Dépenses de santé : 3,5 mds d’euros d’économies sur les médicaments, 2 mds à l’hôpital


3,5 milliards d'économies seront réalisées en trois ans "en baissant les prix des médicaments et en favorisant les génériques", et 2 milliards sur les hôpitaux publics, annonce Marisol Touraine dans "Les Échos".

Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, veut réaliser 3,5 milliards d'économies en trois ans "en baissant les prix des médicaments et en favorisant les génériques", et 2 milliards sur les hôpitaux publics qui "devront en particulier mieux gérer et mutualiser leurs achats".

La ministre des Affaires sociales a détaillé "l'effort sans précédent" pour économiser 10 milliards d'euros d'ici 2017 sur l'Assurance maladie, tout en se défendant d'instaurer un système de santé "low cost".

"Mieux gérer et mutualiser leurs achats"

"Nous consommons trop de médicaments, trop de médicaments de marque et trop de médicaments chers", affirme Mme Touraine dans le quotidien Les Echos à paraître vendredi 25 avril. Elle veut réaliser 3,5 milliards d'économies en trois ans "en baissant les prix des médicaments et en favorisant les génériques".

L'hôpital est également mis à contribution, à hauteur de 2 milliards d'euros : les hôpitaux publics "devront en particulier mieux gérer et mutualiser leurs achats", affirme Mme Touraine. "Il n'est pas normal que deux établissements distants de seulement quelques kilomètres aient deux systèmes informatiques différents ou aient recours à deux blanchisseries", explique-t-elle.

Éviter les actes inutiles

Des économies à hauteur de 2,5 milliards d'euros sont également attendues en évitant "les actes inutiles ou redondants et la de médicaments inadaptée". 

Le budget de la Sécurité sociale pour 2014 prévoit déjà un effort à hauteur d'un milliard d'euros sur ce poste, au grand dam de l'industrie pharmaceutique.

Les médecins intérimaires "coûtent trop cher aux établissements publics"

Pour rassurer les Français sur les génériques, la ministre se dit "favorable à une campagne d'information", alors que la France est en retard dans ce domaine. Le gouvernement souhaite que les génériques représentent un quart du marché français en 2017.

Des mesures seront aussi prises "pour résorber le recours excessif aux médecins intérimaires, qui coûtent trop cher aux établissements publics".

Lire aussi

Médecins : Hausse des primes à la performance cette année

__________________________________________________________

Source(s) : RTL avec AFP, le 24.04.2014

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire