Déjà une mauvaise passe pour Le Média, qui licencie sa présentatrice


A peine un mois après le lancement de sa webtélé, le pure player proche de la insoumise vit sa première crise interne.

Créé par des membres de La insoumise, le pure-player Le Média a suscité la curiosité ces derniers mois, tout en se défendant d’être une “télé-Mélenchon”. Sa webtélé, lancée le 15 janvier, a été financée par les abonnements de ses membres, les “socios”, qui peuvent participer à l’élaboration des contenus selon un modèle collaboratif.

Mais après des débuts prometteurs, et plus de 50.000 spectateurs pour les premiers journaux télévisés de 20h, l’audience de l’émission-vitrine du Média tourne désormais, à peine un mois plus tard, autour des 15.000 clics sur YouTube. Surtout, le pure player vit sa première crise interne avec l’éviction, révélée samedi par le site spécialisé Electron libre, de sa présentatrice, Aude Rossigneux. Propulsée “rédactrice en chef” en septembre alors qu’elle était la seule journaliste, celle-ci avait abandonné ce titre à la faveur de l’arrivée de ses collègues, se fondant dans un “fonctionnement horizontal et autogéré”.

Des membres de la rédaction ont confirmé l’information auprès du “Monde” et de l’AFP.

“Brutalité”

La journaliste, qui se dit “assommée” par l’annonce de son licenciement par la directrice générale du Média Sophia Chikirou, dit son incompréhension dans un communiqué : “Dois-je porter seule la responsabilité des difficultés, des tensions, et des imprécisions de réglage ? En quoi ai-je démérité ? Qu’est ce qui me vaut ce traitement d’une violence et d’une brutalité qui me laisse dans un état de sidération ?”

“Une brutalité qui n’est pas exactement conforme à l’idée que chacun se fait d’un ‘management’ de gauche. Une brutalité qui serait peut-être un sujet pour Le Média si elle était le fait d’un Bolloré.”

Elle décrit également une situation sociale déjà dégradée au sein de la rédaction, à peine quatre mois après le lancement du pure player : “les troupes sont toujours motivées, mais épuisées, et pas loin du ‘burn out’ comme le montrent plusieurs arrêts de travail.”

Incompréhension

Aude Rossigneux présentait le journal télévisé diffusé à 20 heures, tous les jours de la semaine. Elle souligne son investissement dans la large couverture médiatique du lancement du Média : “Pendant la période de pré-lancement, j’ai été envoyée au charbon chez les confrères plus ou moins bien disposés, pour présenter et défendre le projet. Le moins que l’on puisse dire, c’est que je me suis exposée.” 

“Tout ce travail, je l’ai fait bénévolement, sans recevoir un sou pendant plusieurs mois. Je ne le regrette pas, je demande seulement qu’on s’en souvienne.”

Jeudi, Sophia Chikirou s’était adressée aux “socios” à l’occasion d’un point d’étape, se félicitant des audiences du site sans jamais mentionner le licenciement d’Aude Rossigneux. Dans la section commentaires ce dimanche matin, les commentaires des “socios” affluaient pour exprimer leur stupeur et réclamer une explication qui n’a pas encore été apportée par la direction.

 

Source : TéléObs

 

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire