Déforestation : Pire que le Brésil, l’Indonésie ! 1


Par Yohan Demeure, Citizenpost

Il est commun de croire que le Brésil, par l’ exploitation de l’Amazonie, est le pays le plus destructeur de la forêt primaire, poumon de la planète. Une étude prouve que l’Indonésie, premier producteur mondial d’huile de palme, déforeste aujourd’hui deux fois plus que le Brésil. Explications.

L’Indonésie, championne du monde

« Les forêts indonésiennes abritent 10 % des espèces végétales mondiales, 12 % des mammifères, 16 % des reptiles et 17 % des oiseaux » d’après le journal australien The Age.

Ce 29 juin 2014, une étude menée à l’aide d’ images intitulée « Perte de forêt vierge en Indonésie en 2010-2012 » a été publiée dans Nature Climat Change par une équipe de chercheurs de l’université du Maryland, dirigée par Belinda Margono. Cette étude indique que la forêt indonésienne disparaît deux fois plus vite que la forêt amazonienne au Brésil. Ainsi, en 12 ans, 6,02 millions d’hectares de forêt primaire ont disparu en Indonésie, soit une surface pratiquement aussi grande que l’Irlande, avec un pic en 2012 chiffré à 840 000 hectares contre 460 000 hectares au Brésil la même année.

Un moratoire signé en 2009 en Indonésie avait pour but de réduire de 26 % les émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2020. La déforestation massive « contredit les déclarations officielles des autorités indonésiennes, qui affirment que le rythme de la déforestation s’est ralenti depuis ce moratoire. » Selon The Age.

Les effets de la déforestation

« Bien que les écosystèmes forestiers absorbent entre 1 et 3 gigatonnes de carbone chaque année, grâce à la repousse des arbres dans les forêts dégradées, au reboisement et aux renforcements de la croissance (fertilisation au CO2 et à l’azote), ils en libèrent à peu près autant (2 Gt) chaque année, à cause de la déforestation. Ces chiffres sont pourtant considérables quand on sait que l’activité humaine (hors déforestation) engendre 6 Gt de CO2 chaque année. » Zero-deforestation.org.

Les forêts primaires, sur les bases actuelles du rythme de la déforestation, auront disparu en dans 10 ans, en du Sud-Est dans 15 ans et en Amazonie dans 40 ans maximum.

La déforestation impacte surtout le climat. En effet, la végétation en général représente une capacité de stockage de carbone et la forêt une fois détruite relâche du CO2 (dioxyde de carbone), un des plus importants gaz à effet de serre responsable du réchauffement global de la planète conduisant à des modifications climatiques extrêmement importantes. La façon de gérer les forêts impacte donc directement le réchauffement climatique.

La déforestation agit aussi la stabilité du sol : les racines des arbres servent à la conservation des sols, à la lutte contre les avalanches et les glissements de terrain, à la stabilisation des dunes de sable ainsi qu’à la protection des zones de littoral. De plus, il faut savoir que la végétation a un pouvoir de purification de l’air et de l’eau et que les forêts primaires représentent 80 % de la biodiversité des terres émergées. La déforestation entraîne aussi l’érosion et la modification du climat local (désertification ou inondations) ainsi que la stérilisation des sols.

L’ industrie agro-alimentaire et papetière mise en cause en Indonésie

L’industrie agro-alimentaire déforeste en Indonésie afin de transformer le sol en terres arables propices à la culture intensive en monoculture du palmier à huile. L’Indonésie est le premier producteur mondial d’huile de palme, produit agricole de base représentant une manne financière énorme, notamment grâce à son exportation. En effet, cette huile végétale est la plus consommée au monde. En , ces plantations soulèvent un problème de déforestation également en Malaisie et en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Asia Pulp & Paper, groupe industriel indonésien, est l’un des principaux producteurs de pâte à papier et de papier dans le monde, représentant le profil type de l’entreprise qui contribue énormément à la détérioration de l’. Son fait d’arme le plus important : la destruction depuis 1994 de 2 millions d’hectares de forêt et 180 000 hectares de tourbières riches en carbone sur l’île de Sumatra en Indonésie.

__________________________________________________________

Source(s) :  Courrier International / Le Monde / Nature Climate Change / Zéro Déforestation /  Citizenpost / Par Yohan Demeure, le 09.07.2014

D'autres articles Meta TV


Laissez un commentaire

Commentaire sur “Déforestation : Pire que le Brésil, l’Indonésie !

  • Octave Curtis
    Octave Curtis

    Interessant mais certaines parties décredibilise le reste de l’article : “une fois détruite relâche du CO2 (dioxyde de carbone), un des plus importants gaz à effet de serre responsable du réchauffement global de la planète”

    Deja plus de 90% de l’effet de serre est du a la vapeur d’eau. De plus le supposé “rechauffement” climatique n’est absolument pas prouvé de maniere indiscutable ( cf entre autres les derniers cacul de tempareture au USA sur 10 ans : baisse de 0,7 degrée ) et l’impact supposé trés important du CO2 sur un hypotethique rechauffement est non seulement pas prouvé objectivement mais on peut dire carrement faux.

    Par contre cet article souleve le scandale planetaire du massacre inutile de millions d’arbre pour faire du papier alors que le papier de chanvre est largement superieur a tout les niveaux