CL.D., le 09.11.2013 / Relayé par Meta TV )

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire